Tweets de @Obstacles_rpg


Send them off. ° feat Arz
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: In the game :: Steukin
avatar

Journal de bord
Ville d'origine : Bonville
Équipe pokémon :
Inventaire :
team galaxie
team galaxie
Voir le profil de l'utilisateur
— Arrivé(e) le : 27/10/2016
— Posts : 100
— Ft : Dane DeHaan
— Fiches : Wicked Game ~ Smoke and Mirrors
— T-Card : Smog
— Banque : Just a dream
— Âge : 27 ans.
— Job / Hobby : Commandant de la Team Galaxie. C'est un sacré boulot de gérer tout ce petit monde.
— Couleur : Navy
— Pokédollars : 1480 €
— Rp en cours : cauchemar éveillé ° Passion ° Send them off
MessageSujet: Send them off. ° feat Arz Mar 1 Nov - 22:46

Deimos regardait l'heure. Cette nuit d'horreur touchait à sa fin, visiblement. Dommage. La nuit, c'était le moment qu'il préférait. La nuit était pleines de promesses. Il observait les gens partir, par petits groupes, du manoir. Que restait faire Deimos ? Il était plongé dans ses pensées, une fois n'est pas coutume. Il rêvait de son monde parfait. De ce qu'il voulait changer. Les erreurs à réparer, colmater. Les problèmes à résoudre. Car ce monde avait trop de problèmes. Beaucoup trop.
Quelque chose voleta dans les airs, au-dessus de lui. Satanas. Cette Prismillon allait se révéler utile très bientôt, il en était sûr. Si son côté... Démoniaque ne surpassait pas le reste. Bien sûr, un Prismillon, pour un membre de la Team Galaxie... Ça le faisait pas. Mais ça allait passer. Ses ailes aux motifs sombres et uniques, son comportement... Tout le monde finira par la craindre. Le jeune homme se pencha vers son Solochi et le caressa. Phobos, lui, au moins, était obéissant, même s'il n'aimait pas les ordres. Il ferrait tout pour son dresseur, et inversement.
Une ombre entra dans le champ de vision de Deimos. Il s'occupait de son Pokémon et ne s'en préoccupa pas vraiment. Elle se rapprochait. Il se retourna, intrigué. Lui. Ça ne l'étonnait pas vraiment de le voir ici, vu qu'elle était aussi là... Un vrai rendez-vous pour la Team Galaxie, cet endroit. Il était cette personne dont il ne pouvait pas voir le portrait, ni entendre la voix. Cette personne qu'il détestait juste pour une raison, rien d'autre. Cette personne qui voulait sûrement le détruire...
Il devait l'ignorer. Ne pas s'énerver. S'il s'énervait, ça allait mal se finir. Peut-être que finalement, il le laisserait tranquille. Et puis, de toutes façons, cette ombre n'avait aucune raison de venir le voir. Il n'avait rien fait, à part... Discuter avec elle. Il se croyait supérieur aux autres, il allait trouver une raison de faire chier le jeune homme. Commandant contre... C'était quoi son titre pourri déjà ? Second ? Ça promettait des étincelles.
Il se retourna de nouveau pour observer la position de l'autre homme. Oui, il était toujours là.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .




Revenir en haut Aller en bas
avatar

Journal de bord
Ville d'origine :
Équipe pokémon :
Inventaire :
gens paumés
gens paumés
Voir le profil de l'utilisateur
— Arrivé(e) le : 23/05/2016
— Posts : 217
— Ft : Robert Pattinson
— Fiches : www | www | www
— T-Card : www
— Banque : www
— Âge : 28 ans, 05/12
— Job / Hobby : Ex-sbire de la team Galaxie
— Couleur : #663333
— Pokédollars : 12 395
— Rp en cours : www, www, www, www, www, www
— Thème : www
MessageSujet: Re: Send them off. ° feat Arz Jeu 3 Nov - 0:11

« Send them off »

La nuit touchait à sa fin, et c'est comme si avec l'approche de l'aurore, la fatigue venait se déposer sur les épaules d'Arzhael comme la rosée. Il n'avait plus rien à faire, plus rien à penser pour se concentrer sur la course aux énigmes, les bonbons ou cette nana, Ernestine de Rosalie qui lui avait filé du fric parce qu'il avait capturé un Monorpale à un gars complètement pété devant elle. C'était un bon contact à garder sous le coude, cette brune là. Mais à cet instant où il errait, les yeux dans le vague, mains dans les poches et ses deux compagnes assez calmes et crevées elle aussi à ses pieds, ce n'était pas à Ernestine qu'il pensait, ni à ses cheveux bruns ou son parfum d'agrume, mais celui embaumant la rose de sa belle aux cheveux de feu, celle qui demeurait encore et toujours sa flamme et sa lumière, celle qu'il suivait comme un papillon ensorcelé. Ah, elle lui manquait, cette lumière, depuis trois mois elle se tassait, s'atténuait pour nourrir une nouvelle vie, une autre flamme, une autre brindille que lui. Et se sentir brûlé, dévoré par son regard, ses mots, sa bouche, ça lui manquait terriblement, plus qu'il ne se l'autorisait à penser. Trois mois qu'elle restait cloîtrée dans sa chambre avec le moins de lumière possible, trois mois que cette inquiétude le rongeait. Sortir ce soir d'Halloween lui avait fait du bien, lui avait changé les idées... En vain. Toutefois, tout à ses pensées de sa chérie, il n'aurait pensé tomber sur lui. Deimos, le commandant fraîchement arrivé, Deimos l'homme qui pourrait lui voler sa place, et il grimaça ouvertement. Il n'avait pas envie de se battre, mais c'était peut-être l'occasion de régler ses comptes. De savoir qui il était, cet ennemi sur qui il crachait dans son dos, celui qui avait su happer l'attention de Mars, assez pour être hissé à ce rang, juste au dessous de lui, en soit. Saturne aussi était commandant, mais lui n'était pas une menace, avec le temps. Saturne avait été obnubilé par Jupiter, et depuis qu'il avait appris que Arz s'en était défait... Ah clairement, Arz n'avait pour le moment aucun ami dans la team. On ne pouvait pas dire qu'il se tape des heures de rire avec Isaïah ou quoi. Enfin, ce dernier faisait sa part du boulot, pas comme Saïph, jusque là le chouchou de Mars. Est-ce qu'en réalité Deimos allait remplacer Saïph ? S'il pouvait les pousser à se taper l'un l'autre, ça règlerait ses problèmes. Il savait dorénavant un minimum comment Dae et Saïph, ce même corps pour deux entités, fonctionnait. Quant à Sirius... Cette histoire de dettes l'avait rattrapé, et malgré qu'il obéisse à Mars et redonne peu à peu cet argent au plus jeune de la bande, il s'occupait également de faire regretter ça au gamin, qui avait sans doute cru gagner, hein ? Il se tira un peu de ses pensées alors que machinalement, ses pas l'avaient porté face au commandant, il jeta ainsi au oeil au Solochi et au drôle de papillon aux couleurs sombres qui voletait dans le coin. Ouais, un pokémon insecte, quoi. Guère intéressant dans la team, certes elle était étrange et pouvait faire peur, mais pas autant que Dark, on est d'accord ? Il soupira, enfonçant ses mains dans ses poches où il rencontra les restes de bonbons. Mad s'était approchée du papillon, curieuse. « Qu'est-ce que tu fais là ? » Oh, son ton était clairement interrogateur, et il haussa les épaules, signe qu'il se fichait déjà de la réponse. Il voulait juste parler un peu, il espérait que Deimos ne soit pas trop con et le comprenne. Parce qu'il savait très bien ce que Deimos faisait ici. Les pokémons spectres et ténèbres, flambeau de la team galaxie. Par contre, il doutait qu'il eut attrapé ce papillon ici...

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Journal de bord
Ville d'origine : Bonville
Équipe pokémon :
Inventaire :
team galaxie
team galaxie
Voir le profil de l'utilisateur
— Arrivé(e) le : 27/10/2016
— Posts : 100
— Ft : Dane DeHaan
— Fiches : Wicked Game ~ Smoke and Mirrors
— T-Card : Smog
— Banque : Just a dream
— Âge : 27 ans.
— Job / Hobby : Commandant de la Team Galaxie. C'est un sacré boulot de gérer tout ce petit monde.
— Couleur : Navy
— Pokédollars : 1480 €
— Rp en cours : cauchemar éveillé ° Passion ° Send them off
MessageSujet: Re: Send them off. ° feat Arz Jeu 3 Nov - 21:41

Satanas observa le Medhyena. Puis elle rit, comme toujours. Rien ne lui faisait peur, visiblement. C'est vrai que le Pokemon de ce mec ne foutait pas trop les pétoches... Elle avait bien raison de rire. Elle observa son dresseur, cherchant une confirmation. Pouvait-elle mettre une raclée à ce machin ? Deimos la fixa. Non, on dirait.
Il priait que pour que cet homme ne reste pas là très longtemps. Qui voulait rester près du jeune homme ténébreux, de toutes façons ? Il n'y avait qu'elle qui osait l'approcher, avec ses Pokemon... Il était seul la plupart du temps. Parfois, le retrait, la solitude, c'est la meilleure solution. Pour tout le monde. Peu de gens franchissait la barrière de brume qui séparait Deimos du reste du monde. Peu arrivait à le comprendre. Sauf elle. Elle était son exception dans ce monde.

- Qu'est-ce que tu fais là ?


Cette voix, ces mots. Ils étaient comme des petits couteaux aiguisés qu'on enfonçait dans les oreilles de Deimos. Oh, il supportait la douleur, il avait tant subi tout au long de sa vie... Il était devenu une sorte d'éponge, qui absorbait tout, sans rien dire. Sans se plaindre. Il accumulait. Toujours et encore. Jusqu'à l'explosion. Il n'était pas prêt d'exploser à nouveau.

- Je m'occupe de mes affaires. Contrairement à toi.


Deimos observa les Pokéballs qui se trouvaient dans son sac. Oui, peut-être que la nuit n'avait pas été aussi prometteuse qu'il le pensait. Tant qu'il avait Phobos, tout allait. De toutes façons, il savait très bien pourquoi l'autre était. Il cherchait des réponses aux questions qui le torturaient. Mars n'avait pas dû les lui offrir... Il allait donc à la source.

- Qu'est-ce que tu veux ?


Autant ne pas tourner autour du pot. S'il pouvait économiser sa salive, son temps, sa vie, autant le faire. Il ne regardait même pas l'autre homme, il n'avait que d'yeux pour son Solochi. Son ton était indifférent.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .




Revenir en haut Aller en bas
avatar

Journal de bord
Ville d'origine :
Équipe pokémon :
Inventaire :
gens paumés
gens paumés
Voir le profil de l'utilisateur
— Arrivé(e) le : 23/05/2016
— Posts : 217
— Ft : Robert Pattinson
— Fiches : www | www | www
— T-Card : www
— Banque : www
— Âge : 28 ans, 05/12
— Job / Hobby : Ex-sbire de la team Galaxie
— Couleur : #663333
— Pokédollars : 12 395
— Rp en cours : www, www, www, www, www, www
— Thème : www
MessageSujet: Re: Send them off. ° feat Arz Jeu 3 Nov - 23:08

« Send them off »

Face à Deimos, malgré la présence des pokémons alentour, il se sentait seul. Seul, faible et démuni. Arzhael ne se sentait pas de batailler ce soir, surtout face à lui. Il lui semblait que toute la lassitude du monde pesait sur son coeur, et à cet instant où il avait croisé les yeux de Deimos, ses mots étaient restés bloqués dans sa gorge, comme une immense angoisse. Comme s'il n'allait jamais retrouver son soleil, sa raison de vivre, son énergie qui, lui semblait-il depuis l'arrivée du jeune commandant, se consumait lentement, comme si le soleil était caché par la lune. A cet instant où Deimos plantait son regard sombre sur lui, il n'avait qu'une envie, c'est faire demi-tour à toute allure pour aller se réfugier auprès de son soleil, de sa moitié, de sa raison de vivre, oh Arzhael n'était pas un grand romantique, mais il devait se l'avouer. Il n'avait pas besoin de lune, il voulait juste sa réalité, il voulait juste que son soleil brille comme autrefois, et si pour ça il devait écraser tous les obstacles sur sa route, alors il le ferait. Deimos en faisait partie, n'est-ce pas ? Sans quoi il ne serait pas là, commandant orgueilleux trônant auprès de sa belle. Mais ces derniers temps, il savait que Mars ne lui fournirait pas la moindre réponse. « Je m'occupe de mes affaires. Contrairement à toi. » Allons bon, voilà qu'il prenait la mouche. Comme Arz, il lui ressemblait un peu, au fond. Un peu comme tous ceux au sein de la team Galaxie. Ils gravitaient autour de leur soleil, autour de Mars comme des satellites, des papillons attirés par la flamme, et ce serait à celui qui se consumerait le moins vite. Oui, Mars elle était comme un papillon de lumière pour Arzhael, parfois elle se laissait attraper, capturer, effleurer de longues minutes ou de courtes heures, et puis parfois elle fuyait, elle n'était qu'une ombre, un écho de ce qu'il recherchait, tandis que Deimos faisait barrage. Comme si elle avait choisi un autre poids, une autre réalité, un autre moyen d'être terre à terre. « Qu'est-ce que tu veux ? » La voix traînante le tira à peine de ses pensées. Au fond c'était peut-être ça, il avait besoin de se confronter à la réalité, peut-être qu'affronter Deimos réglerait tout. Et il soupira à nouveau, restant planté là face à lui, dans le silence de la nuit. « Je l’aime. Tu ne peux pas savoir à quel point je l’aime. » Ca vibrait de sincérité dans l'air, il n'en avait cure qu'on l'entende, qu'on se moque de lui. Arz n'avait jamais été très romantique, on le répète, mais à ce moment où il se dressait face à son rival, son ennemi, il se sentait capable de le crier à la terre entière, comme si ces simples mots rallumaient le feu de vivre en lui, comme si... « Je la connais. Un peu. Tu la fascine, elle voit quelque chose en toi qui l’intéresse, c’est pour ça qu’elle t’a fait commandant, et tu vas prendre ma place. Qui es-tu, Deimos ? Pourquoi es-tu arrivé là, qu’as-tu fais pour qu’elle te voie ? » Et il crachait ça à la figure de Deimos, il savait comment ça fonctionnait. Lui qui avait mis tant de temps à percer les barrières de sa belle, à la faire sienne, voilà qu'un autre chien convoitait l'os. Et quel os. Quoi qu'il en était, son discours, ses mots, son amour l'avait revigoré, il était temps de cesser de déprimer, et d'affronter cet homme en face. De connaître son passé, son but. Ah, sa flamme était plus brûlante et plus impitoyable que jamais, c'est comme s'il avait retrouvé la lumière au bout du chemin, qui se cachait derrière Deimos, derrière le mur, et qu'il devait juste l'abattre pour la rejoindre, pour lui courir derrière, abattre tous les obstacles. Neuf mois, ce n'était pas si long, neuf mois ça laissait le temps de se remettre en question. En neuf mois, il pouvait se passer des tas de choses...

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Journal de bord
Ville d'origine : Bonville
Équipe pokémon :
Inventaire :
team galaxie
team galaxie
Voir le profil de l'utilisateur
— Arrivé(e) le : 27/10/2016
— Posts : 100
— Ft : Dane DeHaan
— Fiches : Wicked Game ~ Smoke and Mirrors
— T-Card : Smog
— Banque : Just a dream
— Âge : 27 ans.
— Job / Hobby : Commandant de la Team Galaxie. C'est un sacré boulot de gérer tout ce petit monde.
— Couleur : Navy
— Pokédollars : 1480 €
— Rp en cours : cauchemar éveillé ° Passion ° Send them off
MessageSujet: Re: Send them off. ° feat Arz Dim 13 Nov - 9:21

Il restait planter devant lui. Lui, il ne bougeait pas non plus. Il préparait tous ses muscles pour bondir. Pour fuir ? Peut-être. Pour attaquer ? Plus probable. Il était sur le qui-vive tel un Pokémon observant son ennemi juré. Ils étaient un Séviper et un Mangriff, qui n'attendait que l'autre bouge pour se sauter dessus. Se battre avec une dangereuse envie de tuer dans leur cœur. Phobos essayait tant bien que mal de canaliser toute cette énergie noire émanant de son dresseur. Suite un soupir, l'autre commença enfin à parler.

- Je l’aime. Tu ne peux pas savoir à quel point je l’aime.


Non. Deimos ne pouvait pas savoir. L'amour ne faisait pas parti de son vocabulaire. Il ne savait plus à quoi cela ressemblait. Plus comment décrire cette émotion. Comment la ressentir. Et il ne voulait pas la ressentir. Il ne voulait pas se rendre faible comme ce Arzhaël. Mais... Ce n'est pas ce qu'il ressentait envers son Solochi ? Envers Mars ? Non. Il ne voulait pas penser à cela. Plus de souffrances. Il n'avait rien à dire à l'autre. L'amour, cet amour ne le concernait pas. S'il avait été une personne normalement constituée, il aurait certainement ressenti quelque chose en entendant ces belles paroles. Mais rien. Un vide infini.

- Je la connais. Un peu. Tu la fascine, elle voit quelque chose en toi qui l’intéresse, c’est pour ça qu’elle t’a fait commandant, et tu vas prendre ma place. Qui es-tu, Deimos ? Pourquoi es-tu arrivé là, qu’as-tu fais pour qu’elle te voie ?


Qui il était ? Il était l'ombre de cette organisation. Celui qui observe tous vos mouvements. Celui qui n'a pas besoin de mots pour discuter avec quelqu'un. Celui qui souffrait de la présence des autres autour de lui. Il avait très envie de lui répondre " J'ai essayé de la tuer. ". Mais il n'y gagnerait rien à part une mort violente.

- Je l'ai pas mise enceinte, d'abord. Je ne cherche pas son pouvoir. Je ne la fais pas souffrir.


À vrai, il n'en savait rien. Mais il se doutait que Mars l'appréciait pour une de ces quelconques options.

- Toi, tu as utilisé ton pseudo amour pour monter en haut de l'échelle. Tu l'as utilisé.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .




Revenir en haut Aller en bas
avatar

Journal de bord
Ville d'origine :
Équipe pokémon :
Inventaire :
gens paumés
gens paumés
Voir le profil de l'utilisateur
— Arrivé(e) le : 23/05/2016
— Posts : 217
— Ft : Robert Pattinson
— Fiches : www | www | www
— T-Card : www
— Banque : www
— Âge : 28 ans, 05/12
— Job / Hobby : Ex-sbire de la team Galaxie
— Couleur : #663333
— Pokédollars : 12 395
— Rp en cours : www, www, www, www, www, www
— Thème : www
MessageSujet: Re: Send them off. ° feat Arz Dim 13 Nov - 19:52

« Send them off »

Non, Deimos ne pouvait pas savoir. Et il avait bien l'air de s'en ficher, il était satisfait de sa position de commandant au plus proche de Mars, et ça lui allait. Et il pavanait avec son papillon et son Solochi, trônant à côté de Mars comme une erreur, une tâche, un truc à brûler, à effacer. Deimos n'avait rien à foutre là, aux yeux d'Arz. Il ne voulait pas un homme aussi proche d'elle. Surtout auprès de celle qui désormais, refuse qu'il s'éloigne, mais qui vagabonde à son gré auprès de lui. Arzhael détestait qu'on lui dicte des choses sans qu'on les applique. Ca l'enrageait, même. Alors il lui balançait tout ça, tout ce qu'il avait sur le coeur, et ça l'animait, lui redonnait de l'énergie, lui qui avait passé toute la nuit dans les jardins dans un semi état de déprime. Et Deimos ne réagissait pas. Ah, si Arz avait su qu'il avait tenté d'assassiner Mars, il aurait compris, mais surtout, ça ferait longtemps qu'il serait passé par le fil d'un couteau ou d'un dard acéré de poison. Lui même, qui avait tant enquiquiné Mars, volé des baisers, des caresses, n'allait pas aussi loin. Il n'y avait même jamais songé. Sans doute par pure lâcheté, qu'il ne voulait de haute place que pour le prestige. Tout le monde savait qu'il serait incapable d'endosser des responsabilités de leader. En réalité, sa place actuelle lui allait très bien. Il voulait juste qu'on le voie un peu plus, surtout sa femme. Et voilà qu'enfin, Deimos ouvrait la bouche. « Je l'ai pas mise enceinte, d'abord. » Il manqua s'étouffer. Comment savait-il ?! Est-ce que Mars lui faisait tant confiance ? Comment pouvait-il faire passer ça pour un reproche ? Il ne savait rien. Il ne savait rien d'eux deux, de leur idylle, il arrivait et il imposait sa présence entre eux deux, le papillon, et la flamme ténue, et Arzhael sentait la colère commencer à se diluer dans ses veines. Il ne voulait pas de ces enfants. Il ne voulait pas de l'utopie d'une famille heureuse et aimante avec ses enfants. Il voulait juste elle, Mars. Ses poings se serrèrent. Il mourrait d'envie de les abattre sur la face de ce petit gueux, ou de les serrer autour de son cou, de sentir sa vie le quitter avec délectation. Comme Mars voulait qu'il apprenne à le faire, plutôt que tuer froidement. « Je ne cherche pas son pouvoir. Je ne la fais pas souffrir. » Il retint son souffle, et le coup partit tout seul. C'en était trop, c'était l'insulter que d'oser dire ça. Il n'avait jamais voulu la place de Mars, mais celle d'Hélio. Il le savait à présent, avec le minimum de recul qu'il pouvait opérer sur lui même. La violence du coup fit reculer Deimos, il se jeta sur lui, les deux hommes tombèrent à terre, et dans leurs débats, les doigts d'Arz trouvèrent la trachée du plus jeune. Il serra, il serra fort, sans transition, aussi fort qu'il serrait les dents, plantait son regard plein de haine sur lui. « Tu ne sais pas tout ce que j’ai vécu avec elle ! » lui cracha-t-il alors à la figure. « Tu ne sais pas par quoi j’ai dû passer pour qu’elle daigne me regarder. Ne redis plus jamais ça. » Un silence, alors que ses doigts se crispaient un peu plus contre sa peau, qu'il sentait son sang cogner douloureusement contre, à cause du manque d'air. « S’il faut que je te tue, je le ferai sans problème. » Et pour une fois, il endosserait la responsabilité du meurtre sans problème, au lieu de faire le lâche. Mais il savait. Il savait que Mars ne voudrait pas de ça. Elle attendait de lui qu'il fasse bonne figure, comme à chaque fois, qu'il reste un gentil chienchien à ses pieds. Et il eut quelques secondes d'hésitation dans son regard, jusqu'à ce qu'il relâche la pression. Il s'écarta brusquement, ignorant royalement le Solochi et le Prismillon qui avaient totalement compris que pendant quelques instants, il avait tenu la vie de leur maître dans sa main, et que Arz était dangereux. De toute manière, il avait sa Pandespiègle pour les tenir en retrait. Il ne voulait pas des pokémons là dedans, c'était leur combat. « Alors je répète, et réponds-moi : qui es-tu exactement ?» Et son regard disait clairement "tu viens d'arriver, alors reste à ta place."

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Journal de bord
Ville d'origine : Bonville
Équipe pokémon :
Inventaire :
team galaxie
team galaxie
Voir le profil de l'utilisateur
— Arrivé(e) le : 27/10/2016
— Posts : 100
— Ft : Dane DeHaan
— Fiches : Wicked Game ~ Smoke and Mirrors
— T-Card : Smog
— Banque : Just a dream
— Âge : 27 ans.
— Job / Hobby : Commandant de la Team Galaxie. C'est un sacré boulot de gérer tout ce petit monde.
— Couleur : Navy
— Pokédollars : 1480 €
— Rp en cours : cauchemar éveillé ° Passion ° Send them off
MessageSujet: Re: Send them off. ° feat Arz Mar 15 Nov - 23:24

Le poing de l'autre était parti. Deimos s'y attendait. À un moment ou un autre, il savait que ce moment allait arriver. Que la haine de l'autre allait surgir, enfin se montrer. Que lui, ce rival, allait montrer son vrai visage. L'autre se jeta sur lui, le fit tomber à terre. Il songea enfin à répliquer. L'autre empiéter sur son espace vitale. Sur sa bulle de protection. Mais l'autre homme avait l'avantage. Deimos était déboussolé, un peu et essayait de se défendre, en vain.
Puis l'autre lui serra la gorge. Comme il l'avait fait sur Mars. Il voyait en Arz le même regard qu'il avait eu ce jour-là. Ce regard fou, imprégné d'une couleur de mort. Le châtain voyait son reflet en une multitude d'exemplaire dans les yeux de l'autre. Des lui d'autrefois, pas le lui d'après en. Pas Deimos. On lui crachait des mots à la figure qu'il essayait de comprendre. Mais la pression se faisait de plus en plus forte. La nuit perdait de sa couleur. La mort se rapprochait de lui, tout doucement. Il n'avait pas peur.
Parce qu'il savait que l'autre devait le lâcher.
Phobos se prépara à sauter sur l'autre dresseur en utilisant une attaque Morsure, mais Deimos lui intima du regard de rester en retrait. Arz le lâcha enfin.

- Alors je répète, et réponds-moi : qui es-tu exactement ?


Qui es-tu Deimos ? Excellente question. Il ne trouvait aucune réponse simple. Aucune que l'autre pourrait comprendre facilement, en quelques mots. Cette question n'avait pas de réelle réponse. Qui sait ce qu'il est réellement ? Il se racla la gorge, un air de défi dans son regard. Il n'avait pas eu peur de l'autre.

- Savoir qui je suis ne t'apprendras rien. Je suis juste ton pire cauchemar, mais ça, tu le savais déjà, non ?


Il se releva. Son Prismillon capta quelque chose dans l'attitude de son dresseur. Deimos préparait déjà sa revanche. Il contenait le monstre qui était en lui, cette chose qui ne devait pas sortir. Satanas prépara une attaque... Une attaque Toile Éleck qu'elle lança sur Arz et sa Pandespiègle, les emprisonnant dans des fils gluants. Au moindre mouvement, ils subissaient une décharge électrique. Puis elle enchaîna avec une attaque Para-Spore, histoire de les calmer un peu, un certain temps. Le jeune homme se rapprocha du Second de la Team Galaxie.

- Tu ne pourras jamais être moi, et je ne pourrai jamais être toi. Je lui suis complémentaire, indispensable. Toi, tu aurais pu être n'importe qui pour elle.


Il se massa la gorge et le visage. L'autre n'y était pas allé de main morte... Il essuya le sang frais. Ça faisait longtemps, tiens.

- Elle saura que c'est toi qui m'a fait ça. Comme elle saura que je t'ai fait ça.


Un coup de poing. Suivit d'un deuxième. Et ce n'était que l'échauffement.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Send them off. ° feat Arz Ven 18 Nov - 14:25
Send them off.


Tu dois choisir. C'est ce que son esprit hurlait, depuis déjà quelques minutes, alors qu'elle assistait à la scène, spectatrice du chaos qu'elle avait créé. Il faisait froid. Il faisait nuit, depuis longtemps. Elle était si calme, si sereine de voir les coups partir, les filets de sang, les hématomes. Si tu n'interviens pas, ils s'entretueront. C'était un fait, ça se lisait dans leurs yeux, cette haine viscérale qui les animaient, tous les deux. Alors c'était ça, qu'elle faisait aux gens : elle faisait ressortir le pire d'eux. Elle n'avait jamais voulu prétendre faire le contraire, mais tout de même, c'était un peu troublant de se dire que le désespoir pouvait faire autant. Autant de dégâts. Elle pencha la tête sur le côté, vers Reaper qui était inévitablement sur son épaule, détaillant le combat avec son fin sourire de prédateur psychopathe. Et finalement, lorsque Deimos prit l'avantage, elle soupira faiblement. Si l'un des deux devait y passer, elle aurait préféré garder le plus utile. C'était terrible à dire, mais si la grossesse la rendait parfois hypersensible, elle était à présent dans une phase de repliement sévère sur elle-même. Elle pensait à sa propre survie, et c'était de plus en plus difficile de ressentir quelque chose. Ni haine, ni amour, juste une profonde lassitude à voir toujours le même spectacle, toujours les mêmes protagonistes. « Ça suffit. » Elle lança, alors qu'elle s'était approchée en silence, resserrant légèrement son manteau contre elle. Elle avait déjà l'esprit ailleurs, elle se projetait déjà dans le futur, et avait bien du mal à le voir autrement que taché de sang. De pertes. De trahisons. Et elle devenait à nouveau paranoïaque. Elle devenait à nouveau celle qu'elle avait été, il semblait faire une éternité. Elle ne dit pas un mot de plus, elle les jaugeait déjà suffisamment pour ne pas avoir à en rajouter. Elle était silencieuse, c'était à se demander si elle respirait à nouveau. Elle semblait si irréelle, en vérité, si fantomatique. La lueur de la lune blafarde se reflétait dans les griffes glacées de son âme-soeur. Elle releva ses doigts clairs pour les glisser contre le pelage froid de l'animal qui émit un léger son de contentement. Et, finalement, ses lèvres s'entrouvrirent à nouveau, on put remarquer alors à quel point elle les fusillait du regard. « Vous êtes indignes de moi. » Autant dire qu'elle n'y allait pas de main morte, qu'elle ne mâchait pas ses mots, et que même si elle les murmura, tout bas, ils avaient leur effet, ce ton acéré, plein de reproches, froid et distant.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Journal de bord
Ville d'origine :
Équipe pokémon :
Inventaire :
gens paumés
gens paumés
Voir le profil de l'utilisateur
— Arrivé(e) le : 23/05/2016
— Posts : 217
— Ft : Robert Pattinson
— Fiches : www | www | www
— T-Card : www
— Banque : www
— Âge : 28 ans, 05/12
— Job / Hobby : Ex-sbire de la team Galaxie
— Couleur : #663333
— Pokédollars : 12 395
— Rp en cours : www, www, www, www, www, www
— Thème : www
MessageSujet: Re: Send them off. ° feat Arz Dim 20 Nov - 23:19

« Send them off »

Les coups pleuvaient, et il ne les arrêtaient pas, tout comme il ne voulait pas les arrêter. De toute manière, il était prisonnier des fils gluants de la Prismillon chelours qui voletait au dessus de lui comme un présage de mort, et si Badana s'était agitée quelques secondes, elle avait vite compris qu'elle devait s'arrêter pour ne pas prendre un coup de jus. Désormais elle fusillait Phobos et Satanas du regard, et Arz... Il se laissait aller, sans doute. Se laissait faire pour développer sa haine à l'égard de Deimos, mieux reprendre la main ensuite. Cette attaque paralysante ne pouvait durer éternellement. « Ça suffit. » La voix le tira de la semi inconscience béate où il planait, comme s'il appréciait les coups. Et il frémit violemment, parce que ce n'était pas 'importe quelle voix, pas une inconnue ou celle de cette femme qui voulait ce Monorpale à la con, mais... Mars. Que faisait-elle ici ? Il n'en savait rien, mais elle se tenait là, comme divinité qui allait statufier leur sort, divine enchanteresse qui les tenait tous deux au bout d'une laisse et de l'autre, agitait un bel os pour les motiver et... Et puis sans doute les faire s'entre tuer sans le vouloir. Et comme si elle les avait testé, elle les jugeaient, les fusillaient du regard. Evidemment. La Team Galaxie était une grande famille, n'est-ce pas ? On n'est pas censé se taper dessus à tout bout de champs. Mais c'était plus fort que lui. Deimos était en trop. Et Sanatas relâcha alors le jeune sbire qui s'étala au sol sans dignité aucune, encore frémissant des attaques électriques du papillon. Il se redresse sur les coudes, totalement inférieur à celle qui autrefois l'avait hissé à la sienne, pour une courte période rêvée, et il contemple celle qui lui avait donné tant de forces. Au fond, qu’est-ce qui les reliait, désormais ? Avec son ventre qui se gonflait, ils avaient perdu cette proximité charnelle qui les avait tant embrasés, pour les souffler brusquement, fétus de pailles. Enfin. C’est comme si d’un coup, elle était devenue l’œil du cyclone, et qu’il s’enrageait avec le temps, et que lui il demeurait là à essayer de s’accrocher, inutilement. Et il avait tellement envie de fuir, c’était tellement compliqué. Il était là pour elle, non ? Il l’avait aidé à grimper les échelons de la team, à se donner la force d’abattre Hélio, il avait fait des sacrifices et désormais, elle se passait de lui. Comme s’il n’était… rien. Pire, elle le remplaçait. Et ce soir-là, plutôt que hurler au monde sa rage de cette injustice, il avait juste envie de tout laisser tomber et de fuir la team Galaxie. C’était possible, non ? S’il fonçait, traversait Steukin, remontait à Saprule, au petit matin il pouvait rassembler ses affaires et… Et aller où ? Sa gorge se serra, alors qu’il contemplait l’herbe sombre sous ses yeux. Ses yeux qui se noyèrent lentement de larmes sans comprendre. « Je lui suis complémentaire, indispensable. » Non. Non, c’était lui qui devait… Remplacé. La présence de Mars ici, sans qu’il soit au courant. C’était obligé. Elle n'avait plus besoin, ni envie de lui. Alors pourquoi pleurait-il ? Cela lui faisait subitement penser à Ethaniel. C'était Ethaniel qui pleurait tout le temps, petit. Mais même Ethaniel n'avait plus pleuré après avoir perdu son passerouge. Alors c'était ça ? Est-ce que cette perte l'avait rendu plus fort ? Est-ce que lui aussi, il devait faire de même ? Il inspira un grand coup. Evidemment, il y avait la team Rocket. Mais Ethaniel n'était définitivement pas un exemple. Il s'était laissé ensevelir. Et Arzhael n'en avait aucunement l'intention, il ne supporterait pas. Un coup de manche sur son visage, et il se redressait, plutôt déterminé, mais en même temps si fragile. Fragile de cette humanité qui autrefois avait fait flancher Mars. Il n'avait pas même pas écouté ses dernières paroles, il s'en fichait. Et il s'approcha, encore et encore, comme si elle était irréelle, comme si elle allait fuir. Il approcha doucement ses mains, enserrant son visage et ses grands yeux noisettes qui le fixaient sans comprendre, alors qu'il s'y perdait. « Qu’est-ce qu’il te faut pour que tout redevienne comme avant ? Il faut que je te capture un autre Chacripan ? Un chaffreux shiny ? » Il ferma les yeux, la laissant sans le moindre rempart planter un coup de couteau où elle voulait. Ou même Deimos. Il l'avait déjà occulté. « Tu sais que je ferai ce que tu veux, Mars… » Bien sûr qu'elle le savait. Mais elle avait l'air de s'en ficher. De ne plus lui donner d'importance. Et ça le détruisait plus qu'autre chose.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Journal de bord
Ville d'origine : Bonville
Équipe pokémon :
Inventaire :
team galaxie
team galaxie
Voir le profil de l'utilisateur
— Arrivé(e) le : 27/10/2016
— Posts : 100
— Ft : Dane DeHaan
— Fiches : Wicked Game ~ Smoke and Mirrors
— T-Card : Smog
— Banque : Just a dream
— Âge : 27 ans.
— Job / Hobby : Commandant de la Team Galaxie. C'est un sacré boulot de gérer tout ce petit monde.
— Couleur : Navy
— Pokédollars : 1480 €
— Rp en cours : cauchemar éveillé ° Passion ° Send them off
MessageSujet: Re: Send them off. ° feat Arz Mar 22 Nov - 21:45

D'habitude, il la voyait. D'habitude, il la ressentait. Mais aveuglé par la vengeance, il s'était renfermé sur lui-même. Et puis quelques mots. Sa voix. Et il s'était calmé. Il avait tout arrêté, l'esprit éclairci par le son de cette voix. Le monde arrêtait d'être un brouillon incompréhensible et il pouvait enfin voir Arzhael. Et son œuvre. Ensuite... Son esprit décrypta les mots, un à un. Et Deimos se retourna vers Mars, pris au dépourvu.

Il venait de commettre une erreur.

Il abandonna les armes. Ou plutôt, ses Pokemon, qui relâchèrent l'autre. Est-ce que tout cela était réelle ? Ou juste un rêve ? Il se rappela qu'il ne rêvait plus. Il cauchemardait. Tout le temps. Il frôlait une frontière entre le sommeil et la réalité. Dormait-il ? Ce n'était pas la question que tous se posent ?
Un éclat rouge dévia son regard, lentement. Deimos savait déjà ce que c'était. Il frissonna. Ça faisait un moment qu'elle n'était pas apparue. Nexia. Sa Monorpale. Sa lame de sang. Elle avait dû capté sa colère. Son envie de meurtre. Et elle était venue. Mais elle devrait repartir bredouille. Le sang ne coulerait plus ce soir, du moins, tant que la rousse serait là. Nexia détestait qu'on l' "appelle" pour un rien. Le jeune homme devrait la rembourser. Du sang. Voilà ce qu'elle voulait. Comme ce sang qui coulait de ses plaies, de son nez. Il essuya d'un revers de main, observant le liquide rouge. Son adversaire ne l'avait pas loupé. Il se retourna vers ce dernier qui... S'était jeté sur Mars en quoi ? Moins de trente secondes ?

Il pleurait. L'autre pleurait. Il suppliait. On aurait dit un Ponchiot. Pitoyable. Si seulement Deimos avait de la pitié. Le châtain, lui était blessé intérieurement. On venait de le rejeter.
Encore une fois.
Il était habitué, il ne pleurnichait plus comme l'autre. Mais il souffrait en silence. Que faire ? Sûrement pas imiter le second. Fuir ? Il serait encore plus indigne. Il était perdu, comme si le lien qui le reliait à elle était brisé. Plus d'attraction, et il tombait seul, dans les méandres de l'Univers. Il cherchait à rétablir le moindre contact visuel, à l'attirer vers lui. Mais non, elle avait rivé son attention vers l'autre. L'autre était le père de l'enfant. L'autre était amoureux. Et la rousse devait l'être aussi. Ils avaient dû être heureux avant qu'il n'arrive et détruise tout sur son passage.

Satanas vient se poser sur son épaule. Elle n'allait rien faire, bien sûr. Mais elle aussi, mourrait d'envie d'envoyer bouler l'autre. C'est juste qu'ils ne pouvaient pas. Pour Mars. Pour elle, il supporterait cet imbécile toute sa vie. Sauf s'il la détruisait à petits feux. Là, Deimos se chargerait personnellement de le rayer de la carte, sans Pokémon.
Il resta donc dans son coin à fulminer et à jalouser les deux autres. Que pouvait-il faire d'autre ? S'excuser ? La bonne blague.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Send them off. ° feat Arz
Revenir en haut Aller en bas
Send them off. ° feat Arz
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Send Error Chapel
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris
» Just the same //feat Matt'//
» Ne t'inquiète pas, je serai toujours la pour toi. - Feat Femme Sianouille
» Kang Chang Min feat. Yong Jun Hyung

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Obstacles :: In the game :: Steukin-
Sauter vers: