Tweets de @Obstacles_rpg


gouttes de pluies et cristaux ft. adrien lofoten
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Would you like to save the game ? :: Erase your game :: Archives rp
avatar

Journal de bord
Ville d'origine :
Équipe pokémon :
Inventaire :
collectionneurs & scientifiques
collectionneurs & scientifiques
Voir le profil de l'utilisateur
— Arrivé(e) le : 10/06/2016
— Posts : 59
— Ft : elle fanning
— Fiches : you fall into darkness and meet people
— T-Card : t-card
— Banque : money
— Âge : 18 ans
— Job / Hobby : walking
— Couleur : #98FB98 pale green
— Pokédollars : 1760 ₽
— Rp en cours : trois sur cinq
MessageSujet: gouttes de pluies et cristaux ft. adrien lofoten Mar 12 Juil - 16:05

Tu ne m'avais pas écouté, et tu es étais sortie. Tu avais beau avoir vu le ciel gris qui amassait ses nuages à l'horizon, tu avais beau sentir dans la brise la fraîcheur de la pluie, tu avais insisté, et peu importait que je vienne ou non. Sauf que bien sûr que je venais. Je n'allais certainement pas t'abandonner dans ces terres encore trop inconnues de cette île. Alors tu m'avais pris dans tes bras et tu avais gambadé à travers les champs, tu étais retournée à cette vallée de fleur, une mer colorée dans laquelle tu adorais te perdre. Et puisqu'il te fallait toujours de la nouveauté, tu voulais toujours explorer plus loin, tu avais continué ton chemin à travers les plantes odorantes, agitées au vent qui ne démordait pas de sa présence, vent qui soulevait tes cheveux, ta jolie robe pastel, et tu riais, tu me disais avoir l'impression de t'envoler. Jusqu'à ce qu'un coup de tonnerre retentisse, qu'on lève le nez vers le ciel, et qu'une goutte de pluie s'écrase sur ton front. A peine as-tu eu le temps de le comprendre que d'autres se joignaient à elle, et un instant, une averse drue se déversait partout. Tu restes un instant plantée là, moi légèrement protégé dans tes bras. Eh bien alors ? Allons nous mettre à l'abri. Mais encore un peu, tu profites de la sensation froide de la pluie sur ta peau, tes cheveux, ton visage, que tu offres à la pluie. Tu vas tomber malade ! Et puis soudain tu sursautes face à un coup de tonnerre, ça te met en branle et tu trottines sous la pluie à la recherche d'un abri. Et je finis par te désigner l'entrée d'une grotte, où tu te faufile. Une fois là, tu me poses à terre, tu t'ébroue comme un chien, tu essores tes cheveux trempés, sans remarquer que l'abri semble déjà occupé... Et quand je t'en informe, tu te figes, tu relèves vers l'inconnu des yeux aussitôt criant de panique. Oh non non non, on va gérer ça, comme des grands, Elisa. Il n'y a pas de raison qu'il te fasse du mal.
ft. Adrien Lofoten
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Journal de bord
Ville d'origine : Paoles
Équipe pokémon :
Inventaire :
rangers
rangers
Voir le profil de l'utilisateur
— Arrivé(e) le : 29/05/2016
— Posts : 243
— Ft : Léo Grasset } Dirty Biology
— Fiches : la présentation / les rps / les liens
— T-Card : la t-card
— Banque : la banque
— Âge : 22
— Job / Hobby : Ranger bronze
— Couleur : #51a155
— Pokédollars : 45 050
— Poussi-pièces : 2
— Rp en cours : Autumn / Dae / Elisa / Edelweiss
MessageSujet: Re: gouttes de pluies et cristaux ft. adrien lofoten Sam 16 Juil - 0:15




flotte et cailloux
adrien & elisa
Assis avec un Liam somnolent sur les genoux, je me massai distraitement les mollets. La journée avait été éreintante, à gambader dans la campagne à la recherche d'une quelconque occupation. Cette quête s'était d'ailleurs avérée infructueuse et, surpris par l'arrivée de la pluie, je m'étais abrité ici en attendant de pouvoir rentrer. Et ça faisait un moment que nous étions là, à admirer le merveilleux décor iridescent.
La grotte avait l'air profonde et j'aurais eu besoin d'un équipement de spéléologie digne de ce nom pour pouvoir l'explorer. A ma connaissance, il n'y avait jamais eu de grandes recherches dans ce lieu, sans parler de son exploitation. C'était un petit trésor caché au milieu de nulle part, réservé aux quelques chanceux qui connaissaient son existence. Le pire, c'est qu'une fois rentré chez moi je n'aurai aucune idée du chemin à prendre pour y retourner.

Debout toi ! chuchotai-je à l'intention de Liam qui était sur le point de s'endormir.

Même si nous n'étions pas près de bouger, mieux valait ne pas s'éterniser ici. En plus, le froid commençait à se faire de plus en plus présent, à mesure que l'averse se transformait en véritable orage. Les premiers coups de tonnerre avaient résonné il y avait quelques temps déjà et la tempête faisait courbait dangereusement les arbres. Il était fort probable que le nombre de pokémons Electriques de la région allait exploser dans la prochaine semaine.
C'est alors qu'une intruse interrompit mes interrogations zoologiques. La jeune fille, vêtue beaucoup trop fraîchement pour sortir de cet orage sans pneumonie, avait visiblement compris que le mieux pour elle était de se mettre à l'abri, et l'endroit semblait un refuge idéal. Le Tarsal qu'elle avait apporté avec elle la regarda se débarrasser tant bien que mal de toute l'eau qu'elle avait accumulé en chemin, dont je reçus une partie sur le visage. Et puis, leur attention se tourna vers moi.
La jeune fille n'avait pas l'air menaçante du tout, mais semblait très impressionnée. Par réflexe, je lui présentai la paume de mes mains en signe de paix, laissant tomber Liam que j'avais pris contre moi un peu plus tôt dans un objectif d'économie de chaleur. Ça ne la rassura visiblement pas beaucoup. En bon humain civilisé, je décidai de faire usage de la parole.

Vous aussi, vous vous êtes fait surprendre par l'averse ?

Ça n'était pas très original mais ça avait le mérité d'être court, poli et, je l'espérais, rassurant.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Journal de bord
Ville d'origine :
Équipe pokémon :
Inventaire :
collectionneurs & scientifiques
collectionneurs & scientifiques
Voir le profil de l'utilisateur
— Arrivé(e) le : 10/06/2016
— Posts : 59
— Ft : elle fanning
— Fiches : you fall into darkness and meet people
— T-Card : t-card
— Banque : money
— Âge : 18 ans
— Job / Hobby : walking
— Couleur : #98FB98 pale green
— Pokédollars : 1760 ₽
— Rp en cours : trois sur cinq
MessageSujet: Re: gouttes de pluies et cristaux ft. adrien lofoten Lun 18 Juil - 16:35

Tu étais devenue totalement figée, tétanisée de surprise, de peur surtout. Parce que si depuis ton arrivée sur Miranoir tu avais vu des gens, c'était surtout de loin, et tu les avais  évités, tu préférais sortir des sentiers battus pour ça, et de toute manière tu étais discrète et tu passais pour innocente, tu étais juste une demoiselle qui se baladait avec son Tarsal. Mais pour toi c'était bien plus compliqué oh oui, la moindre silhouette blonde te rappelait ta soeur, la moindre silhouette costaude te rappelait ton père et pouvait te mettre en panique. Le seul point positif de cette rencontre inattendue, c'était que le jeune homme assis devant nous n'avait ni la tête de ton père, ni celui de ton frère, et que ça pouvait se passer un minimum bien. D'autant qu'il n'avait l'air guère dangereux ce jeune homme, il te sourit gentiment, mais toi tu ne peux détacher tes yeux de lui, tu ouvres la bouche pour parler et...

« V-Va-t’en ! Doudou ne veut pas que tu t’approches ! »

Bon, c'était pas gagné. Je reste contre toi, je vois bien tes doigts, tes mains tremblantes que tu serres fortement pour te donner du courage, et puis tu sais que je suis là pour te soutenir. Je vois que l'idée de fuir en courant t'effleure, la pluie et l'orage te font moins peur que ce jeune homme, jeune homme dont tu ne sais déjà plus ce qu'il t'a dit, tu étais déjà trop paniqué. Et tu restes de longues, trop longues secondes immobile de la sorte, à tenter de te calmer, de remettre de l'ordre dans ton esprit. Ce n'est ni ton père, ni Donovan, encore moins ta maman ou ta soeur, alors ça va aller. Et ta respiration paniquée se calme quelque peu, elle demeure encore trop rapide pour que tu te considères tranquille, à l'aise, mais au moins les douloureuses images du démon, de ton père, à peine esquissées, se sont effacées, et je t'envoie des vagues de consolation, de réconfort, alors tu baisses tes grands yeux clairs paniqués vers moi, et enfin tu esquisses un geste, tu te penches, t'accroupit vers moi pour me prendre dans tes bras, comme un refuge. Au loin, le bruit de la pluie se fait plus fort, plus violent et rapide, accompagné de quelques plic et ploc tombant de ta robe, de tes cheveux, et forment une légère flaque sur le sol de roche de la grotte. Tu n'as même pas vu, un peu plus loin, les beaux cristaux qui forment le plafond de notre abri impromptu, qui sauront à coup sûr te sortir de ta coquille invisible. Mais pour le moment tu as relevé le regard vers le garçon qui te regarde d'un air étonné, et tu remarque le petit lapin endormi dans ses bras.

« Il est mignon… »

Tu as totalement ignoré sa question portant sur l'averse, on ne peut pas t'en vouloir. Au moins partir sur le sujet des pokémons ça t'aidera peut-être, parce qu'évidemment le jeune homme n'allait pas t'obéir, il n'allait pas repartir sous la pluie juste pour te faire plaisir, et tu sembles au moins avoir compris ça, que tu allais devoir passer un certain temps avec lui. Ce n'est même pas sûr que ça soit à lui que tu t'adresses, tu parles juste toute seule, pour moi aussi. Donc oui, ce Laporeille est plutôt mignon, le genre de poké inoffensif.

ft. Adrien Lofoten
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Journal de bord
Ville d'origine : Paoles
Équipe pokémon :
Inventaire :
rangers
rangers
Voir le profil de l'utilisateur
— Arrivé(e) le : 29/05/2016
— Posts : 243
— Ft : Léo Grasset } Dirty Biology
— Fiches : la présentation / les rps / les liens
— T-Card : la t-card
— Banque : la banque
— Âge : 22
— Job / Hobby : Ranger bronze
— Couleur : #51a155
— Pokédollars : 45 050
— Poussi-pièces : 2
— Rp en cours : Autumn / Dae / Elisa / Edelweiss
MessageSujet: Re: gouttes de pluies et cristaux ft. adrien lofoten Mar 19 Juil - 23:27




wtf
adrien & elisa
V-Va-t’en ! Doudou ne veut pas que tu t’approches !

Tout s'était plongé dans le silence. Mon sourire s'était figé et je restai prostré dans une étrange position, à la fois défensive et amicale. Liam tenta de grimper à nouveau sur moi, effrayé de cette rencontre inattendue. Il finit par bondir contre mon torse lorsqu'un éclair eut raison du peu de courage qui lui restait, et c'est en le caressant distraitement que je fixais l'inconnue, mon sourire, ou plutôt ma grimace, toujours accroché aux lèvres.
Elle ne semblait pas s'être calmée, au contraire. Son corps tremblait, ce qui n'était pas étonnant avec le froid, mais d'une étrange façon. On aurait dit qu'elle était en état choc, face à une de ces situations qui font oublier jusqu'aux réflexes primaires de survie. Ses yeux surtout, traduisaient la terreur, la peur la plus viscérale. La vision même de son corps frêle si agité et de son visage déformé par l'effroi me terrifiait.
Je jetai un instant un regard vers le fond de la grotte, mais il n'y avait rien. C'était bien moi qui provoquais cette réaction chez elle. Moi, avec mon corps fin comme une brindille, mes vêtements trop petits et usés, mon Laporeille à peine capable de lever une patte dans un combat amical, moi, je l’horrifiais. Et il était évident qu'aucun mot, aucun geste, n'aurait pu la réveiller ou l'apaiser. Je restai donc stupéfié, à attendre que quelque chose se passe. Dehors, l'orage n'avait pas décidé de se calmer et il se déchaînait agressivement, faisant hurler la forêt de douleur.
Et puis, il se passa quelque chose. Une onde de chaleur se répandit dans la grotte, fit taire le vent et les grondements du tonnerre, détendit mes muscles endoloris par une journée de marche et s'estompa doucement, tandis que la jeune fille se tournait vers son Tarsal pour le prendre dans ses bras. J'avais rarement vu des pokémons de type Psy, encore moins en action. J'ignorais tout de l'étendue de leurs pouvoirs, et les recherches sur le sujet, quoi que très nombreuses, étaient rarement abouties. Aussi je fus infiniment surpris de la facilité avec laquelle ce minuscule pokémon, qui n'était certainement pas sur-entraîné, pouvait dégager une telle aura de bien-être.
Nous nous retrouvâmes donc face à face, dans la même position, notre pokémon dans les bras, à se regarder en chien de faïence. Enfin, pour être exact, je la fixais toujours, et elle inspectait les alentours, la grotte et ses merveilleux cristaux. Ils renvoyaient leur lumière sur sa pâleur, l'ornant de mille couleurs. Elle était magnifique, et la détresse sur son visage la rendait encore plus mystérieuse, insaisissable. Elle était comme ces cristaux, bruts, apparus au hasard de la nature, qui offraient à l’œil du voyageur leur beauté sauvage

Il est mignon…

Sa voix me sortit de ma torpeur. Elle était assez aiguë, trop pour que l'inconnue soit aussi jeune que ce je pensais au premier abord. Liam avait lui aussi relever la tête lorsqu'il avait compris que l'on parlait de lui, avant de la rebaisser aussitôt à la vue du Tarsal. Cette froussardise imbattable me fit doucement pouffer et je lui lançai de doux regards pour le rassurer. Le Tarsal lui, n'avait pas l'air particulièrement dérangé.

Merci, il s'appelle Liam. Votre Tarsal aussi est adorable.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Journal de bord
Ville d'origine :
Équipe pokémon :
Inventaire :
collectionneurs & scientifiques
collectionneurs & scientifiques
Voir le profil de l'utilisateur
— Arrivé(e) le : 10/06/2016
— Posts : 59
— Ft : elle fanning
— Fiches : you fall into darkness and meet people
— T-Card : t-card
— Banque : money
— Âge : 18 ans
— Job / Hobby : walking
— Couleur : #98FB98 pale green
— Pokédollars : 1760 ₽
— Rp en cours : trois sur cinq
MessageSujet: Re: gouttes de pluies et cristaux ft. adrien lofoten Jeu 21 Juil - 23:03

On ne pouvait pas dire que désormais tu étais à l'aise. Mais peu à peu tu assimilais que ce jeune homme n'avait encore rien fait pour te frapper, pour te faire du mal ou m'en faire à moi, il avait l'air très gentil, et t'en persuader gentiment, à force de vagues réconfortantes et de courage, finirent par te convaincre, alors tu te détendis légèrement, mais juste à peine, parce que malgré tout tu es comme un animal sauvage face aux gens, tu as peur d'eux, on ne pourra pas effacer ce traumatisme en un mois. Si tu trembles encore, c'est désormais plutôt de froid, je ne suis pas un pokémon feu, moi, et je pense bien que si le monsieur en avait eu un, il serait de sortie depuis un moment, pour réchauffer son dresseur. Néamoins tu me serres contre toi, contre ton frêle corps trempé qui continuait à goutter, et tu ne bouges pas, tu ne t'approcheras pas plus pour le moment. Tu préfères contempler ce garçon, comme une chose venue d'une autre planète, comme si c'était un pokémon à examiner, que si tu faisais le moindre geste ça allait l'effrayer, qu'il allait s'envoler et disparaître, il y a peut-être de l'avancée. En tous cas il semble étonné par ton comportement, mais pas hostile à ce dernier, peut-être juste un peu gêné. Ta peur viscérale s'était mue en simple petite inquiétude, comme souvent tu affichais à un pokémon un tant soit peu dangereux, et le risque était peut-être qu'au fur et à mesure, tu ne sois plus du tout effrayée, que tu te jettes dans la gueule du grahyèna sans le voir, comme souvent. Tu étais également concentrée sur le mignon laporeille du garçon, laporeille tout craintif, et malgré tout, peut-être que... Tu eus la même idée, puisque tu te pencha vers lui, gracile, fragile, tu tendis tes doigts fins vers lui, les agita doucement, tu n'avais ni baie ni croquette à lui donner, mais tu espérais que malgré tout, il vienne vers toi. Raté. Le petit lapin semble hyper peureux, il se cache de plus belle contre son maître, et tu affiches un air dépité, alors que le monsieur s'esclaffait de cette couardise.

« Merci, il s'appelle Liam. Votre Tarsal aussi est adorable. »

Tu restas un moment muette, à l'observer. Il te parlait, réellement. Sans te donner d'ordre, sans te rabaisser, sans être autre chose qu'amical, et... Evidemment que ça te perturbe. Tu l'observe de tes grands yeux clairs encore trop craintifs, étonnés, tu ne sais même pas comment réagir, jusqu'à ce que tu baisses les yeux sur moi. Il avait parlé de moi, oui, et je lançai un petit cri d'encouragement. Je ne sais pas si j'étais adorable, en tous cas tu l'étais aussi. Bien plus que moi, mais si ce gars te faisait un compliment, tu n'allais même pas le comprendre. Alors finalement je prends les devants, je dirige mes pensées vers l'esprit du jeune homme. Pardonnez la, elle n'est pas à l'aise avec les humains. Je ne sais pas comment il allait réagir à la voix d'un pokémon qui lui parle dans sa tête, mais il n'avait guère le choix. Et toi pendant ce temps, puisque le Laporeille, Liam, t'a ignoré, tu observe autour de toi, les jolis cristaux qui reflètent mille fois la lumière des éclairs qui déchirent le ciel, dehors, et tu fais quelques pas, tu dépasses l'inconnu et tu t'enfonce dans l'abri, dans cette grotte merveilleuse, qui fait briller tes yeux et ta pâleur candide, alors tu vas passer les doigts sur une pierre rosâtre transparente, sur une autre bleuâtre, et tu te laisses imprégner de la magie du lieu, sans plus faire attention au garçon, qui te suit des yeux.

ft. Adrien Lofoten
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Journal de bord
Ville d'origine : Paoles
Équipe pokémon :
Inventaire :
rangers
rangers
Voir le profil de l'utilisateur
— Arrivé(e) le : 29/05/2016
— Posts : 243
— Ft : Léo Grasset } Dirty Biology
— Fiches : la présentation / les rps / les liens
— T-Card : la t-card
— Banque : la banque
— Âge : 22
— Job / Hobby : Ranger bronze
— Couleur : #51a155
— Pokédollars : 45 050
— Poussi-pièces : 2
— Rp en cours : Autumn / Dae / Elisa / Edelweiss
MessageSujet: Re: gouttes de pluies et cristaux ft. adrien lofoten Lun 25 Juil - 0:21




la fête à la grenouille
adrien & elisa
Le calme qui s'était peu à peu imposé était tout à fait le bienvenu et je commençai à me décontacter. L'inconnue, bien qu'elle soulevait une infinité de questions, ne pouvait pas être une menace. Ou alors, c'était une excellente actrice, et je n'avais plus aucune chance de m'en sortir. Quoi qu'il en soit, j'étais toujours en vie, à l'abris, et je venais de faire connaissance avec un sacré numéro qui, si elle acceptait de poursuivre une conversation, ce qui était loin d'être gagné, serait peut-être bientôt un peu plus qu'une inconnue.
Liam n'était pas d'un avis aussi positif que le mien. La jeune fille avait tenté d'entrer en contact avec lui et il n'avait visiblement pas apprécié, puisqu'il se cachait tant bien que mal dans ma chemise, tétanisé par la peur. Je ne pouvais pas m'empêcher d'en ricaner. Dans les histoires, le pokémon devait être l'épée de son maître, son partenaire de combat, son arme la plus puissante. Lui avait la puissance offensive d'une cuillère à soupe, et encore moins de courage. Elle avait à peine approché sa main qu'il avait activé son processus d'auto-défense. C'en été désespérant.
L'orage et sa violence avaient cessé, il ne restait que le bruit régulier et apaisant des trombes d'eau contre le sol. Je n'avais pas eu droit à un tel temps depuis mon retour à Miranoir, et je dois dire que ça me soulageait. Le beau temps, les après-midis ensoleillés, la tiédeur de la nuit, tout cela était fort agréable. Mais l'odeur de la terre battue par la pluie et le son du roulement des gouttes d'eau contre les murs étaient un vrai délice. A l'intérieur de la grotte, un écho amplifiait ce son, et la fraîcheur nous parvenait par les vents encore puissants. Cette endroit était absolument charmant sous la pluie, je me devais de revenir un de ces jours et d'en profiter pleinement.
Encore une fois, je fus ramené de force à l'instant présent. Un petit son cristallin, sûrement émis par le Tarsal, reporta mon attention sur l'étrange duo. Ils n'avaient pas bougé d'un pouce, tous les deux droits comme un i, l'un contre l'autre. Ils donnaient une vision attendrissante : c'était l'image qui illustrait toutes les théories sur « l'harmonie entre le pokémon et son dresseur ». Ils semblaient en parfaite symbiose, l'un vivant à travers l'autre. Ce n'était pas étonnant que ça se produise avec un type Psy d'ailleurs, il était d'autant plus doué d'empathie et capable de comprendre un humain directement par son esprit.

Pardonnez la, elle n'est pas à l'aise avec les humains.

Je me retournai, surpris. Quand on parle du Grahyèna, ça ne pouvait venir que du Tarsal, ce n'était pas la voix fluette que j'avais entendu tout à l'heure. Liam avait relevé la tête, lui aussi interpellé par ce qui venait de se produire. Je lui caressai la tête pour le rassurer, mais il ne semblait pas apeuré. C'était bien la première fois d'ailleurs. Peut-être que communiquer avec un autre pokémon lui semblait plus naturel et moins impressionnant. J'adressai aussitôt un sourire au Tarsal, puis à sa dresseuse.

C'est normal, ce n'est pas toujours évident avec des inconnus. Mais ce serait bien de pas rester inconnus trop longtemps. Je m'appelle Adrien, et vous deux ?

Je leur tendis la main en gardant mon sourire, et en faisant en sorte de ne pas trop m'approcher. J'avais l'habitude, avec un pokémon timide comme pas deux, de gérer ce genre de situation. Il fallait montrer que mes intentions étaient bonnes, et qu'y avait-il de plus sincère qu'un sourire ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Journal de bord
Ville d'origine :
Équipe pokémon :
Inventaire :
collectionneurs & scientifiques
collectionneurs & scientifiques
Voir le profil de l'utilisateur
— Arrivé(e) le : 10/06/2016
— Posts : 59
— Ft : elle fanning
— Fiches : you fall into darkness and meet people
— T-Card : t-card
— Banque : money
— Âge : 18 ans
— Job / Hobby : walking
— Couleur : #98FB98 pale green
— Pokédollars : 1760 ₽
— Rp en cours : trois sur cinq
MessageSujet: Re: gouttes de pluies et cristaux ft. adrien lofoten Lun 15 Aoû - 21:58

Arceus que tu étais belle et fragile, candide, presque divine et translucide dans la lumière des cristaix qui irisaient ta peau, et toi tu observais cette merveille de la nature comme un miracle, tu as complètement occulté le jeune homme. Tu ne sens même plus son regard, il est devenu invisible, ou à la limite, un pokémon de plus. Tu es dans ta bulle, tu découvres le monde, encore et encore, telle l'oiseau doré enfermé dans une cage que tu étais. Et cette cage, elle avait beau avoir été physique toutes ces années, au fond elle est devenue une partie de toi, à toi. Sans ça, tu ne pouvais pas vivre. Peut-être que c'était juste ton corps, et que ton esprit avait besoin de vagabonder librement dans l'air et le ciel. C'était peut-être pour que nous nous entendions si bien, que j'avais besoin de te protéger. Dehors, la pluie avait cessée, nous allions peut-être pouvoir reprendre notre chemin, même si je préférerais voir poindre les rayons du soleil entre les nuages gris, afin de se réchauffer. Au moins, il ne faisait pas très froid dans la grotte. Nul doute que le temps que tu l'explore en entier et que tu découvres tout, te fascine de tout, le soleil sera là, et fera briller la terre. Je te vois déjà sauter à pieds joints dans les flaques, m'éclabousser joyeusement, et rentrer auprès de Donovan plus trempée que jamais, qui doit d'ailleurs se faire un sang d'encre pour toi, en t'imaginant blottie sous un arbre, pas à l'abri des éclairs. Mais Donovan tu l'a oublié, tu joues toujours avec les cristaux de lumière, alors que je levai les yeux vers le garçon. Le Laporeille semble moins effrayé à présent, il est sans doute aussi timide qu'Elisa. Le jeune homme sourit, tend la main. « C'est normal, ce n'est pas toujours évident avec des inconnus. Mais ce serait bien de pas rester inconnus trop longtemps. Je m'appelle Adrien, et vous deux ? » Je penchai la tête de côté, alors qu'il te tendait une main. Mais tu ne le regardais même pas, toujours pas, tu lui tournais presque le dos, jusqu'à ce que je t'interpelle doucement dans ta tête, dans ton esprit, je toque à la porte. Elisa... Il te parle. Tu sursaute, te retourne un peu pour observer cet homme te tendre cette main d'une manière étrange. Qu'est-ce qu'il voulait ? Tu ne comprenais pas la symbolique de ce geste, en quoi toucher sa main allait-il changer les choses, faire de lui un être connu ? Ah, le contact physique, peut-être. Oui, comme tu m'apprécie, comme tu apprécie Donovan, comme tu as tout de suite aimé ce Zorua étrange, lorsqu'il t'a emporté dans ses bras. Mais tu hésites encore un peu, muette. Donovan, ce Zorua, c'est différent. Mais lui, il n'est pas si hostile. Tu réfléchis plus que tu ne paniques, que dirait Donovan, que ferait maman ? Tu me lance un regard interrogateur, avant d'attraper de tes doigts frêles la main tendue du garçon qui n'a toujours pas bougé. Tu l'attrapes oui, mais juste un instant, avant que tu ne pousse un son de surprise et que tu recules, que tu ne fuie. Au moins tu as fait un effort. Mais plus que simplement t'éloigner par précaution, tu disparais derrière les roches colorées, et tu m'appelles doucement. « Doudou… » Le ton de ta voix m'indiquait gentiment de venir, et j’entraînai Adrien derrière moi... Au moins il pouvait deviner nos noms.

ft. Adrien Lofoten
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Journal de bord
Ville d'origine : Paoles
Équipe pokémon :
Inventaire :
rangers
rangers
Voir le profil de l'utilisateur
— Arrivé(e) le : 29/05/2016
— Posts : 243
— Ft : Léo Grasset } Dirty Biology
— Fiches : la présentation / les rps / les liens
— T-Card : la t-card
— Banque : la banque
— Âge : 22
— Job / Hobby : Ranger bronze
— Couleur : #51a155
— Pokédollars : 45 050
— Poussi-pièces : 2
— Rp en cours : Autumn / Dae / Elisa / Edelweiss
MessageSujet: Re: gouttes de pluies et cristaux ft. adrien lofoten Jeu 18 Aoû - 19:38




sont venus chez moi pour me serrer la pince
adrien & elisa
Elisa... Il te parle.

La voix du Tarsal s'insinua encore une fois dans nos têtes, à côté du clapotis de la pluie. Surprise, l'inconnue se retourna, et ils se fixèrent un moment. Elle s'appelait donc Elisa. Un prénom qui lui allait à merveille. Il était doux, clair, et portait une sorte d'innocence qu'on retrouvait dans la gestuelle de la jeune fille. Soudain, elle se dirigea vers moi et me prit la main, pour reculer en hâte après une seconde de contact. Interloqué, je n'eus même pas l'idée de protester.
Son comportement était décidément trop étrange pour être simplement dû à de la crainte ou à de mauvaises intentions. J'avais déjà entendu parlé de gens, souvent riches, qui inhalaient du pollen de pokémon réputé pour ses vertus hallucinogènes et qui modifiait sensiblement le fonction du cerveau après une trop forte consommation, mais c'était invraisemblable qu'une fille si jeune se soit déjà détruit les neurones. Et puis, elle ne portait aucun signe de richesse, si ce n'était sa peau infiniment pâle. Il était inutile de tirer des conclusions trop rapides de toute façon. Elle agissait bizarrement, c'était tout ce qu'il y avait d'important à noter.
Elle était partie plus avant dans la grotte, je voyais son ombre s'étirer et absorber le reflet des cristaux puis finalement disparaître. Avec la pluie, elle risquait de glisser, et puis il n'y avait de chemin praticable clairement dessiné, il fallait slalomer entre les stalagmites, c'était d'autant plus dangereux. En bon ranger, je ne pouvais pas laisser un accident arriver, et j'allais me lancer à sa suite lorsqu'une voix fluette émergea de l'obscurité. C'était celle d'Elisa.

Doudou...

Elle avait peut-être besoin d'aide, même si elle avait dit ça sur un ton neutre, aussi je n'hésitai pas à suivre Doudou, qui ne pouvait être autre que le Tarsal, vers l'intérieur de la grotte. A ma grande surprise, Liam bondit hors de ma chemise pour rejoindre l'autre pokémon. Lui, s'élancer face au danger aux côtés d'un pokémon qu'il ne connaissait pour ainsi dire pas du tout ? Décidément, c'était la journée des comportements anormaux.
Elle ne fut pas longue à rattraper. Elle s'était arrêtée a priori pour aucune raison, ou simplement pour admirer le décor. Il y avait très peu de lumière à cet endroit, c'était à peine si je pouvais distinguer sa silhouette au milieu des cristaux. Je pris délicatement son poignet pour être sûr de ne pas la perdre, même si je me doutais qu'elle allait encore une fois fuir le contact.

Elisa ? Tout va bien ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Journal de bord
Ville d'origine :
Équipe pokémon :
Inventaire :
collectionneurs & scientifiques
collectionneurs & scientifiques
Voir le profil de l'utilisateur
— Arrivé(e) le : 10/06/2016
— Posts : 59
— Ft : elle fanning
— Fiches : you fall into darkness and meet people
— T-Card : t-card
— Banque : money
— Âge : 18 ans
— Job / Hobby : walking
— Couleur : #98FB98 pale green
— Pokédollars : 1760 ₽
— Rp en cours : trois sur cinq
MessageSujet: Re: gouttes de pluies et cristaux ft. adrien lofoten Mar 13 Sep - 15:40
Plus on s'enfonce dans la grotte, et plus le décor devient sublime, parsemé de cristaux multicolores, qui brillent d'une lueur fluorescente, dû à certains champignons luminescents, et qui reflètent ça à l'infini grâce aux gouttes de pluie qui tombent du plafond. Oh, il y en a très peu, c'est le genre de gouttes qui peu à peu, années après années, forment des stalagmites et stalactites. Ta robe aurait pu s'y accrocher, mais agilement, souplement, tu avais tout évité, pour te camper vers un mur, glissant d'humidité, mais ce n'était même pas ça que tu regardais, encore moins le paysage au plafond, au dessus duquel on entendait parfois le clapotis de la pluie. Et je remarquais vite ce qui t'avais tiré de ta contemplation, alors qu'Adrien, qui m'avait suivi avec force prudence, saisissait doucement son poignet. Je perçus alors immédiatement ta surprise, ta frayeur un peu, alors que dans un son étonné, tu retirais ta main de son contact, la ramenant contre ta poitrine, alors que tu fixais le jeune homme. Il t'avais touché, toi même qui n'osait parfois pas toucher les pokémons, il n'avait pas hésité. Et s'il continuait ? S'il allait plus loin, s'il allait te frapper après ça ? Tes yeux s'emplirent de panique, alors que tu te mettais à trembler doucement. Allons, tu n'allais pas pleurer devant lui ? Et pourtant, tu penchas la tête, tes longs cheveux pâles cachant ton visage, et tu fis quelques pas en arrière, manquas trébucher, et tu poussas un petit cri. Tu repoussas Adrien à nouveau, refusant tout contact, tu ne voulais pas revivre ça, tu ne voulais pas le vivre à ton tour, et je tirais sur le jeans d'Adrien pour le dissuader de continuer, ou tu allais faire une crise d'angoisse. Tu eus tôt fait de t'accroupir, à moitié te rouler en boule, cachée derrière ta chevelure, dos à lui évidemment, tel un pokémon terrifié, et Adrien ne pourrait rien pour t'aider. Je poussai un cri, l'incitant à regarder au sol, là où je tendais le bras. Là, au sol, un étrange oeuf non pas aux tâches vertes comme un simple oeuf pokémon, mais des triangles colorés, cet oeuf là que tu avais aperçu, que tu voulais me montrer, si seulement Adrien n'avait pas gaffé... Et je t'envoyais des vagues de réconfort, tandis que je poussai Adrien à récupérer cet étrange oeuf, en décrypter le mystère, et si possible, l'utiliser pour stopper la panique qui étouffait ta poitrine...
ft. Adrien Lofoten

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

YOU FALL INTO DARKNESS ✽
Envolée, la lumière, envolées, les ténèbres. Tu demeures dans un entre deux, tu flottes, tu recraches de temps en temps l’eau, les épreuves qui essayent de te submerger à nouveau, mais tu tiens bon. Tu sors de ta cage, de ton mutisme et de toi-même pour sortir un peu, pour redécouvrir le monde.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Journal de bord
Ville d'origine : Paoles
Équipe pokémon :
Inventaire :
rangers
rangers
Voir le profil de l'utilisateur
— Arrivé(e) le : 29/05/2016
— Posts : 243
— Ft : Léo Grasset } Dirty Biology
— Fiches : la présentation / les rps / les liens
— T-Card : la t-card
— Banque : la banque
— Âge : 22
— Job / Hobby : Ranger bronze
— Couleur : #51a155
— Pokédollars : 45 050
— Poussi-pièces : 2
— Rp en cours : Autumn / Dae / Elisa / Edelweiss
MessageSujet: Re: gouttes de pluies et cristaux ft. adrien lofoten Mar 13 Sep - 22:29
on ne fait pas d'omelette

Bien évidemment, tout ce que j'obtins pour cet acte plein d'inquiétude et de précaution fut un petit son apeuré suivit d'une tentative de se dégager de la part d'Elisa. J'avais envie de la rattrapé et de la garder solidement liée à moi, mais ça n'aurait servi à rien. Ce n'était certainement pas par la force que j'allais obtenir quoi que ce soit d'elle, explication ou affection. La main contre son cœur, elle me fixait, et je me trouvais bien incapable de dire quelque chose qui pourrait la réconforter. Au lieu de ça, je me contentai d'afficher une mine aussi désolée que possible, sans la quitter des yeux, pour être sûr qu'elle ne fuit pas à nouveau, mais sans oser partager son regard. Le mystère qui planait autour d'elle était de plus en plus en plus intimidant, et je commençai à craindre qu'elle ne puisse devenir violente. Enfin, ce n'était pas un réel problème, je n'aurai aucun mal à la maîtriser en cas de soucis. Et son Tarsal, Doudou, ne semblait pas le moins du monde agressif.
Elle détourna le visage dans une secousse de tout son corps. Elle tenta de reculer, mais le sol était extrêmement glissant et inégal, aussi elle ne tarda pas à s'emmêler les pieds et elle se pencha dangereusement en arrière. Je tendis la main par réflexe, mais aussitôt elle reprit ses appuis et tenta de me rejeter. Tant pis, tant qu'elle allait bien, je n'avais pas à la toucher. Enfin, il était un peu tôt pour la diagnostiquer « bien ». Complètement enroulée sur elle même, elle n'était plus qu'une tâche claire camouflée par le kaléidoscope des cristaux. Je me maudissais intérieurement d'avoir forcé le contact. Promis juré, je ne la toucherai plus qu'en cas d'absolue nécessité, si elle tombe du haut d'une falaise par exemple. Et dans une grotte, il y a peu de chance que ça arrive, donc on s'en tiendra là.
Un cri suraigu me rappela au moment présent. Doudou, qui me tenait littéralement la jambe depuis un moment, pointait avec vigueur une autre tâche claire, plus discrète, bien cachée parmi les différentes roches. Je quittai donc Elisa du regard le temps d'aller dénicher la petit chose, sous l’œil inquisiteur de Liam. C'était un œuf. A n'en pas douté, un œuf de Togépi. Je le sentais extrêmement chaud, et il remuait vaguement. Il était très proche de l'éclosion, il allait falloir le manipuler avec un soin immense. Un peu comme Elisa...

Hey, regarde, chuchoté-je, il y a un œuf de Togépi là ! C'est ce pour quoi tu t'étais arrêtée ? Et puis je remarquai que, depuis tout à l'heure, je ne lui avais pas présenté mes excuses. Je suis sincèrement désolé, je ne comptais pas te faire de mal. On fait la paix ?


. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


I don't know... I wanted to save the world.





Revenir en haut Aller en bas
avatar

Journal de bord
Ville d'origine :
Équipe pokémon :
Inventaire :
collectionneurs & scientifiques
collectionneurs & scientifiques
Voir le profil de l'utilisateur
— Arrivé(e) le : 10/06/2016
— Posts : 59
— Ft : elle fanning
— Fiches : you fall into darkness and meet people
— T-Card : t-card
— Banque : money
— Âge : 18 ans
— Job / Hobby : walking
— Couleur : #98FB98 pale green
— Pokédollars : 1760 ₽
— Rp en cours : trois sur cinq
MessageSujet: Re: gouttes de pluies et cristaux ft. adrien lofoten Dim 5 Fév - 22:08
Dans ta tête résonnait les cris de ta mère, ceux de ton père, et puis de Donovan, qui tentait d'arrêter la dispute. Dans ta tête, résonnait des flashs qui te faisaient revivre ton passé, revoir la figure maternelle s'effondrer sous tes yeux, les cris de ta soeur. La peur, la hantise qu'un jour il te touche, il te fasse du mal, qu'il me prenne à toi. Que tu finisses seule dans ce cauchemar. Ton coeur battait à tout rompre, comme s'il allait se disloquer à un moment ou un autre. Adrien avait été le contact de trop, et tu sentais encore ses doigts sur ton poignet, comme une brûlure ancrée sur ta peau. Tu sentais qu'il était capable de continuer, et dans un effort désespéré pour te cacher de la réalité, tu t'étais roulée à boule, comme autrefois tu t'enfermais dans ce placard sombre pour sangloter. Mais ici, juste la clarté des cristaux, et la présence bien trop envahissante d'Adrien. J'étais finalement venu me lover entre tes bras, tentant de te réconforter et te rassurer, alors que j'avais mis tant de mal à t'assurer que ce jeune homme ne te ferait rien. En soit, je ne pouvais pas le blâmer, même si un contact est parfois surprenant, tu en étais bien trop horrifiée, et il ne le savait pas. Néanmoins il semblait avoir compris que ce n'était pas la peine de te harceler, et il s'était penché vers ta découverte, cet oeuf qui pulsait doucement dans les mains du jeune homme. « Hey, regarde, il y a un œuf de Togépi là ! C'est ce pour quoi tu t'étais arrêtée ? » Il s'était tourné vers toi, d'un ton doux et bienveillant il te montrait l'oeuf qui remuait, que tu refusais de voir, le front contre tes genoux et contre ta robe encore trempée, qui te collait à la peau et te faisait grelotter. Au moins, tu ne pleurais plus, je réussissais peu à peu à vider ton esprit de ses cauchemars, pour t'inciter à lever la tête, mais il te fallut encore quelques instants, une bonne minute, voire deux, pour que finalement à travers tes mèches blondes, tu aperçoive le Togépi qui remuait doucement. Fascinée en un claquement de doigt, tu sortis de ta coquille pour toucher celle du Togépi du bout des doigts, suivant même le tracé d'un dessin sur la coque. « Je suis sincèrement désolé, je ne comptais pas te faire de mal. On fait la paix ? » chuchota alors à nouveau Adrien, qui te souris. La paix ? C'était quoi ce mot, pour toi ? Ne pas songer à ton père, ou à ta soeur ? « La paix ? » souffla-tu sans comprendre. Il devait penser que tu lui en voulais, mais tu avais déjà oublié, et vécu pire. Tu n'en voulais pas à ton père ou ta soeur, tu voulais juste que ça cesse. Ces cris. Et puis, crac, crac, je me rapprochai, tu retins ton souffle pour voir la coquille se fendre, comme s'il avait suffi de ton contact pour le faire éclore. Tu restas là sans rien faire, alors qu'Adrien l'aidait précautionneusement à se débarrasser de sa coquille, en gardant néanmoins une partie, qui lui servait de corps. Et le bébé togépi bailla, ouvrit les yeux... Et te fit un grand sourire dans un cri de joie, tout heureux de rencontrer sa maman, sans aucun doute. Tu demeuras bouche bée un instant, jusqu'à ce que je t'incite à prendre le pokémon contre toi, et pour la première fois de l'après midi que tu avais passé avec Adrien, tu souris, tu offris un de tes sourires candides et si insouciants au togépi que tu serrais doucement contre toi. Manifestement, tu avais un nouvel ami... Non, deux. Si le destin faisait bien les choses, sans doute reverrais-tu Adrien également.
ft. Adrien Lofoten

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

YOU FALL INTO DARKNESS ✽
Envolée, la lumière, envolées, les ténèbres. Tu demeures dans un entre deux, tu flottes, tu recraches de temps en temps l’eau, les épreuves qui essayent de te submerger à nouveau, mais tu tiens bon. Tu sors de ta cage, de ton mutisme et de toi-même pour sortir un peu, pour redécouvrir le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: gouttes de pluies et cristaux ft. adrien lofoten
Revenir en haut Aller en bas
gouttes de pluies et cristaux ft. adrien lofoten
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Les pluies diluviennes causent d'immenses dommages
» Adrien.
» LES CRISTAUX DE NEIGE
» LES ILES LOFOTEN
» CASSANDRE G. ANNEJAR ► Adrien Sahores

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Obstacles :: Would you like to save the game ? :: Erase your game :: Archives rp-
Sauter vers: