Tweets de @Obstacles_rpg


➸ Concours 2 — De légendes en légendes.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Would you like to save the game ? :: Erase your game :: Archives officielles
avatar
baie juteuse
baie juteuse
Voir le profil de l'utilisateur
— Arrivé(e) le : 05/03/2016
— Posts : 893
— Ft : Shaymin.
MessageSujet: ➸ Concours 2 — De légendes en légendes. Dim 14 Aoû - 20:06
Concours 2


◎ De légendes en légendes
◖ Integer ◗ En cette fin d'été, les organisateurs ont décidé de vous offrir une merveilleuse aventure dans le thème des légendes pokémon. Hé oui, il va falloir nous faire rêver, nous faire voyager dans le temps - et dans l'espace ? - pour nous bluffer cette fois ! Vous aurez donc le droits aux accessoires que vous voulez - tant que ça reste réaliste et dans vos moyens - et vous nous présenterez une prestation courte sur le thème des légendes ! Choisissez celle que vous voulez !

◖ Prix à gagner ◗
— Pour le vainqueur : Une pépite et deux Écaillecoeur.
— Pour le second : Deux Chococoeurs et un Superbonbon.
— Pour tous les participants : CT82 Draco-Queue.

◖ Spécificités générales ◗
Participation gratuite pour les coordinateurs (baies pêcha).
— Participation de 250 pokedollars pour les autres.
— Participations au premier tour jusqu'au 21.08.16.

◖ Spécificités propre au concours◗
— Vous ne pouvez présenter qu'un seul pokémon.
— Vous avez la possibilité d'accompagner votre pokémon sur scène.
— Vous pouvez utiliser des costumes et des accessoires.
— Vous pouvez utiliser le nombre d'attaques qu'il vous plaira -tant que vous ne menacez pas le jury.
— Vous devez faire une prestation relativement courte, entre trois et cinq minutes environ.

◖ Marche à suivre◗
— Vous devez poster à la suite de ce message.
— Vous présenterez votre situation d'arrivée, ainsi que votre prestation - et votre sortie - dans un seul post.
— Vous pouvez ajouter de la musique ou des images à votre post.
— Le 21.08 au soir, le classement sera annoncé.

◖ Critères de notation◗
Le respect du thème : cette fois, il s'agit des légendes.
La construction de la prestation : il faut qu'on comprenne quelque chose à ce qu'il se passe.
L'originalité : faites nous rêver.
Le réalisme : vous ne savez pas voler... Mais votre pokémon, peut-être ?
La plume : il ne s'agit pas seulement du style mais aussi de l'orthographe. Tout le monde a sa chance !

◖ Les Participants ◗



. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Journal de bord
Ville d'origine : Frimapic
Équipe pokémon :
Inventaire :
coordinateurs
coordinateurs
Voir le profil de l'utilisateur
— Arrivé(e) le : 14/08/2016
— Posts : 287
— Ft : Jack Falahee
— Fiches : Tu veux être mon modèle ? C'est ici ! Ou tu veux me connaître, savoir tout de moi ? C'est !
— T-Card : Tarte-Card
— Banque : Pas touche.
— Âge : 24 ans
— Job / Hobby : Journaliste/Photographe/Coordinateur
— Couleur : Indigo #4B0082
— Pokédollars : 5430 $
— Rp en cours : Firebirds / Les plus beaux du monde / How to get away / Try Die and Retry / Ecume des Jours
MessageSujet: Re: ➸ Concours 2 — De légendes en légendes. Jeu 18 Aoû - 0:29

C'est le grand jour. C'est le tout premier concours de Katō et de Vanilla, sa fidèle Grenousse. Une première participation un peu stressante pour les deux compères. Ils font faire de leur mieux, ils se l'ont promis. Les deux compagnons se sont entraînés comme jamais, pour que leur chorégraphie soit parfaite. Le thème était difficile, presque impossible à réaliser, selon eux. Cependant, ils y ont mis toutes leurs énergies et avaient réussi ensemble à créer quelque chose. Ils étaient fiers d'eux.

Katō tremblait légèrement, dans un mélange d'excitation et de peur, assis sur une chaise dans les coulisses. Il observait la Pokéball de Vanilla, sur laquelle il avait appliqué des Sceaux Bulles et Étoiles. Il n'avait pas mis à son Pokémon un habit particulier, la préférant au naturel. Quant au jeune homme, il portait un costume noir avec une chemise crème. Simple, sans cravate ni nœud papillon. Le brun sortit de sa torpeur lorsqu'un régisseur le nomma. Déjà à lui...? Non, impossible ! Tout cela se passait trop vite. Il n'avait même pas regardé la prestation de ses concurrents. L'ancien habitant de Sinnoh s'observa une dernière fois dans le miroir et murmura un " Bon courage " à sa Pokéball avant de sortir des coulisses pour... Arriver sur la scène !

Katō inspira profondément et lança sa Pokéball dans les airs. Une musique commença au même moment, emplissant la salle d'une douce symphonie, au allure de berceuse.


Vanilla, elle, sortit de sa Pokéball en même temps qu'une myriade de bulles et d'étoiles. Le Pokémon de type Eau réalisa une Vive-Attaque, s'illuminant d'un halo blanc, pour sauter sur des bulles en les éclatant une à une, à travers les étoiles qui continuaient à scintiller. Elle arriva ainsi au milieu de la scène, brillant de milles feux.


- Au départ, il n'y avait qu'un tourbillon de chaos bouillonnant. "
prononça Katō dans son micro, avec une voix intrigante, juste après que son Pokémon eut finit son entrée. Il avait choisi comme légende le mythe de la création. Celle qui préférait quand il était petit, celle que tout le monde connaissait à Sinnoh. C'était quelque chose qui lui tenait à cœur.

Va'a n'eut pas le temps de se reposer. Elle enchaîna sur une nouvelle Vive-Attaque, tournoyant autour de la scène. L'intensité de son halo lumineux, dû à sa capacité, s'amplifia. Une sorte de bracelet blanc se formait sur le contour de la scène. Les spectateurs pouvaient sentir une légère brise, provoquée par la capacité du Grenousse. Le tourbillon de la légende prenait vie.

- Maintenant, Vanilla, utilise Écume ! "


Vanilla utilisant Écume:
 
1.01 to 3.00

Alors que le tourbillon prenait de plus en plus d'ampleur, des petites sphères d'eau s'envolaient un peu partout, portées par le courant qu'avait créé Va'a. En un instant, on aurait pu se croire au début de l'univers... L'intensité de la Vive-Attaque s'estompa peu à peu, alors que les bulles grossissaient. D'un coup, les spectateurs revirent le petit Pokémon, qui sauta dans une de ses propres bulles, à la forme étrange...

- Et au cœur du chaos, où toutes choses ne font plus qu'une, un Œuf apparut.
 
Echappé du vortex, l'Œuf donna naissance à l'Etre Originel. "
continua le jeune homme brun.

En effet, les sphères d'eau s'assemblaient ou éclataient dans les airs. À la fin, une seule bulle restait, une bulle au centre de tout, une bulle à la forme d'un Œuf... Celle de Va'a. Cette dernière utilisa sa capacité Ecume de nouveau.

Vanilla utilisant Ecume n°2:
 
3.01 to 4.15

- Puis l'Etre Originel se sépara en deux entités distinctes. 
Le temps se mit en branle. L'espace commença à s'étendre. "
poursuivit notre coordinateur en herbes.
Vanilla utilisant Ecras'Face:
 

Vanilla, invisible au fond de son cocon, utilisa l'attaque Ecras'Face en tournoyant. La pression fut telle que " L'Œuf " explosa, répandant sur la scène une pluie fine de couleur arc-en-ciel. La musique s'emballa peu à peu, au rythme du Pokémon. Deux amas de bulles restaient en suspension dans les airs. Va'a ne les laissèrent pas ainsi.


Elle sauta avec grâce, enchaînant les figures de bulles en bulles pour les détacher de leur amas. Certaines éclataient, d'autres " s'enfuyaient. Le temps et l'espace existaient, elles ne pouvaient plus être statiques. La Grenousse virevoltait, multipliant les saltos et autres pirouettes dans les airs. De temps en temps, la mousse du cou du Pokémon se gonflait, le temps de planer un peu dans les airs, tout en légèreté. Elle finit par atterrir sur le sol. Il restait cependant trois petites sphères d'eau qui lévitaient près de Katō.


- Puis l'Etre Originel se sépara à nouveau, pour fonder trois entités. 
Les deux entités firent le vœu de donner naissance à la matière. 
Les trois entités firent le vœu de donner naissance à l'âme. 
Une fois le monde crée, l'Etre Originel plongea dans un sommeil profond... "


4.16 to the end



Le jeune photographe tendit la main vers les sphères et les éclata d'un geste, alors que Vanilla s'effondrait, comme si elle tombait dans les anneaux de Cresselia, telle une plume. Le brun tomba aussi, en même temps que son Pokémon. La musique s'arrêta.

La prestation était finie. Le cœur de Katō éclata en mille morceaux en entendant les applaudissements. Il releva et s'approcha de sa Grenousse. Voilà, c'était fini. Ils avaient réussi. Il laissa échapper quelques larmes de joie, d'énervement, d'émotions si fortes qu'il ne pouvait contenir. Ils saluèrent la foule et s'en allèrent vers les coulisses.

- Voilà Va'a ! Notre première prestation devant un public aussi nombreux !


Son Pokémon souriait, et poussa un petit cri de bonheur. Jamais le jeune homme n'avait été aussi heureux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: ➸ Concours 2 — De légendes en légendes. Ven 19 Aoû - 17:50

Un nouveau concours. Un des plus gros de la saison, à en juger par le nombre de personnes qui s'amassent à l'entrée de la salle de concours de Waurlhaul. Parfait, j'adore les challenges, et la concurrence pousse toujours à se dépasser. J'affiche un sourire décidé et me fraye un chemin à travers la foule, gardant un œil ouvert pour Nausicaa, sait-on jamais, je pourrais le revoir plus vite que prévu en définitive. A force de tourner, je me retrouve enfin dans les coulisses, avec tous les autres candidats, qui sont définitivement plus nombreux que lors de mon dernier concours. Sagement, j'attends mon tour, et revois une dernière fois avec Bubbly les enchaînements que nous avons prévu, sans trop prêter attention à ce qui nous entoure : pour un passage aussi important que celui-ci, je n'ai pas besoin de regarder le style de mes concurrents, ce qui importe, c'est notre performance à nous, d'autant plus qu'aucun combat n'aura lieu pendant le concours, donc tous les yeux seront concentrés au même endroit.

Je m'arrête cependant un instant pour admirer un candidat talentueux : un dresseur dont je n'ai pas retenu le nom accompagné d'un Grenousse, qui reconstitue vraisemblablement le mythe fondateur d'Arceus. Je le regarde pendant quelques secondes, incapable de détourner le regard de ses fantaisies aquatiques. Puis je me ressaisis et me reconcentre sur ma propre légende : Ho-Oh et Luigia, le soleil et la lune. Mon Kokiyas et moi nous sommes entraînés durement pour arriver à capturer l'essence de ce mythe, qui est certainement mon préféré. J'ai tout calculé dans le moindre détail pour que ma performance soit parfaite, et pourtant ce n'était pas gagné, vu la difficulté du thème. Mais au final, me voilà, dans un costume argenté parsemé de bleu profond, des chaussures tout à fait spéciales au pied gardées jalousement comme ma botte secrète, Bubbly tout content à mes côtés, sa coquille dorée lustrée à la perfection. J'ai même prit les devants, en demandant une requête spéciale au responsable des spots.

Quelques candidats sont encore appelés, puis mon nom résonne dans les hauts-parleurs, et je m'avance sans une once d'hésitation sur la scène, sûr de mon coup. Les applaudissements retentissent, comme à chaque arrivée de coordinateur, et je salue le public avec enthousiasme, mon plus beau sourire aux lèvres, Bubbly rayonnant à mes côtés. J'attends ensuite patiemment que la clameur se calme, puis dans le silence absolu, je lève lentement les bras, faisant monter la pression, et au moment où tout le monde s'attend à entendre la musique, je fais le geste d'un chef d'orchestre coupant la musique, et toutes les lumières s'éteignent.


Après quelques secondes de totales obscurité, un unique spot se rallume, au centre de la scène, où mon Kokiyas est déjà en train d'utiliser Repli. Toute l'attention est portée sur lui, et personne ne peut encore distinguer les pics de glace qu'il a disséminé sur la scène grâce à Stalactite pendant le black out. Quant à moi, j'enclenche le mécanisme de mes chaussures qui fait sortir les roues de sous mes semelles et frôle le cercle de lumière, prenant bien soin de ne laisser apparaître qu'une infime partie de mon costume aussi furtivement que possible, pour donner l'illusion d'une créature argentée fusant dans les abysses.

Puis la musique s'accélère en même temps que notre performance devient plus dynamique : Bubbly cesse son attaque et utilise Charge presque simultanément, donnant l'impression de jaillir dans les airs, et retombe gracieusement sur un des pics de glaces. La scène est toujours plongée dans l'obscurité, mais le faisceau du projecteur est désormais plus gros, et suit Bubbly à la trace à mesure qu'il se saute de pic en pic à un rythme régulier, reflétant le vol paisible de Ho-Oh, sa coquille dorée s'alliant aux effets lumineux de la lumières sur la glace créant une myriade de couleurs semblable à celle du Pokemon Arc-En-Ciel. Je l'accompagne dans ses acrobaties, filant plus vite que lui, entrant dans la lumières du projecteur plus longtemps et sous plusieurs trajectoires, retraçant le vol plus agité de Lugia. En rythme avec la musique, le projecteur glisse de Bubbly à moi, maintenant devenu le centre d'attention. Je pars du côté opposé à celui qu'emprunte mon Pokemon, et une fois arrivé à une extrémité de la scène, je file droit, slalomant entre les stalactites. Le rythme de la musique s'accélère et mon coeur bat la chamade, sentant le grand final arriver.

Je rejoins mon Kokiyas à l'autre bout de la scène en le faisant entrer dans la lumière du projecteur qui me suit toujours, et dans un mouvement parfaitement synchronisé, nous nous élançons dans la même direction : la musique atteint son apogée, tous les projecteurs se rallument, dévoilant le champ de stalactites qui explosent soudain sous les attaques Charge répétées de Bubbly pour créer une pluie de diamants dans laquelle je virevolte. Nous nous rejoignons au milieu de la scène, où je le prends dans les bras et le soulève en tournant sur moi-même, les derniers éclats arcs-en-ciel accompagnant notre toupie d'or et d'argent.

La musique se calme, et je m'arrête de tourbillonner en même temps qu'elle. Essoufflé, je m'incline devant le public, soulève une dernière fois Kokiyas dans les airs et le sourire aux lèvres, je patine gracieusement à reculons jusqu'aux coulisses, faisant signe de la main au public, Bubbly blottit dans mes bras.

Éreinté, je m'effondre sur une des chaises libres, épongeant la sueur de mon front comme je peux. Je ris en regardant Bubbly tout content de notre travail : "Je ne sais pas si on va remporter ce concours, mais ce que je peux te dire, Bubbly, c'est qu'on s'est bien éclatés ! T'as été parfait, bravo !" Maintenant, il ne reste qu'à attendre l'avis du jury...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Journal de bord
Ville d'origine : Paoles
Équipe pokémon :
Inventaire :
collectionneurs & scientifiques
collectionneurs & scientifiques
Voir le profil de l'utilisateur
— Arrivé(e) le : 20/03/2016
— Posts : 1807
— Ft : Eliza Taylor Cotter
— Fiches : LiensHistoireRPsDexCollections

— T-Card : Trainer Card
— Banque : Banque
— Âge : 23 ans
— Job / Hobby : Collectionneuse et Scientifique
— Couleur : pourpre
— Pokédollars : 24680
— Rp en cours : Pas libre
Adrien
Enola
Geni
Hayden/Léon
Léon
Roxann
Roxann (Noël)
Rubiel

❥ PNJ
SPP
MessageSujet: Re: ➸ Concours 2 — De légendes en légendes. Mar 23 Aoû - 20:52

L’entraînement avait été difficile, très difficile. Mais nous voilà là aujourd’hui. Ça a été court pour apprendre tout ce qu’il fallait apprendre et pour mettre en point une mise en scène digne de ce nom. Car clairement Shanna a abusé de ce côté-là. En gros je dois endosser différents rôles en enfilant différents costumes et… Ben… Je me sens ridicule… Mais j’ai promis à Shanna que je ferais tout pour l’aider pour ce concours alors je n’ai pas eu le choix. Quelques participants étaient passé avant moi, mais je n’avais pas regardé leur performance pour éviter de stresser encore plus que je le suis. Quand j’entendis mon nom mon cœur fit un bond dans ma poitrine et je m’avançai sur la scène en agitant la main tout comme Shanna devant moi avec sa patte. Sauf que quand même quelques personnes observatrice doivent repérer que Shanna est heureuse d’être là alors que moi j’affiche un faux sourire qui cache une « Je veux rentrer chez moi ! ». Mais il parait que j’ai un beau sourire et au final je ne sais pas si beaucoup de personnes le remarqueront. Puis de toute façon je vais bientôt porter des masques…

Je dispersai pas loin de moi les différents matériaux dont a besoin tandis que Shanna apportai ceux qu’on a besoin plus tard à l’autre bout du terrain avant de revenir au milieu de celui-ci et je lançai la radio avec le CD qui raconte l’histoire en voix off. La voix de mon père sur une petite musique de fond.

Musique 1 00:50 à 1:40 (très bas en fond)

Il était une fois une petite fille de village, la plus jolie qu'on eût su voir : sa mère en était folle, et sa grand-mère plus folle encore. Cette bonne femme lui fit faire un petit chaperon rouge qui lui seyait si bien, que partout on l'appelait le petit Chaperon rouge.

Shanna porte avec élégance une cape rouge la capuche sur la tête tandis qu’elle montre son côté jolie en sautillant comme une petite fille joyeuse et exécutant tout autour d’elle une attaque Danse-Flamme qui apporte encore plus au côté virevoltant de la petite fille à cause de toutes les flammes qui dansent autour d'elle. Pendant ce temps j’avais enfilé le premier masque celui de la mère et l’histoire continue.

Un jour, sa mère ayant fait des galettes, lui dit :

Je gardai ma voix naturelle et dit la réplique pendant que Shanna venait dans ma direction laissant ses nombreuses petites flammes se rejoindre au-dessus de nous pour exploser laissant de nombreuses petites poussières qui scintillent en descendant sur nous.  

-Va voir comment se porte ta mère-grand : car on m'a dit qu'elle était malade; porte-lui une galette et ce petit pot de beurre.

Je donnai un panier à Shanna qui le prit et partie de nouveau gaiement pendant que la narration racontait son périple.

Le petit Chaperon rouge partit aussitôt pour aller chez sa mère-grand, qui demeurait dans un autre village et dut traverser la forêt.

Musique 2

On rentre dans un autre chapitre, celui pour lequel on a le plus travaillé, la forêt. La musique de fond change et à vrai dire il ne reste plus que celle-ci le temps que Shanna fait sa prestation de la forêt. Encore une fois grâce à Psyko pour donner les formes que l’on veut. Elle fit apparaître plusieurs grandes colonnes de feu avec le une grande forme tout en haut. J’étais particulièrement fière du résultat, la forme correspond parfaitement à la silhouette d’un arbre. Et Shanna n’a pas de difficultés à slalomé entre plusieurs arbres sachant que depuis son évolution et l’utilisation de Psyko elle arrive à en fait plusieurs. Elle se promène d’un air guilleret dans la forêt de feu qu’elle créait par sa capacité Lance-Flamme (en espérant que ça impressionne le jury qu’elle connait cette attaque très puissante, mais surtout qu’il admire le résultat) et la musique change (après 27 sec). J’ai enfilé mon masque de Grahyena et je rentre dans la forêt pour observait la petite fille sautiller et sur cette musique plus inquiétante la narration repris.

En passant dans un bois, elle rencontra compère le Grahyena qui eut bientôt envie de la manger ; mais il n'osa, à cause de quelques bûcherons qui étaient dans la forêt. Il lui demanda où elle allait. La pauvre enfant, qui ne savait pas qu'il était dangereux de s'arrêter à écouter le Grahyena, lui dit :

-Je vais voir ma mère-grand, et lui porter une galette, avec un pot de beurre que ma mère lui envoie.
-Demeure-t-elle bien loin ? lui dit le Grahyena.
-Oh ! Oui, lui dit le petit Chaperon rouge ; c'est par-delà le petit moulin que vous voyez tout là-bas, là-bas à la première maison du village.
-Eh bien ! dit le Grahyena, je veux l'aller voir aussi : je m'y en vais par ce chemin-ci, et toi par ce chemin-là, et nous verrons à qui plus tôt y sera.


Cette fois-ci je n’avais va pas parler car Shanna ne peut pas le faire alors toutes les voix étaient passées par la narration. Néanmoins si moi je ne peux rien faire avec mon masque, j’ai appris à Shanna à ouvrir la bouche et la bouger de manière assez convaincante pendant ses tirades pour croire qu’elle parle. La narration continua alors que la musique n’était plus qu’un bruit de foret avec des oiseaux.

Le Grahyena se mit à courir de toute sa force par le chemin qui était le plus court ; et la petite fille s'en alla par le chemin le plus long, s'amusant à cueillir des noisettes, à courir après des papillons et à faire des bouquets de petites fleurs qu'elle rencontrait. Le Grahyena ne fut pas longtemps à arriver à la maison de la mère-grand qu’il dévora et prit place dans son lit attendant le petit Chaperon rouge.

J’avais du courir à l’autre bout du terrain pendant que Shanna refit un bout de la prestation précédente en créant une forêt encore plus grande avant de converger tous les arbres. Une fumée blanche planait maintenant sur le terrain là où se trouvaient les arbres de feu pour créer une ambiance un peu plus dramatique alors qu'on sait tous que le Chaperon Rouge va bientôt se faire manger. Tandis que moi par-dessus le masque de Grahyena j’avais enfilé un bonnet de grand-mère et je m’étais allongé sur le sol une couverture sur moi. L’histoire continuait.

Le petit Chaperon rouge, qui, quelque temps après, vient heurter à la porte.

Shanna utilisa cette fois-ci Rafale Psy doublé de Psyko pour donner à son attaque qui ressemble à un rayon multicolore la forme d’un contour de porte à défaut de pouvoir la faire en entier et Shanna fit semblant de taper dans le vide au mileu.

-Toc, toc.
-Qui est là ?

Le petit Chaperon rouge, qui entendit la grosse voix du Grahyena, eut peur d'abord, mais croyant que sa mère-grand était enrhumée, répondit :

-C'est votre fille, le petit Chaperon rouge, qui vous apporte une galette et un petit pot de beurre que ma mère vous envoie.

Le Grahyena lui cria, en adoucissant un peu sa voix :

-Tire la chevillette, la bobinette cherra.

Le petit Chaperon rouge tira la chevillette, et la porte s'ouvrit.



Shanna venait de traverser l’espace créé par son attaque qui éclata derrière elle en brillant longtemps dans les airs avant de disparaître.


Le Grahyena la voyant entrer, lui dit, en se cachant dans le lit sous la couverture :

-Mets la galette et le petit pot de beurre sur la huche, et viens te coucher avec moi.


Shanna s’assit sur le sol avec moi et encore une fois je lui avais appris à bien bouger des lèvres quand il le faut pour faire semblant que les paroles sortent de ses lèvres et non du disque préenregistré avec la partie du conte la plus connue.

-Ma mère-grand, que vous avez de grands bras !
-C'est pour mieux t'embrasser, ma fille.
-Ma mère-grand, que vous avez de grandes oreilles !
-C'est pour mieux Ecouter, mon enfant.
-Ma mère-grand, que vous avez de grands yeux !
-C'est pour mieux voir, mon enfant.
-Ma mère-grand, que vous avez de grandes dents !
-C'est pour mieux te manger.

Et en disant ces mots, le méchant Grahyéna se jeta sur le petit Chaperon rouge et la mangea.



Je me jetai sur Shanna alors qu'elle nous entoure rapidement tous les deux de son attaque Danse-Flamme qui nous rendait totalement invisible aux yeux du public. Je n’aimais pas cette partie car je crevais de chaud. On se redressa toutes les deux alors que Shanna combina son attaque Danse-Flamme avec Rafale-Psy. Le rayon de Rafale Psy commença vers le bas et il remontait en tournant et à son passage efface l’attaque Danse-Flamme nous faisant apparaître petit à petit. On était toutes les deux debout un bras levé pour agiter la main afin de saluer le public et les applaudissements commencèrent quand l’attaque autour de nous disparue totalement. J’étais fière de la performance de Shanna. Je sais qu’on a pris des risques en partant sur un conte, mais après tout les contes sont inspirés de légendes…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: ➸ Concours 2 — De légendes en légendes. Sam 10 Sep - 19:03



Musique a mettre en route!

Sa longue chevelure blanche qui s'envole par les coups de vents traversant le grand théâtre. La scène est entièrement plongée dans une obscurité infime, les spectateurs n'attendant qu'une seule chose : être émerveillé. Personne ne peut la voir, personne ne peut reconnaître sa silhouette déguisé, habillé, maquillé comme le voudrait le thème, ainsi que son choix particulier, peut-être même improbable. Un nœud rouge dans les cheveux redressé en une très grande queue de cheval flottant, volant dans le vent. Une  robe bouffante noir avec des nœuds tirer en épingle sur chacun de ses bras, quelques rayons gris sur cette dernière. Quelques nœuds rouge un peu sang sont aussi a la naissance de poitrine rouge et du haut de ses épaules, le jupon de sa robe s'évade sur les côtés un peu plus clair. Elle a également choisie de mettre une paire de collant noir et une petite paire de talon noir. Une cape noir presque transparente est également accroché dans son dos et tombe au niveau de ses chevilles. Chaque mouvement est une entité de grâce, elle se déplace doucement, comme une danseuse dans le sombre de la scène. Une fois au centre de celle-ci, les lumières teinté de blanc et de rouge s'allument posant leurs faisceaux sur la jeune femme. La musique démarre doucement au rythme des mouvements, continuant de danser la suivant de ses mouvements si gracieux.

Puis alors qu'elle continue de s'avancer sur la piste, la trace d'un pokémon semble clairement absente, mais deux petits yeux violets dansent également aux côtés de la dresseuse. Sans un bruit. Puis des vagues de petits rayon violets parcours toutes la pièces, Psystigri lance choc mental au travers de l'endroit. Une fois qu'ils sont suspendus dans les airs par ses pouvoirs psychiques qui les maintiennes, la petite boule de poil saute en avant son attaque griffe tranchant chaque bille violette. Ils explosent tous un par un et une poudre violette brillante, scintillante dans le noir de la salle s'échappe à la manière d'un rêve qui tombe sur la jeune femme qui s'arrête soudainement avant de s'envoler. Entouré par un halo lumineux rose/violet, elle tourne sur elle même comme une danseuse classique. Psystigri approche se mettant au centre de la lumière, il la fait tourner dans les airs. Hope marche en faisant attention à chacun de ses pas comme-ci, elle dansait sur un fil de fer en équilibre. Puis le psystigri toujours en concentration, envoie des nouvelles petites biles de choc mental, trois exactement qui flotte autour de la demoiselle.

Voila que vient le final du duo. Les lumières deviennent intense et s'accélère au rythme de la musique toujours légère, Psytigri bondit en tournant dans un salto pour éclater les boules psychiques, mais pour cela, la femelle psychique doit relâcher sa dresseuse. En hauteur qui se laisse tomber dans le vide. La poudre éclate et psystigri fait de nouveau preuve d'une attaque. Imploration, plusieurs cœurs s'envolent autour d'eux et elle rattrape la demoiselle à tout juste quelques centimètres du sol par son pouvoir psychique tombant à son tour sur le haut du crâne de la demoiselle, les cœurs d'imploration retombant avec la poudre scintillante. La jeune femme prend son petit chaton dans les bras, d'un sourire elle salue son publique qui semble avoir le souffle coupé par sa chute qui semblait finir dans la catastrophe, mais rattrapé de justesse par sa nouvelle compagne. D'une révérence rapide, elle disparaisse rapidement derrière les rideaux de la scène.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Journal de bord
Ville d'origine : un manoir près de Steukin
Équipe pokémon :
Inventaire :
coordinateurs
coordinateurs
Voir le profil de l'utilisateur
— Arrivé(e) le : 14/08/2016
— Posts : 169
— Ft : Luca Hollestelle
— Fiches : Champagne Cocaine Gasoline
— T-Card : And most things in between
— Banque : Don't threaten me with a good time
— Âge : 19
— Job / Hobby : Coordinatrice
— Couleur : Mediumorchid
— Pokédollars : 6320
— Rp en cours : 4/3
MessageSujet: Re: ➸ Concours 2 — De légendes en légendes. Dim 11 Sep - 0:19
Je les entends, de l'autre côté du rideau. Si je me penchais un peu, je pourrais sûrement les voir. Ces inconnus qui sont venus par centaines ce soir, pour assister au concours. Apparemment, le coordinateur en piste a terminé sa démonstration, et il en est remercié par le crépitement merveilleux des applaudissements. Dès qu'il sortira de scène, ce sera à mon tour, à moi d’impressionner le public et de briller. Je rajuste la traîne rose de Darius, je resserre un peu mes deux couettes hautes, je remets une couche de rouge à lèvres prune dans l'espoir de faire taire l'appréhension qui me ronge. Du calme. Ce sont peut-être des inconnus, mais nous avons un point commun : l'amour du spectacle.
Je jette un dernier regard à Magnéti. J'ai toujours cru que je vivrais mon premier concours à ses côtés, et je me sentirais plus rassurée si c'était le cas. Mais il est trop tard pour les regrets, on m'appelle à la sortie des coulisses. J'ai à peine le temps de comprendre qu'on accroche un micro à ma robe avant d'être projetée sur la scène plongée dans l'obscurité. La musique se lance et tranche avec le silence de l'assemblée. C'est à nous.

On dit que Mew possède le code génétique de tous les autres pokémons. Le trac m'emporte, je tremble, j'arrive difficilement à continuer. Il peut se rendre invisible à sa guise, ce qui lui permet de ne pas se faire remarquer quand il s'approche des gens.

Darius a eu le temps de se précipiter au bord de la scène. Il est maintenant face au public mais, toujours protégé par l'ombre, il reste indiscernable. Et puis, alors que la musique entame un crescendo, un spot s'allume, révélant à tous ce petit Axoloto rose sommairement déguisé en Mew. Sans hésité, il se lance dans une démonstration de Mimi-Queue et s'agite avec grâce, sa traîne virevoltant derrière lui. J'entends des chuchotements surpris de tous côtés, et un petit sourire rassuré naît sur mes lèvres. C'est pour ça que je suis là, pour tous les surprendre.
La musique, soudain, prend une tonalité plus grave. C'est à moi d'entrer en scène. Une dernière fois, je lisse un pli de ma robe pourpre, je vérifie la façon dont ma traîne tombe, et je quitte le contact des rideaux pour l'espace inconnu de la scène. En rythme, je fais claquer mes talons, dans l'espoir que le public redoute d'autant plus mon arrivée.

Un pokémon conçu en réorganisant les gènes de Mew. Ma voix est plus assurée cette fois-ci, et plus grave. On raconte qu'il s'agit du pokémon le plus féroce.

Ceci dit, je fais un pas, j'avance dans la lumière, et j'attrape le corps frêle de Darius pour le hisser au-dessus de moi, comme si j'allais le projeter bestialement hors de la scène. Lui, dans un élan dramatique, grimace, se tortille, mime parfaitement la douleur. Pour l'instant, tout se déroule à merveille, mais je sens à travers mes gants son corps transpirer sous l'effort. Courage mon beau, le jeu en vaut la Funécire.

Mais comment vivre lorsqu'on est le reflet d'un autre ? Ce monde ne peut tolérer deux êtres parfaits. Entre le clone et l'original, il n'en restera qu'un.

De nouveau, les lumières s'éteignent. J'ai juste le temps de courir le plus discrètement possible à une extrémité de la scène pendant que Darius atteint l'autre, et les lumières reviennent. Rouge, vert, jaune, orange, toutes les nuances défilent à la suite les unes des autres, sur le rythme de la musique qui s’emballe. Dans un effort monumental, Darius marque la cadence en lançant des attaques Pistolet à O, que je dois esquiver par de rapides pas de danse. Mew a beau utiliser toutes les attaques, passer pour les types, il ne peut pas rivaliser avec Mewtwo dans un combat de force. J'arrive enfin face à lui, et tandis que l'éclairage vire au violet sombre, je l'agrippe pour le lancer au centre de la scène. Encore une fois, mes talons claquent, la musique arrive à son apogée, je lève le pied, prête à écraser la pauvre créature, et...
Flash, lumière blanche. Silence, musique douce. Je tombe au sol, Darius se relève, saute avec légèreté. Sa pâleur reflétant d'autant plus la lumière reflétant la lumière qui ma longue robe l'absorbe. Je m'efforce de garder la tête baissée et de fixer le sol, comme terrassée par le pouvoir infini et bienfaisant de Mew, mais je ne peux m'empêcher de chercher à savoir si Darius s'en sort. Il faut que je tienne, c'est presque fini, bientôt on sera de retour dans les coulisses et j'aurai déjà oublié tout ça, perdu l'intensité de cette sensation de se donner en spectacle.

Sauf si... Sauf s'ils allient leurs forces, si les ténèbres rejoignent la lumière, alors peut-être qu'ils peuvent bâtir un monde meilleur, où chacun a sa place et où tous vivent heureux.

Je me redresse, tend une main vers Darius. Celui-ci fait un dernier bond pour se jeter dans mes bras, et l'obscurité retombe pour conclure ce conte. Les applaudissements se font de plus en plus sonore à mesure que la musique s'atténue. Je salue le public d'une petit courbette et je file dans les coulisses, Darius dans les bras. J'ai mal partout. Le monde tourne. Un son strident agresse mes oreilles. J'ai l'impression que je vais tomber. Mais ça y est. Je l'ai fait. J'ai vécu mon premier concours pokémon.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


there's a lady who's sure
all that glitters is gold
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Journal de bord
Ville d'origine : Romant sous bois
Équipe pokémon :
Inventaire :
coordinateurs
coordinateurs
Voir le profil de l'utilisateur
— Arrivé(e) le : 16/08/2016
— Posts : 54
— Ft : scarlett leithold
— Fiches : www ; www ; www
— T-Card : www
— Banque : www
— Âge : 18 ans
— Job / Hobby : apprentie journaliste ; photographe
— Couleur : #660066
— Pokédollars : 5112 ₽
— Rp en cours : www ; www ; www
MessageSujet: Re: ➸ Concours 2 — De légendes en légendes. Dim 11 Sep - 16:24

Enola était excitée comme une puce, et n'avait de cesse de sautiller dans les coulisses, dans un vague espoir de faire baisser toute cette tension avant de monter sur scène, tension qui faisait d'elle une vraie pile électrique, à l'image de sa Pichu, perchée sur son épaule, qui grignotait un Poffin. Il s'agissait de la gonfler à bloc, qu'elle soit à fond sur scène ! Elle était à peine plus calme que sa dresseuse, qui finit par aller s'installer sur un banc en attendant son tour. Oh, elle tremblait, pas de peur, loin de là, juste d'anxiété que sa prestation se déroule mal. Si elle tombait, oubliait son texte, si la régie ne suivait pas ses instructions... Ah ! Elle claqua ses mains sur ses joues pour arrêter de penser à tout ça, se redressa prestement, manquant faire tomber Chupa de son perchoir, bien qu'elle en descendît bien vite. Elle se pencha vers elle. « On va le faire, ok ? On est les meilleures. » Chupa poussa un grand cri, toute joyeuse, et tapa sa patte contre la paume de sa maîtresse, qui se redressa. Quelques secondes plus tard, son nom résonna dans le micro légèrement saturé, et elle prit une grande respiration. « C'est à nous ! Vite, enfile ton costume !! » Quelques instants plus tard, la scène était plongée dans la pénombre, tout doucement éclairée, comme si le soleil se levait. Alors la jeune femme s'engagea sur les planches, silencieusement, paisiblement, tandis qu'elle observait autour d'elle. Heureusement qu'elle ne voyait pas le public, c'est à peine si elle distinguait le visage des gens au premier plan. Elle fit encore quelques pas. Elle était vêtue d'une toge crème, ses cheveux négligemment nattés sur le côté, costume qu'elle avait arrangé en fouillant dans les coulisses de la salle. Elle n'avait eu qu'à y ajouter du fil d'or pour mettre la tenue à sa taille, et le tour était joué. Alors elle soupira longuement, comme une déesse qui s'ennuyait, jusqu'à ce que Chupa entre. Sauf qu'on la reconnaissait à peine, elle avait enfilé un chapeau à l'effigie de Jirachi, ce pokémon fabuleux qui exauçait tous les vœux. Pour rajouter à la compréhension, Enola avait attaché trois étiquettes à voeux aux pointes en étoiles dudit bonnet, et peint sur le ventre de Chupa, un oeil fermé. Les deux amies s'étaient donc penché sur le mythe de Jirachi, ce pokémon légendaire qui exauçait des vœux tous les mille ans. Ainsi, la jeune fille se tourna vers elle, alors que Jirachi s'arrêtait au centre de la scène. « Oh, Jirachi ! Tu es réveillé. » La blondinette parlait d'une voix claire, s'efforçant de ne pas tourner le dos au public, elle se pencha vers le pokémon qui hocha la tête. La demoiselle fit la moue, et continua. « Jirachi, je m’ennuie. Donne-moi de quoi me distraire. » Chupa hocha à nouveau la tête, disparut dans les coulisses, et revint avec un ballon bleu et vert, symbolisant la Terre. Elle le brandit bien haut, et Enola reprit à l'attention des spectateurs. « À son réveil, pour satisfaire la déesse, qui vivait avec pour seule compagnie ce pokémon fabuleux, Jirachi créa la Terre. » Le pseudo-Jirachi posa alors soigneusement le ballon par terre, et s'écarta, laissant la déesse estimer son œuvre. Enola pencha la tête, semblant observer la création sous toutes coutures. « C’est joli, mais ce n’est pas très animé. Ne peux-tu rien faire pour y rendre plus… vivant ? » Chupa opina à nouveau, elle avait pour ordre de ne pas dire un mot, sans quoi son costume tomberait à l'eau, quand bien même le public pouvait deviner qu'il s'agissait d'une petite Pichu. Elle posa les pattes sur le ballon, et commença à envoyer des étincelles, et un éclair toucha le ballon. Heureusement il n'éclata pas, mais fumait légèrement. Enola expliqua de nouveau. « Le second jour, Jirachi créa les humains, à l'image de la déesse. Elle en fut ravie, et s’amusa souvent à les observer vivre sur leur petite planète. Mais le troisième jour, elle s'aperçut de quelque chose. » Enola s'assied à côté du ballon, semblant en pleine contemplation. Et puis elle reprit, semblant encore et toujours insatisfaite. « Jirachi, les humains n’ont pas de pouvoir, ils ne vivront jamais assez longtemps sans aide. » Chupa vint observer la pseudo Terre sans trop comprendre, et lança un regard interrogateur à Enola, qui battit des mains. « Je sais ! Tu as créé les humains à mon image. Tu n’as qu’à créer des créatures comme toi, dotées de pouvoir. » Cédant une fois de plus au caprice de la déesse, Jirachi posa à nouveau les pattes sur le ballon pour le griller. La voix d'Enola reprit à nouveau. « Le troisième jour, Jirachi créa les pokémons, pour venir en aide aux humains. » La déesse, semblant toute heureuse, se redressa, et décréta vouloir aller s’amuser sur Terre. Elle se redressa, laissant le ballon sur le devant de la scène, alors que les lumières passaient d’une douce couleur verte, symbolisant ainsi la terre, recouverte de verdure. Enola s’avança jusqu’au fond de la scène, où brusquement, la lumière passa au violet sinistre, et l’ombre d’un Ectoplasma apparut sur le mur, grâce à un pochoir posé sur un projecteur. Très théâtralement, Enola cria, avant de s’effondrer au sol. L’Ectoplasma disparut bientôt, et Enola redressa la tête, craintive. « Mais le quatrième jour, la déesse fut attaquée par des pokémons. » Le faux Jirachi s’approcha d’elle, et la blondinette continua. « Alors la déesse décréta qu’elle ne voulait plus voir de pokémons sur Terre, parce qu’ils étaient dangereux. » Jirachi hocha la tête, et trottina jusqu’au ballon pour annuler son vœu. Un éclair plus tard, les pokémons avaient disparus de la surface de la Terre. Ainsi, la déesse put continuer de se balader sur Terre. « Très vite, les humains vinrent se plaindre à la déesse. Depuis toujours, les pokémons avaient aidé les humains, s’étaient présentés à eux pour se laisser attraper, capturer, et vivre en harmonie avec eux. Par le caprice de la déesse, ce temps était révolu. La déesse était têtue, elle refusa d’abord de laisser les pokémons revenir mais finalement, à l’aube du sixième jour, elle laissa Jirachi recréer les pokémons. » Chupa, qui était restée près du ballon, lança un énième éclair. Sauf que quand elle lança cette attaque, cette fois, le bruit d’un véritable tremblement de terre se fit entendre, parfaitement calculé. Enola se redressa, se plantant à nouveau devant le public. « Cette fois-ci, en exauçant les vœux de la déesse, Jirachi fit trembler la terre entière, découvrir de nouvelles îles, comme Miranoir, et sans doute d’autres, encore inconnues. De nouvelles espèces de pokémons apparurent, comme le type Fée, mais l’histoire n’était pas tout à fait terminée. Jirachi était sur le point de se rendormir pour mille ans, fatigué d’avoir exaucé tous ces vœux, quand la déesse lui souffla finalement un dernier vœu. Tout bête, tout simple. » Enola se pencha pour chuchoter quelque chose derrière sa main à Chupa, qui alla se poster au centre de la scène, utilisant l'attaque Charme, qui fit apparaître pleins de coeurs qui s'élevèrent sur la scène, avant de se roulant en boule. Les lumières baissèrent doucement, jusqu’à n’éclairer que Jirachi, qui s’endormait. Alors la voix d’Enola s’éleva une dernière fois. « Ce que la déesse avait demandé à Jirachi, c’était de diffuser l’amour et l’harmonie sur Terre. Et depuis ce jour, humains et pokémons vivent ensemble, prospères. » Et finalement, l’obscurité engloutit Chupa, tandis qu’un tonnerre d’applaudissements s’élevait. Enola et sa Pichu quittèrent alors la scène, la première s’effondrant sur une chaise, et l’autre se débarrassant de son déguisement. Enola soupira, l’observant alors qu’elle sautait sur ses genoux. « On l’a fait ! On est les meilleures, hein Chupa ! » Maintenant, à voir si les deux amies passaient le premier tour…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
baie juteuse
baie juteuse
Voir le profil de l'utilisateur
— Arrivé(e) le : 05/03/2016
— Posts : 893
— Ft : Shaymin.
MessageSujet: Re: ➸ Concours 2 — De légendes en légendes. Lun 12 Sep - 17:25
Concours 2


◎ De légendes en légendes
◖ Classement ◗
1er — Blair
2e — Mira
3e — Katō
4e — Enola
5e — Hope
6e — Autumn

◖ Prix à gagner ◗
— Pour le vainqueur : Une pépite et deux Écaillecoeur.
— Pour le second : Deux Chococoeurs et un Superbonbon.
— Pour tous les participants : CT82 Draco-Queue.

◖ Détail des prestations ◗
1er — Blair
points + : le choix du mythe (Lugia et Ho-oh), la réalisation, le lien visible entre dresseur et pokémon.
points - : la fin laisse un peu ... sur sa faim.

2e — Mira
points + : le choix du mythe (Mew vs Mewtwo), le lien poké/dresseur, la fin.
points - : un léger manque d'ambition de la prestation.

3e — Katō
points + : le choix du mythe (Arceus et la création), la réalisation, le choix de laisser le dresseur à l'état de narrateur.
points - : trop d'ambition pour la prestation qui la rend trop longue.

4e — Enola
points + : le lien visible et solide entre le dresseur et le pokémon, le costume de Jirachi, la pointe d'humour dans la prestation.
points - : un peu trop long, le mythe remanié m'a laissée un peu sceptique.

5e — Hope
points + : le mythe de Darkrai, l'esthétique de la performance.
points - : le manque véritable de narration, d'histoire, de trame, la place du pokémon est discutable, quelques fautes vraiment gênantes.

6e — Autumn
points + : Le costume, et la prestation en soi, l'implication du dresseur et de son pokémon, la trame.
points - : malheureusement hors sujet au niveau du thème, et aussi un peu trop long.


. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: ➸ Concours 2 — De légendes en légendes.
Revenir en haut Aller en bas
➸ Concours 2 — De légendes en légendes.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Illustrations de personnages des légendes Arthuriennes
» légendes du pays des vikings... suite
» [Archive 2009] 10-11-12/04 Festival Trolls et Légendes
» [Archive 2011] Trolls & Légendes IV - 22, 23, 24 avril
» Contes et Légendes de Bretagne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Obstacles :: Would you like to save the game ? :: Erase your game :: Archives officielles-
Sauter vers: