Tweets de @Obstacles_rpg


été fleuri ft. orlando gringardeün
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Would you like to save the game ? :: Erase your game :: Archives rp
avatar

Journal de bord
Ville d'origine :
Équipe pokémon :
Inventaire :
collectionneurs & scientifiques
collectionneurs & scientifiques
Voir le profil de l'utilisateur
— Arrivé(e) le : 10/06/2016
— Posts : 59
— Ft : elle fanning
— Fiches : you fall into darkness and meet people
— T-Card : t-card
— Banque : money
— Âge : 18 ans
— Job / Hobby : walking
— Couleur : #98FB98 pale green
— Pokédollars : 1760 ₽
— Rp en cours : trois sur cinq
MessageSujet: été fleuri ft. orlando gringardeün Lun 15 Aoû - 23:12
Un Vivaldaim. Voilà que tu te prenais d'affection pour une biche verte. Pour le coup, j'étais un peu jaloux, mais le faon te fascinait littéralement, un petit faon tout calme, couché à présent dans l'herbe, et tu passais doucement tes longs doigts dans son pelage vert vif, signe que l'été était bien avancé. Tu ne disais rien, mais tu souriais, un sourire sincère et heureux, tu étais câline au fond, et tu nous le montrais bien. Joie et Pomme avaient rejoints la troupe, Joie toujours ravi de tout, et Pomme, tout aussi protecteur que moi, qui avais été réticent à te laisser approcher le vivaldaim. Mais comme il était calme et discret, tu avais fini par susurrer pour lui dire bonjour, lui dire des douceurs, et visiblement ça lui plaisait. Joie était même lové contre lui, tandis que Pomme boudait un peu, et moi... Moi je te surveillais, comme d'habitude. Ce n'était pas parce que tu adorais cet endroit, parce que tu t'y rendais tous les jours et que tu croisais de gentils vivaldaims que l'endroit n'était pas dangereux. Comme par exemple quand Pomme t'avait attaqué, mais... Il avait ses raisons. Et finalement tu délaisse légèrement le vivaldaim, si ça se trouve il allait te suivre, et nous aurions un nouveau camarade, mais quelque chose me dit qu'il est déjà dressé, ce vivaldaim. Il s'est laissé approcher si facilement. Tu récupères Joie dans tes bras, et tu t'approches de Pomme, qui fait encore la tête, juste pour avoir un peu plus attention, jusqu'à ce que finalement, tu uses de la technique secrète, et tu sors une croquette à la baie pommo de ta poche. Pomme agite la queue, siffle, avant de l'attraper en vitesse et de la grignoter. Mais il se stoppe vite, en même temps que moi, sentant lui de son nez fin, moi par sa présence, l'arrivée d'un homme. Plus tout jeune, brun, l'air doux, à la recherche de quelque chose, quelqu'un ? Aussitôt tu paniques, tu serres Joie, et tu cherche à te cacher, mais c'est trop tard, il t'a vu.
ft. Orlando Gringardeün
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: été fleuri ft. orlando gringardeün Mer 17 Aoû - 3:28


   Été fleuri.
   Elisa & Orlando

E
lle l’avait faite fuir. Par un moyen ou un autre. Qu’importait, mais Selene avait fui. Parce que Babe l’avait décidé, et que Selene écoutait Babe. Probablement plus par crainte que par pure affection. Et les deux petits yeux adorablement mignons que faisait la Cabriolaine exprimaient clairement qu’elle ne serait d’aucune aide pour retrouver la petite Vivaldaim perdue. Mais pourquoi, alors que pour une fois rien n’avait dérapé ? Orlando soupira. Il le sentait bien, tout ceci allait finir en partie de cache-cache dans une forêt qui lui était quasi inconnue, avec une peste de Cabriolaine qui n’avait certainement pas dit son dernier mot. Il songea un instant à demander à Salvateur de s’envoler tenter de l’apercevoir… Mais il se ravisa, il était inutile de prendre le risque de perdre aussi ce petit Roucool. Au fond de lui, Orlando était… En quelque sorte littéralement perdu. Il posa son regard qui se voulait menaçant sur Babe, si elle avait pu, elle se serait juste pliée de rire, avant de le snober. Elle ne fit que le snober, bien entendu. Et c’est avec une certaine colère – chose rare dont Orlando doutait de son existence – qu’il rappela Babe dans sa Pokéball. Oh, c’était sûr, quand il l’a sortirait, le démon prendrais sa forme la plus menaçante qu’il soit. Et Orlando souffrirait. Mais bon, avec ce monstre… Il commençait à en avoir l’habitude, et surtout à en avoir marre, ça il ne pouvait le nier.
Alors, il s’arma de patience, puisqu’il n’avait pas d’autre choix ; et suivit la direction qu’avait empruntée Selene en s’enfuyant. Regrettant de ne pas avoir stoppé la petite biche verte plus tôt, d’avoir un sens de l’orientation plus que médiocre, d’avoir gardé cette Babe qui n’était bonne qu’à envoyer dans le monde Distorsion. Salvateur volait quelques mètres devant lui, observant de droite à gauche, malheureusement, il ne trouvait rien. Nosferapti aurait pu l’aider ? Orlando n’en savait foutrement rien, et il ne chercha pas à le savoir, il n’était pas lui-même, il était énervé, et ça ne lui ressemblait en rien. Et il était donc totalement chamboulé. Il s’arrêta un instant. Tournant deux fois sur lui-même. Comme si Selene allait apparaître miraculeusement devant lui. Mais bien sûr, ce ne fut pas le cas. Il l’appela. Deux fois. Et Roucool aussi – apparemment. La seule chose qui vient à eux fut une Chenipotte, qui s’enfuit vite à la vue du Roucool. Et puis au final, la peur vient en lui. C’était fou comme il arrivait à passer d’une émotion à l’autre. Et s’il ne retrouvait pas cette petite Vivaldaim ? Oh, sans doute qu’elle serait se débrouiller seule… Après tout, elle vivait dans cette forêt auparavant. Mais. Selene comptait pour Orlando. Elle était la plus discrète, la plus introvertie, on en oublierai presque sa présence. Mais si précieuse aux yeux d’Orlando.

Une plaine. Une prairie. Un truc vert en tout cas. Un endroit pareil semblait être un havre de paix. A défaut d’avoir un autre endroit plus convenable pour chercher la fugitive, Orlando s’approcha. Elle était bien-là. Il était soulagé, un poids se libéra en lui. « Selen… ». Il ne put terminer sa phrase. Parce qu’il n’était pas seul. Parce que… Quelqu’un d’autre était-là. Une jeune fille. Et il n’osa pas s’approcher davantage. Parce qu’elle semblait effrayé, et que les émotions dégagées par les autres, Orlando avait tendance à les copier lui aussi. Pourtant, il ne pouvait clairement pas rester-là sans rien faire. De toute façon, qu’est-ce-que cette fille pouvait bien lui faire, hein ? Ah, ces douces paroles auxquelles on pense pour se rassurer. Il en était le champion pour ne surtout pas les écouter ! Il détourna simplement le regard, histoire de se donner du… Courage ? Ouais, mais pourquoi faire ? Parce qu’il est un eu nunuche Orlando parfois, voilà pourquoi. « Bonjour. Je… Selene, viens. » … Babe en aurait ris, bon sang de bonsoir ! Parce que oui, Orlando, la tu ne passais que pour un… Dérangé mentalement ? Quelque chose du genre en tout cas. Tu n’étais pas à l’aise avec les relations humaines, mais par la barbe de Tarinorme, ça se voyait aussi gros que le nez sur un visage ! Alors, histoire de rattraper la chose, et de ne pas creuser toujours plus sa tombe, il redressa légèrement la tête, et lui fit un petit sourire. Ca au moins, il savait faire…

WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Journal de bord
Ville d'origine :
Équipe pokémon :
Inventaire :
collectionneurs & scientifiques
collectionneurs & scientifiques
Voir le profil de l'utilisateur
— Arrivé(e) le : 10/06/2016
— Posts : 59
— Ft : elle fanning
— Fiches : you fall into darkness and meet people
— T-Card : t-card
— Banque : money
— Âge : 18 ans
— Job / Hobby : walking
— Couleur : #98FB98 pale green
— Pokédollars : 1760 ₽
— Rp en cours : trois sur cinq
MessageSujet: Re: été fleuri ft. orlando gringardeün Lun 5 Sep - 21:26
Même pas tu râlais qu'on te dérangeait dans ton havre de paix. Pour toi, la terre, l'île appartenait à tous, tu profitais juste à ta guise, à ton rythme. Jusque là, tu avais toujours soigneusement évité les gens. A part Donovan et Blanche, tu restais très craintive. Oh, avec ce garçon, Adrien, tu t'habituais doucement, à lui surtout. Il n'était pas question que du jour au lendemain tu sois sociable. Il faut dire qu'à l'épisode de la grotte silice, tu avais été un peu forcée, et Adrien ne ressemblait en rien à ton démon. Ton père avait fait de toi un petit oiseau craintif, qui préférait l'abri de sa cage plutôt que la liberté. Mais ton frère te poussait à sortir, il t'avait même confié un pokédex, cet objet électronique, qui notait des informations sur tous les pokémons que tu croisais. Tu pouvais de toi-même y ajouter des choses, aidée de Donovan. Tu commençais à te plonger dans les livres d'images de pokémons, découvrir des espèces que tu rêvais de rencontrer désormais, et ça ne te motivait que de plus belle à sortir, à découvrir le monde. Tu n'avais pas revu ni Blanche, ni Adrien ces derniers temps, et il n'avait pas plu, alors tu demeurais dans ton éternelle robe blanche, à la salir de verdure au milieu des fleurs. La Vallée Fleurie demeurait ton havre de paix, récemment dérangé par les promeneurs. Généralement ils ne venaient pas vers toi, ils ne voyaient qu'une blondinette qui courait se cacher comme un cabri, mais ici, ce jeune homme voulait clairement quelque chose, et je crus vite comprendre qu'il s'agissait du vivaldaim. Toi tu avais Joie dans les bras, et tu cherchais à fuir, jusqu'à ce que tu croises le regard du dresseur et que tu te fige de terreur. Joie ne comprenait pas trop, il restait là étonné, jusqu'à s'agiter en poussant des petits cris, Pomme et moi nous nous étions posté devant toi au cas où il aurait eu de mauvaise intention, et Pétale regarda le Vivaldaim redresser son petit museau, se relever en vitesse et trottiner vers l'homme. Alors il était bien à lui. Tu semblais un peu déçue, tu restes le regard rivé sur le petit faon, ignorant totalement le dresseur qui t'avait bredouillé un bonjour. Tu te faisais toute triste, avec une moue légèrement boudeuse, tu aurais voulu rester là un peu plus à caresser le vivaldaim qui retrouve son maître, Selene, t'appris-je rapidement par mental. Il ne fallait pas être triste Elisa, tu en verrais d'autres, des vivaldaims, on ira dans la forêt pour ça si tu veux, mais tu n'en as cure, et puis tu finis par poser Joie près de moi, et tu t'élances pour enlacer la petite biche tout doucement, tu enserres son cou de tes bras fins et pâles et tu lui fais un gros câlin. Clairement, son dresseur allait être déstabilisé, je ne savais pas trop comment réagir.

ft. Orlando Gringardeün

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

YOU FALL INTO DARKNESS ✽
Envolée, la lumière, envolées, les ténèbres. Tu demeures dans un entre deux, tu flottes, tu recraches de temps en temps l’eau, les épreuves qui essayent de te submerger à nouveau, mais tu tiens bon. Tu sors de ta cage, de ton mutisme et de toi-même pour sortir un peu, pour redécouvrir le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: été fleuri ft. orlando gringardeün Dim 9 Oct - 18:59


   Été fleuri.
   Elisa & Orlando

E
Très rapidement, Selene était revenue le rejoindre. Abordant toujours son petit air naïf et joyeux à la fois. Très franchement, Orlando aurait tout simplement pu se retourner et partir, revenir sur son chemin. Parce que, en soit, pourquoi était-il venu jusqu’ici ? Absolument pas pour faire la causette hein, ce n’était pas vraiment son genre… Simplement, alors qu’il s’apprêtait à tourner les talons et repartir presque aussi vite qu’il était arrivé, cette petite blonde accourue faire un câlin à la petite Vivaldaim. Ce fut quelque chose de tellement inattendu, qu’Orlando recula de quelques pas, un peu comme si un Rhinocorne fonçait sur lui… Sauf que non, hein, c’était loin d’être le cas. L’espace d’un instant, il resta ainsi à observer ce qui se passait, l’air un brin perdu tout de même, quoiqu’en réalité, c’était son expression habituelle. Et finalement, il secoua légèrement la tête – obligeant Salvy qui était confortablement installé sur son épaule à s’envoler… Pour revenir aussi vite. Il s’approcha d’un pas ou deux ; mais, il sentait le regard des Pokémon de cette jeune fille. C’était étrange cette impression constante d’être surveillé, le rendant encore plus mal à l’aise qu’il ne l’était déjà. Oh, il aurait très bien pu attendre un peu, mais, quelque chose faisait qu’il ne pouvait pas rester tout simplement planté là, tel un Simularbre, et ce, même s’il était le roi pour imiter le Simularbre. Il n’osait néanmoins ni se rapprocher d’avantage – parce que oui, un Tarsal et un Togépi, ça fait peur, surtout qu’ils guettaient chacun des faits et gestes d’Orlando, surtout ce Tarsal – et encore moins parler. Vu la réaction qu’elle avait eu la première fois, il avait cru qu’un gang de Séviper venait de surgir de l’ombre lorsqu’il c’était… Présenté ? Même si on ne peut qualifier ceci d’une présentation… Alors simplement, il s’assit sur l’herbe, et posa juste un doigt sur le pelage de Selene. Parce que peut-être qu’il était un peu jaloux au final ? Sans doute que c’était cela. « On dirait… Qu’ils veulent venir… ». Il avait eu du mal à sortir ses mots, qui plus est en faisant un signe de tête vers les Pokémon de cette petite blonde. En réalité, il n’en avait aucune idée de savoir si oui ou non, les quatre petits pokémons désiraient venir les rejoindre, mais c’était juste pour dire quelque chose. Et puis, c’était peut-être plus convivial s’ils venaient ? Clairement, il n’aurait su répondre. De toute façon, il était même possible qu'elle n'ait rien entendu, s'il avait murmuré ses mots, c'était tout ce qu'il avait pu faire...

WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Journal de bord
Ville d'origine :
Équipe pokémon :
Inventaire :
collectionneurs & scientifiques
collectionneurs & scientifiques
Voir le profil de l'utilisateur
— Arrivé(e) le : 10/06/2016
— Posts : 59
— Ft : elle fanning
— Fiches : you fall into darkness and meet people
— T-Card : t-card
— Banque : money
— Âge : 18 ans
— Job / Hobby : walking
— Couleur : #98FB98 pale green
— Pokédollars : 1760 ₽
— Rp en cours : trois sur cinq
MessageSujet: Re: été fleuri ft. orlando gringardeün Dim 5 Fév - 22:49
Joie, abandonné par terre hors de tes bras, poussait des petits cris, que j'aurai pu traduire comme "Moi aussi, je veux un câlin !" puisque après tout il était encore un bébé qui avait besoin d'aide et de présence, surtout celle de sa maman, celle qui l'avait vu naître et qui l'avait choyé dès ce jour là, dans la grotte aux cristaux. Et puis d'abord, moi aussi je veux des câlins. Il n'y avait que Pétales qui était assez solitaire, mais ne dédainait pas une caresse de ta part, et puis Pomme, qui les refusait absolument, détournait toujours la tête d'une moue boudeuse, et agitait furieusement la queue. Ca t'avait rendu triste au début, et puis tu avais laissé faire, tu avais bien compris que Pomme t'adorait et te protégeait coûte que coûte, malgré cela. Même de Donovan. C'est pourquoi il était resté planté là, à deux doigts de fouetter l'inconnu au vivaldaim de ses lianes pour lui dire de partir, mais c'était idiot, tu l'en empêchais puisque tu avais fourré le nez dans le pelage de Selene, jusqu'à ce que tu te rendes compte que bien qu'elle te rende ton câlin, eh bien, son dresseur, le garçon là, bah il était toujours planté là, sans rien dire, et à travers ta tignasse blonde, tu l'observas s'asseoir, approcher une main et tu te crispas, prête à détaler comme un sovkipou, mais il la posa dans la fourrure de son pokémon, jusqu'à nous désigner, nous ton équipe de compagnons. Tu étais toujours pétrifiée, mais au moins est-ce que nous pouvions dire que tu étais un tout petit peu plus habituée qu'avec Adrien ? Soyons positifs, et rapprochons nous du monsieur qui dégageait une telle aura d'innocence qu'il passait mal comme malfaisant. Voire, il te ressemblait un peu, sauf que toi tu demeurais coi, jusqu'à te détacher de Selene, qui te lécha la joue en te remerciant, tu eus un léger sourire alors que tu te concentrais sur le roucool, perché là sur l'épaule du brun. Tu n'étais pas une habituée du type vol, qui s'envolait encore plus farouchement que toi, aussi n'avais tu jamais eu l'occasion d'en voir un, ou d'en toucher un de près. Alors tu tendis prudemment les doigts, de peur de te faire picorer, et tu les passas dans les plumes soyeuses du volatile qui s'en fichait, clairement, pendant que nous nous approchions. « Joli… » fis-tu de ta voix fluette, retirant finalement tes doigts et observant l'homme face à toi, pour une fois sans trop de crainte. Bon, faut dire qu'il était dans le même cas que toi, d'autant que tu ne l'avais même pas salué ou excusé. Etrange rencontre.
ft. Orlando Gringardeün

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

YOU FALL INTO DARKNESS ✽
Envolée, la lumière, envolées, les ténèbres. Tu demeures dans un entre deux, tu flottes, tu recraches de temps en temps l’eau, les épreuves qui essayent de te submerger à nouveau, mais tu tiens bon. Tu sors de ta cage, de ton mutisme et de toi-même pour sortir un peu, pour redécouvrir le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: été fleuri ft. orlando gringardeün
Revenir en haut Aller en bas
été fleuri ft. orlando gringardeün
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» UN RESPONSABLE EST VENU SE CACHER A ORLANDO
» Qu'on est bien, ici ! (PV. Nuage Fleuri)
» HAITI ELECTION: Preval Craignant à la Fois la Mort, la Prison et l’Exil....
» Phoenix Coyotes
» Ca te dirait une petite promenade ? (PV. Nuage Fleuri)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Obstacles :: Would you like to save the game ? :: Erase your game :: Archives rp-
Sauter vers: