Tweets de @Obstacles_rpg


ft. ernest — aesthetically foolish.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Would you like to save the game ? :: Erase your game :: Archives rp
avatar

Journal de bord
Ville d'origine : voilaroc.
Équipe pokémon :
Inventaire :
team galaxie
team galaxie
Voir le profil de l'utilisateur
— Arrivé(e) le : 08/08/2016
— Posts : 58
— Ft : kwon hyuk.
— Fiches : violent rages ; ghosts of the past.
— T-Card : black and gold.
— Banque : u better have my money.
— Âge : 19 y-o.
— Job / Hobby : sbire de la team galaxie.
— Couleur : goldenrod.
— Pokédollars : 1910₽.
— Rp en cours : ;
MessageSujet: ft. ernest — aesthetically foolish. Sam 24 Sep - 18:33
 
AESTHETICALLY FOOLISH


ft. ernest

Je sais pas si vous avez remarqué, mais à Sakai, et ben ça caille ! Le visage de Sirius s'enfouit dans son oreiller alors qu'il fermait la vidéo qu'il avait lancé sur son Holokit. Depuis peu, il avait l'impression que tout son univers était en orbite autour de cette ville de malheur. Et ça avait commencé il y a quelques jours, lorsqu'il avait reçu une lettre adressée par une certaine Ernest de Rosalie (il avait eu envie de se marrer en voyant le nom de bourge de la jeune femme et puis il s'était ravisé, peut être que c'était quelqu'un d'important), qui, en très gros, l'invitait à passer à son hôtel personnel à Sakai. C'était extrêmement suspect et c'était principalement la raison pour laquelle Sirius refusait d'y aller, même si le jour J se rapprochait dangereusement. Et c'était à partir de là que le monde entier avait commencé à lui parler h24 de Sakai. Sakai par ci, Sakai par là... Il avait un peu envie de mourir, du coup.

Et du coup, le jour J, ben c'était aujourd'hui, il était censé se rendre à l'hôtel de Rosalie. Vers 15h, selon la lettre. Et là, il était 13h, et il était étalé sur son matelas, telle une loque à moitié morte, observant Ballon se cogner régulièrement contre le plafond. Tout ses Pokémons étaient de sortie aujourd'hui. Zyra était posée au bord du matelas, observant son dresseur désespéré avec curiosité. Quant à Seru et Skye, ils suivaient leurs habitudes en voletant dans sa chambre, qui devenait une vraie volière. Je fous quoi putain... Sirius soupira longtemps, avant de se relever. 13h et quelques. Il allait s'y rendre. On verrait bien, après, ce qu'il se passerait... Il s'habilla en vitesse, ramena ses Pokémons dans leurs balls respectives, laissa Ballon s'accrocher lentement à son poignet, et il était parti.

L'hôtel de Rosalie était grand. Plus grand que ce qu'il n'avait jamais connu. Il en déduisait donc qu'elle était riche. Ça devenait intéressant, donc... Enfin il aurait pu s'en douter, qu'elle était riche, juste avec son nom de famille. Sirius regarda autour de lui, alors qu'il entra dans la cour de l'hôtel, qui ressemblait plus à un manoir qu'à autre chose finalement... Est ce que de Rosalie allait lui demander de travailler pour elle ou quoi ? Il espérait que non, il ne pouvait pas rester indéfiniment entre Saprule et Sakai et je sens venir un jeu de mots impromptu donc je vais arrêter ma description ici. Sirius toqua à la porte avec un peu d'hésitation et peu après un jeune homme vint lui ouvrir, l'entraînant dans l'hôtel jusque dans une salle où la jeune femme l'attendait, apparemment. Sirius fit un hochement de tête respectueux, peu habitué aux politesses et tout ça. D'ailleurs, avec ses vieilles fringues qu'on pourrait qualifier de street style, il détonnait un peu dans le paysage. Et il n'osait pas parler, enfin, engager la conversation, parce qu'il avait l'impression que le moindre mot de travers serait très mal vu ici.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

WHAT  ARE  YOU  LOOKIN'  AT  ?

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Journal de bord
Ville d'origine : Palais Chaydoeuvre, Kalos
Équipe pokémon :
Inventaire :
collectionneurs & scientifiques
collectionneurs & scientifiques
Voir le profil de l'utilisateur
— Arrivé(e) le : 21/07/2016
— Posts : 119
— Ft : Jessica de Gouw
— Fiches : [+] coexist | [+] afterlife
[+] insight -dex-
— T-Card : [+] dystopia
— Banque : [+] flouz
— Âge : 28 ans. (16 mai)
— Job / Hobby : Héritière, bourge, joueuse de monopoly à grande échelle, esclavagiste de roux...
— Couleur : #573363
— Pokédollars : 52 377.
— Rp en cours : [+] Ethaniel | [+] Sirius
MessageSujet: Re: ft. ernest — aesthetically foolish. Dim 25 Sep - 22:01
aesthetically foolish.


A croire que ça devenait une habitude, Nessie ... D'inviter des gens, au hasard, chez toi. Ce n'était vraiment pas un bon plan, tu savais d'office que la personne en question, le jeune homme, Sirius - il te semblait - ne t'apporterait rien. Non, c'était toi qui devait lui apporter. Tu ne savais pas trop pourquoi tu étais si motivée à faire le bien, en vérité, mais tu le voulais. Non. Tu avais besoin de savoir, de te rapprocher de cet univers étrange, de savoir ce qui se déroulait sur cette île. Et puis ... Ethaniel avait parlé de son frère. Tu avais dû lui tirer les vers du nez, en vérité, mais tu voulais en savoir plus et pour ce faire, il fallait passer par cet étrange groupe de personne à Saprule. Alors, oui, tu étais déterminée. Lorsqu'il arriva finalement, que tu entendis ton apprenti aller ouvrir et guider à toi ton invité, tu ressentis un petit pic de pression. Tu ne savais pas trop pourquoi, tu avais l'habitude d'être infecte avec les gens ... Peut-être était-ce cela, peut-être que tu n'étais simplement pas habituée à proposer tes services de la sorte.

« Sirius. » Tu esquisses un sourire léger puis tu te relèves lentement, lui faisant signe de s'installer sur le sofa, réservé aux invités, tu as ton propre fauteuil. Oh, oui, d'habitude tu reçois dans ton bureau, cela va de soi, mais aujourd'hui c'est différent. Aujourd'hui la cause est toute autre. Aujourd'hui tu as d'autres projets et tu ne regrettes pas, en voyant son air perdu. « Ernest de Rosalie. » Tu te présente mais s'il est là c'est qu'il te connait déjà, alors tu ajoutes avec un air plus doux, pour te donner un air plus sympathique - c'est un échec mais chut. « Tu peux m'appeler Nessie. » Ton ton avait plus l'air de dire qu'il devait t'appeler ainsi, mais soit, tu prends une légère inspiration, encore un peu nerveuse avant de prendre un air plus sérieux, celui que tu gardes à tes investisseurs. « Tu te demandes certainement ce que tu fais ici. C'est à propos de ta soeur. Rhéa, c'est ça ? » Bien sûr, tu avais fait tes recherches, ce n'était pas bien difficile, c'était même carrément facile en fait, quand on avait un peu d'argent pour graisser la patte de telle ou telle personne. « Je veux t'aider à la retrouver, en vérité. » Là, ça devait commencer à sonner bizarre, et tu n'en avais que trop conscience, tu esquissas une légère grimace désolée avant de t'enfoncer au fond de ton fauteuil qui devait coûter plus cher que tout ce qu'il pourrait gagner dans une vie. Tu tapotais le bois brillant du bout de tes ongles, pensive. « En échange d'un service ou deux. » Voilà que tu marques une pause avant d'échapper, dans un léger éclat de rire. « Rien d'illégal, bien sûr ! » Ouais alors, si tu avais su, tu te serais certainement tut, mais l'idée était avant tout de le mettre à l'aise, d'agir comme la bonne copine, ce que tu n'étais pas et ne serait certainement jamais, et pour personne.


ASTRAE

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

So we lay in the dark, we've got nothing to say. Just the beating of hearts, like two drums in the grey. I don't know what we're doing, I don't know what we've done. But the fire is coming, so I think we should run.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Journal de bord
Ville d'origine : voilaroc.
Équipe pokémon :
Inventaire :
team galaxie
team galaxie
Voir le profil de l'utilisateur
— Arrivé(e) le : 08/08/2016
— Posts : 58
— Ft : kwon hyuk.
— Fiches : violent rages ; ghosts of the past.
— T-Card : black and gold.
— Banque : u better have my money.
— Âge : 19 y-o.
— Job / Hobby : sbire de la team galaxie.
— Couleur : goldenrod.
— Pokédollars : 1910₽.
— Rp en cours : ;
MessageSujet: Re: ft. ernest — aesthetically foolish. Dim 30 Oct - 2:06
 
AESTHETICALLY FOOLISH


ft. ernest

Plus le temps passait, plus Sirius avait l'impression d'être un tache dans le paysage du manoir. Bon, c'était peut être vrai. Mais voir Mademoiselle Ernest de Rosalie -s'il vous plaît- toute bien installée dans son fauteuil, bien habillée, ravissante et pleine de prestance, ben... En la voyant, Sirius se sentait un peu comme un clochard, bon il n'était pas encore sans abri mais c'est vrai qu'il ne roulait pas sur l'or non plus. Sirius. Elle le salue, et le garçon réprime un "c'est moi" qui serait assez mal vu dans cette situation... Récemment il avait appris à ne pas être insolent avec les femmes. Ernest de Rosalie. Un instant de flottement, et puis. Ouais, je sais, c'était marqué sur la lettre. Ouaip, il lui manque un peu d'entraînement à la non-insolence, aussi, on va pas se mentir. Il toussote, gêné, alors que la jeune femme reprend. Tu peux m'appeler Nessie. Oh mon dieu. Ne pas penser au Loch Ness, ne pas... Tu te demandes certainement ce que tu fais ici. C'est à propos de ta soeur. Rhéa, c'est ça ? Oh. Rhéa. Sirius se tend soudainement, figé, regardant la presque inconnue avec un regard interloqué. Comment est ce qu'elle connaissait Rhéa ? Est ce qu'elle la connaissait ? Est ce que Rhéa était ici ? Un poids pèse soudainement sur son estomac alors qu'il déglutit presque bruyamment. Putain. Je veux t'aider à la retrouver, en vérité. Ah. Donc elle n'était pas ici. Sirius ne cache pas sa déception, baissant un peu la tête avec une bouille de Ponchiot abandonné sous la pluie qui aurait pu faire fondre beaucoup de gens mais probablement pas Rosalie. Mais euh. Pourquoi elle veut l'aider à la retrouver, en fait ? Putain, c'était beaucoup trop louche pour être honnête. Sirius relève la tête, parce que l'autre femme n'a apparemment pas fini de causer. En échange d'un service ou deux. ÉVIDEMMENT. Bah oui, il aurait du s'en douter. Sirius retient un soupir alors que la jeune femme rit un peu, comme si elle se foutait de sa gueule, mais le garçon savait que ce n'était -probablement- pas le cas. Ce n'était pas la première fois qu'on lui proposait de retrouver Rhéa en échange de services. Rien d'illégal, bien sûr ! Oh, il n'était plus à ça près. Et en attendant, il était prêt à tout pour retrouver Rhéa. C'était ça qui impressionnait chez lui, si on ne trouvait pas ça complètement risible : sa détermination à la retrouver, quoi qu'il lui en coûte. J'm'en fous que ce soit illégal, ou pas. Je veux juste retrouver Rhéa. Balancez ce que vous voulez que je fasse. Bon la politesse c'était pas encore ça... Sirius toussote un peu, s'agitant sur place. S'il vous plaît.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

WHAT  ARE  YOU  LOOKIN'  AT  ?

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Journal de bord
Ville d'origine : Palais Chaydoeuvre, Kalos
Équipe pokémon :
Inventaire :
collectionneurs & scientifiques
collectionneurs & scientifiques
Voir le profil de l'utilisateur
— Arrivé(e) le : 21/07/2016
— Posts : 119
— Ft : Jessica de Gouw
— Fiches : [+] coexist | [+] afterlife
[+] insight -dex-
— T-Card : [+] dystopia
— Banque : [+] flouz
— Âge : 28 ans. (16 mai)
— Job / Hobby : Héritière, bourge, joueuse de monopoly à grande échelle, esclavagiste de roux...
— Couleur : #573363
— Pokédollars : 52 377.
— Rp en cours : [+] Ethaniel | [+] Sirius
MessageSujet: Re: ft. ernest — aesthetically foolish. Lun 31 Oct - 16:01
aesthetically foolish.


« S'il vous plaît. » Tu le sens, ça lui en coûte, tu le sais, c'est une évidence. Et au fond de toi, ça te fait jubiler, de te savoir avoir l'ascendant sur quelqu'un. Oui, ce n'est pas difficile, car au fond, quand on a l'argent, il n'est pas difficile d'obtenir ce que tu veux. Néanmoins, tu t'obstines à ne pas vouloir aligner les billets. Au fond, ce serait jouer cette partie dans un mode débutant, et clairement ce n'est pas ce dont tu as besoin. Les dernières semaines ont prouvées à quel point tu n'étais plus au sommet de ta forme, peut-être qu'il est temps de redorer ton blason. Au moins auprès de toi-même. Au fond, lorsque tu étais adolescente, lorsque tu étais avec tes frères, c'est toi qui contrôlait tout. Tu contrôlais la moindre de leurs envies, de leur rêves : ils t'appartenaient. Tu contrôlais aussi les domestiques, bien sûr, mais c'était différent, tu ne les connaissais pas plus que cela, et généralement tu les détestais. Après tout, ils faisaient tous pour vous séparer, parce qu'une jeune femme ne devrait pas passer autant de temps avec des garçons, même s'il s'agit de ses frères. Parce que l'aînée d'une famille comme la tienne aurait dû s'intéresser aux affaires. En vérité, tu t'y intéressais. En vérité, la manipulation qu'on pouvait trouver dans les hautes sphères, ça te parlait. C'était idiot à dire mais on aurait dit qu'on t'avait faite pour cela. Un joli sourire, savoir faire l'idiote lorsqu'il le fallait, savoir faire la femme soumise devant ceux qui te pensaient incapable. Au fond tu étais tout le contraire, une insoumise en puissance, une force de la nature que personne n'aurait su contrôler. Le problème, c'est qu'à présent, tu échappais à ton propre contrôle. « Il s'agit d'un ensemble de services, sur la durée. » Tu reprends un air sérieux, professionnel, au fond de ton fauteuil, passant distraitement les doigts sur l'accoudoir, là où Havel a griffé le bois vernis. « J'ai besoin d'informations sur certaines personnes. Certaines personnes que je ne peux pas approcher. » Des informations compromettantes, tu penses. Quelque chose qui te permettra d'en tirer partie, quelque chose qui ferait enfin taire Stanislas. Et au fond, il doit sans doute se demander pourquoi tu n'as pas récupérer tes informations seules, si tu en as sur sa soeur, il aurait sans doute raison de demander mais... « Mes informateurs ont quelques ... Inquiétudes, à s'approcher des plus grands. » C'est un danger constant, l'argent, quelque chose qui vous dévore.

Tu marques un instant de silence avant d'approcher légèrement, te penchant un peu pour capter son regard, un air sérieux au visage, un air déterminé. « Il a une société... que je dois m'approprier. » Cette fois ton regard se fait un peu plus dur, plus glacial, au fond ta place à Sakai semble parfaitement appropriée dans cet instant. « La Devon SARL. » Oui, tu décides de t'attaquer aux plus grands. Bien sûr, tu pourrais t'en prendre aux Labos Lysandre, si toute fois ce dernier n'avait pas déjà des démêlés avec la justice. Son idée est bonne, mais il a déjà un pied en prison, alors à quoi bon, le cours de ses affaires chute déjà. La Devon, en revanche. « J'ai besoin d'informations sur son futur PDG, Pierre Rochard fils. » Là est tout le problème. Tu l'as déjà approché, il a l'air abordable. Il l'est d'ailleurs bien trop. Tu pourrais jouer un double jeu. C'est sans doute déjà dans tes projets. C'est un excentrique, et cartésienne comme tu es, ce serait compliqué. Tu n'es pas hypocrite au point de t'inventer tout une nouvelle identité, un personnage. Quoi que...


ASTRAE


Spoiler:
 

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

So we lay in the dark, we've got nothing to say. Just the beating of hearts, like two drums in the grey. I don't know what we're doing, I don't know what we've done. But the fire is coming, so I think we should run.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Journal de bord
Ville d'origine : voilaroc.
Équipe pokémon :
Inventaire :
team galaxie
team galaxie
Voir le profil de l'utilisateur
— Arrivé(e) le : 08/08/2016
— Posts : 58
— Ft : kwon hyuk.
— Fiches : violent rages ; ghosts of the past.
— T-Card : black and gold.
— Banque : u better have my money.
— Âge : 19 y-o.
— Job / Hobby : sbire de la team galaxie.
— Couleur : goldenrod.
— Pokédollars : 1910₽.
— Rp en cours : ;
MessageSujet: Re: ft. ernest — aesthetically foolish. Mar 1 Nov - 1:59
 
AESTHETICALLY FOOLISH


ft. ernest

Il s'agit d'un ensemble de services, sur la durée. J'ai besoin d'informations sur certaines personnes. Certaines personnes que je ne peux pas approcher. Bon, Sirius devait voir le bon côté des choses, au moins ce n'était pas du proxénétisme ou quelque chose de ce genre. Par contre, ce qu'elle lui demandait de faire, ce n'était pas impossible. Bien sûr que non. Il avait déjà fait ça, il pourrait le refaire. Sauf, un petit détail, minuscule et insignifiant, qui le taraudait... Mais bon, pour l'instant, autant laisser la dame parler. Il verrait si ça valait vraiment le coup ou non. Parce que pour le moment il restait sceptique. Après tout, si elle lui demandait ses services pour ça, qu'est ce qu'il lui prouvait qu'elle était réellement capable de retrouver Rhéa ? Mes informateurs ont quelques ... Inquiétudes, à s'approcher des plus grands. Il se retint d'hausser les épaules, dédaigneux. Il n'y pouvait rien si les informateurs de Rosalie étaient des kassos, hein. Mais la jeune femme s'approche, son regard planté dans celui de Sirius, qui ne rajoute rien, bien silencieux pour le moment. Qu'est ce qu'il avait à dire après tout ? Il a une société... que je dois m'approprier. La Devon SARL. "Eh ben j'chuis bien content pour toi", qu'il se retient de répondre, Sirius. Nan en vrai son plan puait à la fille, là. Euh oui je veux que tu cherches des infos parce que mes informateurs sont des boloss mais sinon on va retrouver ta soeur que tu cherches depuis des années hein t'inquiètes. Alors pour commencer, c'était pas crédible, ensuite si c'était pour recevoir ce genre d'aide, il pouvait se débrouiller seul, merci. J'ai besoin d'informations sur son futur PDG, Pierre Rochard fils. Ouais, il voyait qui c'est, le champion d'Arceus-lui-même-ne-sait-plus quelle région... Le genre de personne un peu chaud à approcher mais si on s'en donnait les moyens, franchement... De plus, il paraîtrait que Rochard était un peu perdu dans sa vie ces temps ci. C'était parfait, donc. Mais, néanmoins... C'est chaud un peu, hein. J'veux dire, si vos informateurs sont des boloss à ce point, je vois pas comment ils pourraient retrouver ma soeur, après tout je la cherche depuis 5 ans, juste comme ça. Et puis il y avait autre détail, qui était bien plus important, d'une certaine manière. Et je sais pas à quel point vous êtes renseignée sur moi, mais vous devez savoir que je ne peux pas exactement sorti librement... Ça a déjà été assez compliqué de venir ici. Il se levait déjà, prêt à tourner les talons pour laisser Rosalie plantée là. Je veux pas m'faire buter.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

WHAT  ARE  YOU  LOOKIN'  AT  ?

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Journal de bord
Ville d'origine : Palais Chaydoeuvre, Kalos
Équipe pokémon :
Inventaire :
collectionneurs & scientifiques
collectionneurs & scientifiques
Voir le profil de l'utilisateur
— Arrivé(e) le : 21/07/2016
— Posts : 119
— Ft : Jessica de Gouw
— Fiches : [+] coexist | [+] afterlife
[+] insight -dex-
— T-Card : [+] dystopia
— Banque : [+] flouz
— Âge : 28 ans. (16 mai)
— Job / Hobby : Héritière, bourge, joueuse de monopoly à grande échelle, esclavagiste de roux...
— Couleur : #573363
— Pokédollars : 52 377.
— Rp en cours : [+] Ethaniel | [+] Sirius
MessageSujet: Re: ft. ernest — aesthetically foolish. Mar 1 Nov - 2:33
aesthetically foolish.


Tu clignes des yeux, l'observe étrangement, comme s'il venait de parler une autre langue. Et pendant un instant, c'est clairement le cas. « B... Boloss ? » Oui alors, toi, tu étais une diva, pas une nana de la rue. Tu parlais pas ce langage, fallait pas non plus t'en demander trop. Et là, c'était trop. En plus de douter clairement de toi, il en vient même à te manquer de respect. C'est comme ça que tu le ressentis, lorsqu'il se releva, près à partir, soulignant qu'il ne voulait pas se faire tuer. Il était au courant qu'il y avait clairement des trucs pires que la mort ? Bon, tu avais juste quelques infos là dessus, pas vraiment de pratique, ni même de détails, mais il était hors de question qu'il passe cette porte sans avoir accepté. De gré ou de force. Alors tu te relevais d'un bon, approchant pour poser ses mains sur ses épaules et le remettre fermement à sa place : assis. Sur le sofa. Sagement. Et tu laisses tes mains sur ses épaules, crispées. Parce qu'il s'agit d'une question de vie ou de mort pour lui ? Ça tombe bien, toi aussi. « J'ai fais mes propres recherches pour le cas de ta sœur. Et sache que l'argent achète plus qu'on ne peut l'imaginer. » Ton ton est beaucoup plus ferme, plus sérieux, plus cynique aussi. Parce que tu es déterminée, et que tu sais que tu peux impressionner, mais qu'il n'y a aucune chance que ça marche si toi-même tu n'y crois pas un peu. Au fond, si tu ne veux pas qu'il passe cette porte, il ne la passera pas. « Le Callisto, mhn ? » Cette fois ton sourire se fait plus mauvais. Oui, l'argent achète beaucoup. Et si tes informateurs ne sont pas assez stupides pour se frotter aux grands de ce monde, une team à la dérive ne leur fait pas peur. Ils devraient, peut-être, tu ne sais pas, tu n'as pas vraiment de nouvelles depuis un moment. « Je sais très bien dans quoi tu trempes, Sirius. » Doucement, tu relâches ses épaules, comme pour t'assurer qu'il ne bougera pas d'ici, tout en restant plantée devant lui, sans le quitter des yeux. Cette proximité physique, aussi soudaine, il serait mentir que de dire qu'elle ne te trouble pas, ne serait-ce qu'un peu. Il émane de lui quelque chose que tu ne saurais expliquer et qu'honnêtement, tu ne préfères pas expliquer. Peut-être sa désinvolture, ou la décontraction dont il fait preuve quand il parle d'une possibilité d'y rester. Et voilà, tu es en train de réfléchir à ce qu'il a de spécial ... Tu es incorrigible ! Ce rapprochement n'aura durer qu'une minute et pourtant tu devines ses poumons emplis du parfum d'agrume qui émane de ta gorge tout comme les tiens sont chatouillés par une odeur que tu ne saurais reconnaître, un peu âcre, un peu inquiétante, trop attirante, dangereuse. Et un petit moment de flottement s'étire, doucement. Tu pourrais lui assurer une protection, mais tu sais que ce ne seront que des mots, et tu n'en as pas vraiment envie. Tu pourrais le menacer de tout balancer, de souligner que tu tiens tes informations de lui. Tu pourrais faire ça, oui. Ou simplement sourire légèrement, comme tu le fais. « Je sais où est ta soeur. Mais je ne te donnerai aucune informations sans contrepartie. » Et à toi de rajouter, un peu plus bas. « Si tes recherches durent déjà depuis cinq années, peut-être serait-il temps d'y mettre un terme. » Ton sourire se fait plus large, plus moqueur, au fond, s'il cherche à te mettre en rogne, à toi de souligner son impuissance évidente. Remuer ciel et terre ne sert à rien lorsqu'on ne sait pas où chercher. « Si tu refuses, tant pis. J'ai des dizaines d'autres personnes à contacter. » Tu lances, d'un air décontracté alors que tu recules légèrement, sans le quitter des yeux. Tu bluffes, tu ne pensais pas qu'il puisse te dire non, mais bon, qui est forcé de le savoir ? Sans doute pas lui en tout cas.


ASTRAE

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

So we lay in the dark, we've got nothing to say. Just the beating of hearts, like two drums in the grey. I don't know what we're doing, I don't know what we've done. But the fire is coming, so I think we should run.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Journal de bord
Ville d'origine : voilaroc.
Équipe pokémon :
Inventaire :
team galaxie
team galaxie
Voir le profil de l'utilisateur
— Arrivé(e) le : 08/08/2016
— Posts : 58
— Ft : kwon hyuk.
— Fiches : violent rages ; ghosts of the past.
— T-Card : black and gold.
— Banque : u better have my money.
— Âge : 19 y-o.
— Job / Hobby : sbire de la team galaxie.
— Couleur : goldenrod.
— Pokédollars : 1910₽.
— Rp en cours : ;
MessageSujet: Re: ft. ernest — aesthetically foolish. Mar 1 Nov - 2:54
 
AESTHETICALLY FOOLISH


ft. ernest

C'est à dire qu'elle faisait flipper, la dame, quand même. Enfin. Elle avait juste l'air un tantinet psychopathe. Oh, Sirius n'était plus à ça près. Entre Mars, Rhéa quand elle était plus jeune et Cassidy, les dames plus vieilles que lui et folles, il en connaissait. Ce n'était pas ça le problème. Le problème, il songeait alors que de Rosalie le rasseyait de force sur le sofa, c'est qu'elle était différente. Il n'éprouvait pas de respect pour elle comme il en éprouvait pour Mars - c'était difficile à croire, mais Mars était une si ce n'est la seule personne qui méritait le respect de Sirius, selon lui. C'était plus... Différent ? Mouais. Il n'était pas sûr qu'elle lui fasse peur, non plus. Elle était juste un peu bizarre. J'ai fais mes propres recherches pour le cas de ta sœur. Et sache que l'argent achète plus qu'on ne peut l'imaginer. Elle n'a pas tort. Et dans le cas de Sirius, l'argent est important. C'est ce qui l'a fait revenir sur Miranoir à la base : une dette. Une dette importante mais une dette débile, certes. Et puis, il ne s'en cachera pas, Sirius aime l'argent, et sait très bien qu'il n'est pas le seul. Mais si la jeune femme croit pouvoir l'acheter, elle se trompe. Or, quand elle raconte qu'elle a fait ses propres recherches sur Rhéa, Sirius grince des dents. Quoi, elle dit ça en pensant que lui n'arrive à rien ? C'est facile à dire, pour elle, aussi. Aidée de ses informateurs, là. Lui, est seul. Seul, à peine majeur, avec un flingue comme seule arme de défense en cas de problème. C'était normal, convenu qu'il rame. Il lâche un soupir, presque silencieux, lorsqu'elle se relève. Je sais où est ta sœur. Mais je ne te donnerai aucune informations sans contrepartie. Ah, il se doutait bien qu'elle ne lâcherait aucune info, elle ne semblait pas idiote non plus. Mais il avait du mal à la croire, vraiment. Et puis elle souffle, sourit. Moqueuse. Si tes recherches durent déjà depuis cinq années, peut-être serait-il temps d'y mettre un terme. Tss. Pétasse. Ah elle peut se moquer. Enfin... On aurait presque pu dire qu'elle savait que ça marchait, ce genre de méthode, avec Sirius. Sirius qui a toujours besoin de prouver que c'est lui qui a raison, que c'est lui le meilleur, que c'est lui qui a le dernier mot. Insolent. Mais bon. Il n'allait pas être idiot au point d'accepter de l'aider juste pour qu'elle arrête de se moquer de lui... Non ? Ah. Crétin. Si tu refuses, tant pis. J'ai des dizaines d'autres personnes à contacter. Il lève les yeux au ciel. Ouais, enfin, si ces personnes sont du niveau de ses informateurs, elle est pas sortie de l'auberge. Vous commencez à me casser les couilles, sérieux. J'arrive à peine à vous croire quand vous dites que vous avez des infos sur Rhéa avec vos informateurs en carton là... Il manque de grimacer à ses mots. Vu le "boloss" hésitant qu'elle avait répondu la dernière fois, il se doute qu'il doit donner l'impression de parler en russe. Eh oh c'est bon, j'ai pas dis wesh encore, il se dit en soupirant. Ses yeux croisent ceux de Rosalie et il soutient son regard un moment, encore incertain de s'il va accepter ou non. Un silence. Ok, j'ai compris. J'accepte. Putain qu'est ce que j'ai fais pour tomber que sur des gens chelous moi aussi...

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

WHAT  ARE  YOU  LOOKIN'  AT  ?

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Journal de bord
Ville d'origine : Palais Chaydoeuvre, Kalos
Équipe pokémon :
Inventaire :
collectionneurs & scientifiques
collectionneurs & scientifiques
Voir le profil de l'utilisateur
— Arrivé(e) le : 21/07/2016
— Posts : 119
— Ft : Jessica de Gouw
— Fiches : [+] coexist | [+] afterlife
[+] insight -dex-
— T-Card : [+] dystopia
— Banque : [+] flouz
— Âge : 28 ans. (16 mai)
— Job / Hobby : Héritière, bourge, joueuse de monopoly à grande échelle, esclavagiste de roux...
— Couleur : #573363
— Pokédollars : 52 377.
— Rp en cours : [+] Ethaniel | [+] Sirius
MessageSujet: Re: ft. ernest — aesthetically foolish. Mer 2 Nov - 0:19
aesthetically foolish.


« Vous commencez à me casser les couilles, sérieux. » Tu cilles, te demandant l'espace d'un instant s'il ne vient pas d'insulter toute ton ascendance et ça ne se passera clairement pas comme ça. Tu l'observes fixement, sans vraiment comprendre ce qu'il cherche à te dire et ça continue, il doute, comme si toi, Ernestine Hildegarde de Rosalie - chut - tu pouvais mentir. Bon, il n'était pas forcé de savoir que si, tu pouvais mentir et que si, tu ne faisais que cela. Mais voilà. Tu étais vexée, et le fait qu'il cherche clairement à te remballer de la sorte ne faisait qu’aggraver les choses. Heureusement que vous étiez à Sakai, et que malgré tout le chauffage du monde il faisait toujours froid, parce que ton sang bouillonnait déjà. « Ok, j'ai compris. J'accepte. » Ah. Ah bah. Ça devrait te calmer, mais il t'a tellement prit de haut que ça ne fait que t'énerver un peu plus, et le reste ne va pas en s'arrangeant. « Putain qu'est ce que j'ai fais pour tomber que sur des gens chelous moi aussi... » Mais qu'elle langue il parle, sacrebleu ? A croire qu'il tend le baton pour se faire battre, et machinalement tu attrapes son col pour le forcer à t'observer, pour le forcer à voir à quel point il t'agace, ce presque adolescent qui se prend pour un adulte. Certes, tu l'as invité dans la cour des grands, mais ce n'est certainement pas pour qu'il te crache au visage. « Va falloir voir à me parler sur un autre ton, Sirius. » Ouais, parfois tu peux avoir l'air un peu méchante, et c'est exactement ce qui se passe, comme si tu t'apprêtais à le mordre. Oui. Mais non, les contrats, ce n'est pas comme cela que ça se signe.

Oui. Parfaitement, vous avez tout compris.

Tu approches et écrase froidement tes lèvres sur les siennes, comme pour asseoir ta supériorité sur lui, même si c'est surtout parce que t'en crevais d'envie, en vrai, mais que tu n'oseras pas de l'avouer. Parce que tu as de l’orgueil, Nessie, en vrai tu n'as que ça, justement. C'est sûrement de famille, mais ce n'est pas le moment de penser à cela, et tu recules, un peu trop tard, de toutes façons. Tu t'efforces d'afficher un air satisfait, pour cacher ton trouble, parce qu'il faut pas déconner, ça lui ferait bien trop plaisir. Et finalement, tu passes machinalement ton index contre ta lèvre inférieur, lâchant un très léger rire satisfait. « Deal. » Contrat scellé, pas besoin d'un bout de papier pour officialiser cet engagement. Par la présente, il t'appartient tant qu'il est dans ce manoir, et tu en es infiniment satisfaite.


ASTRAE

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

So we lay in the dark, we've got nothing to say. Just the beating of hearts, like two drums in the grey. I don't know what we're doing, I don't know what we've done. But the fire is coming, so I think we should run.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Journal de bord
Ville d'origine : voilaroc.
Équipe pokémon :
Inventaire :
team galaxie
team galaxie
Voir le profil de l'utilisateur
— Arrivé(e) le : 08/08/2016
— Posts : 58
— Ft : kwon hyuk.
— Fiches : violent rages ; ghosts of the past.
— T-Card : black and gold.
— Banque : u better have my money.
— Âge : 19 y-o.
— Job / Hobby : sbire de la team galaxie.
— Couleur : goldenrod.
— Pokédollars : 1910₽.
— Rp en cours : ;
MessageSujet: Re: ft. ernest — aesthetically foolish. Mer 9 Nov - 23:00
 
AESTHETICALLY FOOLISH


ft. ernest

Quand elle empoigne son col pour le relever à sa hauteur, Sirius ne dit rien, reste impassible, comme il a si bien appris à le faire au fil des années. Néanmoins il a bien envie de lui faire ravaler son air supérieur en commençant par lui faire mâcher ses cheveux sombres, mais bref. Va falloir voir à me parler sur un autre ton, Sirius. "Tseuh", qu'il répond presque, regardant ailleurs, comme pour échapper au regard furieux qu'elle lui lance, comme s'il n'avait juste plus la force de le soutenir. P'têt qu'elle va le buter ici même et finalement ce ne serait peut être pas plus mal, alors il ne bouge pas, sa main ne va même pas se poser discrètement sur son arme accrochée à sa ceinture, non, il reste juste là les bras ballants, sans même vouloir regarder la mort dans les yeux. Il soupire. Et elle l'embrasse. "Hein ?" qu'il se demande alors qu'il écarquille les yeux mais qu'il se laisse embrasser, longuement, après tout ils en avaient peut être aussi envie l'un que l'autre, pas vrai. Il manque de soupirer contre ses lèvres doucement, de lui rendre le baiser, de passer ses mains contre sa nuque et dans son dos pour la serrer contre lui, pour faire durer le moment. Il frémit à peine des doigts qu'elle se relève, rompant le baiser, brisant le moment où tout semblait flotter et se figer autour d'eux. Deal. qu'elle annonce, fière d'elle, malicieuse, heureuse de voir que sa mascarade a marché car il reste muet, sous le choc, ah c'est sûr qu'elle lui a rabattu le caquet car il ne dit plus un mot Sirius, il se contente juste de plonger son regard sombre dans les yeux bleus de la jeune femme, de s'y perdre de s'y noyer alors que ses joues prennent une teinte rouge sombre qu'on pourrait excuser au froid — mais il ne rougit pas à cause du froid, non. Vous êtes sérieuse là ? C'est limite s'il ne bégaie pas, reprenant sa respiration doucement en se demandant quand est ce qu'il avait cessé de respirer, le regard perdu. Et le pire, c'est qu'il se doute bien qu'elle est sérieuse, mais elle est surtout sérieuse dans sa manière de se foutre de sa gueule, et ce n'est pas que ça le blesse un peu dans son orgueil, enfin peut être que si, mais c'est surtout qu'il est vexé et déçu de savoir qu'il ne doit pas espérer plus. 

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

WHAT  ARE  YOU  LOOKIN'  AT  ?

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Journal de bord
Ville d'origine : Palais Chaydoeuvre, Kalos
Équipe pokémon :
Inventaire :
collectionneurs & scientifiques
collectionneurs & scientifiques
Voir le profil de l'utilisateur
— Arrivé(e) le : 21/07/2016
— Posts : 119
— Ft : Jessica de Gouw
— Fiches : [+] coexist | [+] afterlife
[+] insight -dex-
— T-Card : [+] dystopia
— Banque : [+] flouz
— Âge : 28 ans. (16 mai)
— Job / Hobby : Héritière, bourge, joueuse de monopoly à grande échelle, esclavagiste de roux...
— Couleur : #573363
— Pokédollars : 52 377.
— Rp en cours : [+] Ethaniel | [+] Sirius
MessageSujet: Re: ft. ernest — aesthetically foolish. Mer 9 Nov - 23:40
aesthetically foolish.


« Vous êtes sérieuse là ? » Tu l'entends, son air hésitant, mais c'est comme s'il n'avait pas de sens pour toi, comme si tu te refusais à ce qu'il en est. Mais qu'est-ce qu'il veut, à la fin ? Y a deux minutes il te prenait de haut, et maintenant... Maintenant quoi ? Tu ne saurais dire, il t'observe bizarrement, il a rougit, et tu te sens infiniment ridicule. Tu as sentis ses doigts, qui pressaient ton dos, te forçaient à rester, encore un peu, juste un instant. Et pourtant tu n'as éprouvé aucun remords à te détacher de lui, à déchirer ce que tu avais créé, maladroitement, sans vraiment le vouloir, sans avoir conscience des conséquences de tes actes. C'est sans doute ça ton problème, Nessie. Ce qui a valu à Blaise de mourir. Ce qui te vaut d'être à deux doigts de couler la richesse familiale et de te faire renier. Ce qui t'a valu aussi de te retrouver avec un pokémon que tu détestes. Au fond, tu ne réfléchis que très peu aux conséquences de tes actes, et cela depuis toujours. C'est d'ailleurs ce qu'on te reproches le plus, ça et le fait d'être une odieuse gamine pourrie gâtée, mais bon. « Sirius. » Tu soupires, en secouant doucement la tête négativement, amorçant un léger mouvement vers lui, un peu hésitante tout à coup, en perdant tous ses moyens, on peut dire qu'il t'a fait perdre les tiens, et c'est complètement con à dire, mais le voir dans cet état te rend toute bizarre. Et nerveusement tu poses tes doigts qui soudainement te paraissent brûlant contre sa peau qui l'est toute autant, là, sur sa joue, et tu te crispes davantage, cherchant à garder le cap tant bien que mal. « Arrête de me vouvoyer, sérieusement. » Tu meurs d'envie de recommencer, de te brûler à nouveau, mais il ne faut pas, et pourtant, tes yeux restes accrochés à ses lèvres, pitié, que quelqu'un fasse quelque chose ou tu vas craquer ! Mais ça n'a aucun sens, en vérité, ce n'est pas le genre de personne qui... et tu n'es pas le genre de personne qui ... Rah. Merde. Et voilà, tu approches, un peu moins froidement, un peu plus hésitante, priant pour qu'il mette un terme à ça, priant pour que ça regagne du sens, à nouveau, que les choses aillent droit. Mais rien ne va jamais comme tu le voudrais, et tu le sais bien. Tu n'obtiens jamais ce que tu veux, après tout. N'est-ce pas ?


ASTRAE

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

So we lay in the dark, we've got nothing to say. Just the beating of hearts, like two drums in the grey. I don't know what we're doing, I don't know what we've done. But the fire is coming, so I think we should run.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Journal de bord
Ville d'origine : voilaroc.
Équipe pokémon :
Inventaire :
team galaxie
team galaxie
Voir le profil de l'utilisateur
— Arrivé(e) le : 08/08/2016
— Posts : 58
— Ft : kwon hyuk.
— Fiches : violent rages ; ghosts of the past.
— T-Card : black and gold.
— Banque : u better have my money.
— Âge : 19 y-o.
— Job / Hobby : sbire de la team galaxie.
— Couleur : goldenrod.
— Pokédollars : 1910₽.
— Rp en cours : ;
MessageSujet: Re: ft. ernest — aesthetically foolish. Mer 16 Nov - 23:15
 
AESTHETICALLY FOOLISH


ft. ernest


Il est perdu, Sirius. Complètement perdu, mais ce n'est pas sa faute, pas vrai ? Il regarde nerveusement autour de lui, après tout c'est bien la première fois qu'on l'embrasse, et puis c'était soudain, il n'aurait pas pu se douter qu'elle le ferait ici, maintenant, dans ces conditions, alors qu'ils seraient limite en train de s'arracher le visage si l'un d'eux avait le malheur de dire quelque chose de travers. Alors pourquoi maintenant ? Sirius n'est pas paniqué, non au contraire c'est comme si ce simple baiser avait remis de l'ordre dans son esprit, qu'elle avait rendu les pensées agitées du jeune homme dans l'ordre, simples et claires. Sirius. Il sursaute, se fige, tout son corps est crispé et ses ongles se plantent dans la paume de ses mains, il pourrait faire couler son sang limite. O-Ouais ? qu'il répond hasardeusement, et bien évidemment cette fois ci il ne peut juste pas s'empêcher de bégayer. Probablement parce qu'il n'a clairement aucune idée de ce qu'il se passe, et que Sirius lui, il n'aime pas perdre le contrôle, absolument pas. Arrête de me vouvoyer, sérieusement. Ses doigts effleurent sa peau et il sursaute à nouveau, comme si chacun de ses gestes, chacune de ses paroles pouvaient le faire bondir au plafond, lui qui était déjà à fleur de peau à cause d'un simple baiser. Et puis, elle s'approche, et parce que ça parait évident, il ne se recule pas, non. Pourquoi reculer après tout ? Lui qui était de toutes façons déjà figé et complètement accroché à elle. Alors, au diable toutes ces questions existentielles sans queue ni tête, il pose ses lèvres sur les siennes à nouveau, sa main passant doucement dans ses cheveux, l'autre contre sa hanche. Le baiser dure un instant, un peu plus long que le premier cependant, jusqu'à ce qu'il se recule doucement, la même lueur d'hésitation et de curiosité dans les yeux. Sirius souffle doucement, comme pour se calmer, comme pour ne pas craquer devant ses yeux, pour calmer son coeur qui bat la chamade parce que c'est trop irréaliste ce qui arrive, qu'est ce qu'il se passe au juste ? Pourquoi... On fait ça ? C'était la question qui lui brûlait les lèvres, une parmi tant d'autres, parce qu'il ne comprenait juste pas. Pas que ça ne lui déplaise, oh non au contraire, mais...

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

WHAT  ARE  YOU  LOOKIN'  AT  ?

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Journal de bord
Ville d'origine : Palais Chaydoeuvre, Kalos
Équipe pokémon :
Inventaire :
collectionneurs & scientifiques
collectionneurs & scientifiques
Voir le profil de l'utilisateur
— Arrivé(e) le : 21/07/2016
— Posts : 119
— Ft : Jessica de Gouw
— Fiches : [+] coexist | [+] afterlife
[+] insight -dex-
— T-Card : [+] dystopia
— Banque : [+] flouz
— Âge : 28 ans. (16 mai)
— Job / Hobby : Héritière, bourge, joueuse de monopoly à grande échelle, esclavagiste de roux...
— Couleur : #573363
— Pokédollars : 52 377.
— Rp en cours : [+] Ethaniel | [+] Sirius
MessageSujet: Re: ft. ernest — aesthetically foolish. Jeu 17 Nov - 1:02
aesthetically foolish.


Tu es larguée. Jusqu'au bout des ongles. Tu as l'air de savoir ce que tu fais, et tout, mais non. Clairement, non. Au fond, Nessie t'es juste une gamine pourrie gâtée qui ne connait rien à la vraie vie sociale. Tu ne connais rien à la "vraie" vie. Tu as toujours vécu dans une bulle de confort où tu n'avais besoin de rien, de ne faire aucun effort, de ne rien faire. De te laisser vivre, en somme. Mais là, tu étais projetée avec une telle violence dans la vie réelle que ça t'en faisait presque mal, tu te rendais compte alors que durant tout ce temps, durant ces vingt-huit années, tu n'avais juste rien compris à rien. Et on aurait dit qu'il venait juste de t'ouvrir les yeux. De rendre tout clair, net, évident. C'était stupide parce qu'en vrai, tu n'y comprenais toujours rien mais. Voilà. Et bizarrement, tu en voulais juste beaucoup plus. Encore un peu. Juste pour savoir ce que ça pouvait bien faire de se laisser consumer un peu plus. « Pourquoi... On fait ça ? » Ça te fit l'effet d'une véritable décharge électrique. Tu remarquas qu'il avait reculé, et au fond tu t'en sentis un peu vexée, mais ça te permit de reprendre un peu tes esprits. Et il le fallait. Clairement. Tu secouas doucement la tête, reculant un peu plus pour finir par retomber sur le sofa, lourdement, fixant le vide comme si soudainement il pouvait donner des réponses à cette foutue question. « Aucune idée. » C'était sans doute mieux de l'admettre. Ce n'était pas ton premier baiser, tu avais déjà flirté avec un ou deux héritiers qui passaient par le palais, voire même avec un ou deux touristes, loin d'être une nana facile, mais bon, les jeux de l'amour, tu les connaissais. Enfin, tu pensais les connaître. Mais avec Sirius. Avec Sirius, c'était purement et simplement le bordel. T'avais envie de l'étrangler et l'instant d'après tu l'embrassais, juste what the fuck ??? Et finalement, tu tombes sur le sofa, tu t'allonges sur le côté, puis sur le dos, et tu te mets à fixer le plafond, un peu crispée. Et tu soupires, comme si tu rendais ton dernier souffle. « J'en sais foutrement rien Sirius. » Finalement, tu reposes enfin ton regard sur lui, sans vraiment sourire, mais tes lèvres n'ont pas besoin de sourire pour que se sourire se ressente. Cette étrange complicité qui s'installe entre vous, cet espèce de jeu qui n'a pas lieu d'être. Et pourtant, il est là.


ASTRAE

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

So we lay in the dark, we've got nothing to say. Just the beating of hearts, like two drums in the grey. I don't know what we're doing, I don't know what we've done. But the fire is coming, so I think we should run.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Journal de bord
Ville d'origine : voilaroc.
Équipe pokémon :
Inventaire :
team galaxie
team galaxie
Voir le profil de l'utilisateur
— Arrivé(e) le : 08/08/2016
— Posts : 58
— Ft : kwon hyuk.
— Fiches : violent rages ; ghosts of the past.
— T-Card : black and gold.
— Banque : u better have my money.
— Âge : 19 y-o.
— Job / Hobby : sbire de la team galaxie.
— Couleur : goldenrod.
— Pokédollars : 1910₽.
— Rp en cours : ;
MessageSujet: Re: ft. ernest — aesthetically foolish. Sam 14 Jan - 19:17
 
AESTHETICALLY FOOLISH


ft. ernest


Il l’observe. Ce n’est pas tant qu’il l’aime, Nessie. Mais elle était fascinante. Mais Sirius ne ressentait pas cette sorte de respect sage qu’il éprouvait pour Mars, il était plutôt… Subjugué, fasciné, la jeune femme l’hypnotisait sans même sans rendre compte. Son regard était posé sur elle, détaillant le mouvement de ses cheveux, celui de sa cage thoracique qui s’élevait régulièrement, au même rythme que la sienne. Les beaux yeux bleus de Nessie regardent à droite à gauche et Sirius reste là, comme un con, le souffle perdu dans sa gorge, les mots bloqués, il ne sait pas quoi dire et ça l’obsède, il veut dire quelque chose. Lever ce malaise qui pèse sur ses épaules. Il n’est pas aussi familier avec Nessie qu’il aimerait l’être, fallait dire. Sirius soupire. Un soupir lent, profond, alors qu’il lève les yeux au ciel, pour ensuite les fermer. Il aurait pu montrer tout l’agacement du monde mais ça n’aurait pas été forcément sincère. Sa main vint trouver sa nuque, s’y accrochant faiblement alors qu’il regardait autour. Sirius ne savait pas quoi faire, c’était évident. Et ça se voyait dans tout son être : sa manière de se tenir un peu voûté, sa main accrochée à sa nuque, grattant doucement sa peau, son regard fuyant. Il ne savait pas trop ce qu’il faisait encore là, mais il voulait rester, c’était évident. Le froid de Sakai l’inspirait bien plus que la chaleur étouffante de Saprule. Sirius semblait bloqué entre deux mondes : celui d’Ernest et celui de Mars. Il avait sa loyauté comme déchirée en deux, comme une feuille de papier tenue entre deux mains trop puissantes. Il l’avait accepté, ce contrat, pourtant. Cela devait bien prouver quelque chose, et à lui de trouver quoi. Il rouvrit les yeux. S’il faisait tout ça, c’était pour une unique raison : retrouver Rhéa. Il ne devait pas se laisser distraire par ses émotions. Sirius laissa sa main retomber contre sa cuisse. Il avait du mal à se dispenser de ses sentiments, il se laissait constamment guider par ce qu’il ressentait. Si seulement il pouvait apprendre à cesser d’avoir des émotions, ne serait ce que pour un instant… Mais se laisser guider par son instinct seulement le tentait bien. Il soupira une énième fois. Rhéa l’attendait, quelque part. Il se devait de la retrouver, de faire quelque chose. Il tourna les talons résolument, sentant le regard de Nessie sur sa nuque. Brûlant, inquisiteur, comme si elle voyait à travers lui. Il frissonna. Je chercherai des informations comme vous me l’avez demandé. Il redevenait le bon petit sbire, le chien en laisse, l’espion tapi dans l’ombre. Il se plaisait bien à ce poste. Se complaisait dans l’obscurité, il semblait. Je reviendrai. Et sur ce, il était parti. Alors qu'il passait la porte pour sortir, il aurait juré qu'il pouvait toujours sentir la sensation brûlante des lèvres de Nessie contre les siennes.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

WHAT  ARE  YOU  LOOKIN'  AT  ?

   
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: ft. ernest — aesthetically foolish.
Revenir en haut Aller en bas
ft. ernest — aesthetically foolish.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Jean-Ernest Pierre : « La situation est pire qu'en 2004»
» Fouille de la tombe d'Ernest Chausson.
» « La bêtise humaine est la seule chose qui donne une idée de l’infini. » - Ernest Renan
» Bergeron, Ernest
» Décès d’Ernst Bennett, ex-beau-père de Jean-Claude Duvalier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Obstacles :: Would you like to save the game ? :: Erase your game :: Archives rp-
Sauter vers: