Tweets de @Obstacles_rpg


Quand le vent se lève... ft. Pierre Rochard
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Would you like to save the game ? :: Erase your game :: Archives rp
avatar

Journal de bord
Ville d'origine : Cimetronelle
Équipe pokémon :
Inventaire :
dresseurs
dresseurs
Voir le profil de l'utilisateur
— Arrivé(e) le : 09/11/2016
— Posts : 70
— Ft : Victoria Magrath
— Fiches : www ; www
— T-Card : www
— Banque : www
— Âge : 29 ans
— Job / Hobby : Ex-championne de Cimetronelle, dresseuse spécialisée dans le type Vol et les ballets aériens
— Couleur : #9966FF
— Pokédollars : 4 060.
— Rp en cours : www ; www ; www
— Thème : www
MessageSujet: Quand le vent se lève... ft. Pierre Rochard Mer 23 Nov - 23:08


   
   Pierre & Alizée
   Quand le vent se lève...

O
n ne pouvait pas dire qu’Alizée ait réellement le goût du risque. Si plus jeune elle avait été une véritable casse-cou pressée de tout découvrir, c’est comme si son incident lui avait brusquement coupé toute envie. Malgré tout, elle gardait cette envie d’aventures, de voyages et de découvertes, elle voulait découvrir tous les vents capables de laver son cerveau de cette peur irraisonnée qu’elle conservait. Malgré tout, elle était venue se poster du côté des falaises abruptes de Miranoir, son écharpe bien serrée autour de son cou, alors que le marin jouait joyeusement avec, tout comme avec ses cheveux colorés et emmêlés. Quelqu’un d’autre se serait agacé de devoir sans arrêt les repousser de son visage et de ses yeux, mais Alizée n’en avait cure, elle aimait trop ça. Elle aimait beaucoup trop avoir l’air de n’être qu’une petite brindille insignifiante au milieu de la tempête, une petite brindille qui pourrait réaliser son rêve de s’envoler. A côté d’elle, Cyclone voletait tranquillement, pas dérangé pour un sou par le mistral. Puisqu’ils étaient seuls, il s’était éloigné, oh à peine de quelques pas, lui qui d’habitude restait collé dans son dos, il découvrait les environs, comme sa dresseuse. Ils n’étaient encore jamais venus dans le coin, mais c’était tranquille, et la vue de la mer agitée était superbe. Tant qu’elle ne s’approchait pas du bord. Clairement, elle aurait eu encore 14 ans, elle serait allée s’asseoir au bord sans la moindre hésitation. Maintenant… Elle serra ses bras autour de son corps comme pour se protéger. De quoi, elle ne savait pas trop. Soit de cette envie d’aller se bruler les ailes, soit de cette peur que la peur lui noue le ventre à chaque fois comme un morbide rendez-vous quotidien, comme une horrible maladie dont elle ne parvenait à vaincre. Peut-être tout ça à la fois. Elle ferma les yeux, tendit le cou pour s’offrir entière au vent qui fouettait son corps sans relâche. Elle aurait aimé partager ça avec quelqu’un, au fond. Pas qu’elle ne voulait pas de Cyclone, mais le petit pokémon était discret et silencieux. Oh certes elle partageait déjà beaucoup de choses, mais… elle ne pouvait s’empêcher de désirer une présence à qui se lier, à qui raconter ces expériences. Différente d’avec ses amis à plume, infiniment différente. Et sans trop qu’elle sache comment, comme si la brise lui avait soufflé, apporté cette idée, le visage de Pierre s’imposa à elle. Elle eut un cri gêné, s’efforçant de le chasser en battant des mains devant son visage, complètement arrachée à sa contemplation de paysage. Cyclone, inquiet en l’entendant, était revenu vers elle, et elle le rassura d’un sourire quelque peu amusé. Ça faisait longtemps qu’elle n’avait pas songé au maître de la ligue, elle se demandait ce qu’il devenait. Tout ce temps avait balayé tout sentiments envers lui de son cœur, évidemment, mais… Qu’est-ce qu’elle ferait si elle le retrouvait là, face à lui, si elle se retournait brusquement ? Qu’est-ce qu’elle ferait si le vent lui apportait une présence dans son dos et que… Elle eut un geste vif. Quelqu’un s’approchait, et elle plissa les yeux, alors que son Cryptéro se cachait dans son dos. Il fallait vraiment qu’elle arrête de se faire des idées. D’ici qu’elle redescende à Paolès ou entraîne Cyclone plus loin, elle l’aurait déjà oublié. Mais actuellement elle ne semblait pas décidée à tout ça alors que l’homme montait tranquillement à sa hauteur et elle demeura là, les bras ballants, plus choquée qu’elle ne le ferait croire. Qu’est-ce qu’il foutait là ? Pourquoi ne s’occupait-il pas de sa Ligue ? Et si des challengers le voyaient ? Et sa société ? Autant de questions qui la taraudaient, la secouaient alors qu’elle retenait son souffle sans trop s’en rendre compte.
WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Journal de bord
Ville d'origine : Algatia (Hoenn).
Équipe pokémon :
Inventaire :
collectionneurs & scientifiques
collectionneurs & scientifiques
Voir le profil de l'utilisateur
— Arrivé(e) le : 03/04/2016
— Posts : 631
— Ft : Hugh Dancy.
— Fiches : Story.
— T-Card : Team.
— Banque : Bank.
— Âge : 39 ans. (16.03)
— Job / Hobby : Maître de Hoenn.
— Couleur : #008080
— Pokédollars : 11.460 ₽
— Poussi-pièces : 03.
— Rp en cours : Alizée, Crystal, Roxann, Tanguy.
— Thème : www
MessageSujet: Re: Quand le vent se lève... ft. Pierre Rochard Jeu 24 Nov - 0:44


   Quand le vent se lève...
   Alizée & Pierre.

C
es hautes falaises, abruptes, sombres. Presque lugubres. Presque parce qu’il faisait encore bien jour, que comme on dit, la lumière chasse les ténèbres, alors rien n’était lugubre en pleine journée. Certes aussi, le fait de les regarder d’en bas, elles donnaient une étrange sensation. Ouais une sensation d’être comme ces grains de sables au qu’il avait juste à ses pieds. Rah, autant montrer en haut et ne plus y penser. Et c’est ce qu’il fit. Sans même se demander si Lutèce allait le suivre ou pas, parce que de toute façon, elle le ferait même s’il lui avait demandé de rester en bas, alors bon…  Puis, il y avait cette douce brise marine, là, parfaitement celle qui renvoi à la figure de n’importe qui son odeur iodée, ajoutée au fait qu’elle était légèrement glacée à cette saison… Bien que ce ne soit qu’un détail, un détail parmi tant d’autres à ses yeux. Eh ho. Franchement, depuis quand il était en train de se prendre la tête avec des pensées si peu… Joyeuses ? Lumineuses ? Enfin, du moins un mot qui était plus ou moins synonyme de ces deux-là. D’un geste de la main, il tenta d’oublier tout cela. L’espace d’un instant, il s’arrêta, Lutèce venait de se trouver un extraordinaire Crabicoque à embêter, wahou. Cette belle ironie. Elle était incapable de laisser les autres faire leur vie tranquille surtout quand les autres venaient s’incruster à moins de deux mètres autour d’elle. Il soupira un instant, et retourna sur son chemin. Qu’il s’agisse de son chemin pour gravir cette falaise, ou son chemin pour retourner se chambouler l’esprit de gauche à droite, c’était du pareil au même clairement. Mais ce qui était bien, c’est qu’il n’y avait personne ici, vraiment personne. Rares devaient être les gens à apprécier cet endroit. Enfin, quand on regarde d’un peu plus près aussi… Mais cela faisait du coup l’endroit parfait, idéal, rêvé pour… Pour être seul ? Réfléchir seul ? Oui, si on veut. Bien que, en réalité, cela ne soit pas des masses amusant. Bien au contraire.

Puis, il eut bien un moment où Lutèce trouva le bon moyen de le tirer de ses songes, encore une nouvelle fois. Enfin, bon moyen, pas forcément, parce que, lorsqu’elle s’agitait, il n’était que très rare que ce ne soit pour rien, forcément qu’il y avait quelque chose qui avait attiré on regard. Et cette fois-ci, eh bien, elle n’échappait pas à la règle. Il releva la tête, comme une sorte de retour à la réalité, et en effet, ils n’étaient pas seuls. Lui qui avait pourtant pensé qu’en venant ici, il n’y aurait eu rien ni personne, visiblement il avait eu tort. Bah, qu’importait en réalité. Il irait plus loin et puis basta. Pourquoi se prendre la tête pour si peu hein ? D’un geste de la main, Pierre retient Lutèce, alors qu’elle s’apprêtait à s’envoler, très probablement pas avec d’agréables pensées à l’égard de ces deux êtres qui se trouvaient un peu plus haut. Puis, il retourna son regard en leur directement justement. Puis, puis… Il hésitait encore entre le fait que son esprit soit sacrément farceur et qu’il ait eu la bonne idée de lui jouer un tour, et la réalité. Il oublia la première idée puisque Lutèce l’avait également vu – à moins que Lutèce soit elle aussi une création de son esprit, auquel cas, il était vraiment devenu fou, du coup il préféra envoyer promener cette idée-là. Donc, il ne restait plus que le réel… Bon sang qu’il frappait fort parfois. Parce que très franchement, il se serait retrouvé devant un fantôme, il aurait très probablement fait la même tête. « … Alizée ? ». A la différence près qu’il n’aurait pas eu les mêmes mots… Sans doute.

WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Journal de bord
Ville d'origine : Cimetronelle
Équipe pokémon :
Inventaire :
dresseurs
dresseurs
Voir le profil de l'utilisateur
— Arrivé(e) le : 09/11/2016
— Posts : 70
— Ft : Victoria Magrath
— Fiches : www ; www
— T-Card : www
— Banque : www
— Âge : 29 ans
— Job / Hobby : Ex-championne de Cimetronelle, dresseuse spécialisée dans le type Vol et les ballets aériens
— Couleur : #9966FF
— Pokédollars : 4 060.
— Rp en cours : www ; www ; www
— Thème : www
MessageSujet: Re: Quand le vent se lève... ft. Pierre Rochard Jeu 24 Nov - 11:53


   
   Pierre & Alizée
   Quand le vent se lève...

O
n ne pouvait pas dire qu'ils s'étaient quittés en bons termes. Mais ils ne s'étaient pas éloignés en mauvais termes non plus. Ni l'un ni l'autre n'avaient eu le cran de faire le premier pas, et même s'il y avait eu comme qui dirait... Un regard. Une émotion quasi palpable, dont ils n'avaient même parlé, ils avaient comme si de rien n'était, comme si c'était interdit. Ah, elle ne savait pas si elle regrettait quoi que ce soit, mais franchement ça faisait bizarre de le revoir là, face à lui. Enfin, elle l'aurait bien touché pour vérifier qu'il était réel, et à la place elle resta plantée là, figée, un peu crispée sur son écharpe qui pourtant décida de faire la maligne, puisqu'un grand coup de vent l'envoya dans sa figure, la rendant clairement ridicule. Au moins, ça la réveillerait, non ? Et elle jeta doucement un coup d'oeil derrière son morceau de tissu flottant, et il était toujours là, tout aussi choqué et étonné qu'elle, une Insécateur dans son dos, clairement bougonne, sans doute qu'elle voulait être tranquille. Tout comme Pierre, tout comme Alizée, au fond. Mais le vent en avait décidé autrement et les voilà l'un face à l'autre dans un silence aussi fasciné que gêné. Ah, non, il avait dit son nom. Il se souvenait d'elle, et ça lui fit un peu trop chaud au coeur pour qu'elle ne remarque rien. Elle se serait vraiment baffé. Pourquoi il apparaissait alors qu'elle pensait deux innocentes petites secondes à lui ?! C'est pas comme si elle était resté une gamine énamourée du grand champion, du meilleur dresseur de pokémons de Hoenn. Elle eut carrément un rire gêné, fit un pas en arrière. « Je ne pensais pas te croiser dans le coin… Tu ne t’occupes plus de la Ligue ? » Elle regretta aussitôt cette spontanéité. Pas un bonjour, pas un merde. Mais ce qui était fait... Elle aurait pas pu juste lui demander comment il allait, au lieu d'aller si vite au but ? Qu'est-ce que ça lui apporterait de savoir, puisque ça ne changerait rien au fait qu'il était là en face d'elle ? Puis, la question il pouvait très bien la lui retourner, quand bien même elle assumait ses envies de liberté. « Enfin… Comment tu vas ? » reprit elle pour se rattraper, alors qu'elle essayait de faire un petit signe à l'Insécateur, Cyclone toujours planqué dans son dos. Ah, ils ne se connaissaient pas, ces deux là. Elle finit par doucement se décaler, révélant le joli pokémon bariolé. « Je te présente Cyclone. Il est un peu timide… » le présenta-t-elle tout en s'expliquant, s'excusant. Au moins, ça donnait une façade parce qu'elle même se serait bien planqué derrière lui. « Cyclone, voici Pierre, le maître de la Ligue. » continua-t-elle doucement alors que le Cryptéro se cachait dans son dos... Bon au moins elle avait dit son nom elle aussi. Ca prouvait qu'elle le reconnaissait, tout ça, qu'elle se barrait pas en courant, quand bien même le brun n'aurait sans doute pas plus réagi que ça.
WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Journal de bord
Ville d'origine : Algatia (Hoenn).
Équipe pokémon :
Inventaire :
collectionneurs & scientifiques
collectionneurs & scientifiques
Voir le profil de l'utilisateur
— Arrivé(e) le : 03/04/2016
— Posts : 631
— Ft : Hugh Dancy.
— Fiches : Story.
— T-Card : Team.
— Banque : Bank.
— Âge : 39 ans. (16.03)
— Job / Hobby : Maître de Hoenn.
— Couleur : #008080
— Pokédollars : 11.460 ₽
— Poussi-pièces : 03.
— Rp en cours : Alizée, Crystal, Roxann, Tanguy.
— Thème : www
MessageSujet: Re: Quand le vent se lève... ft. Pierre Rochard Ven 25 Nov - 0:24


   Quand le vent se lève...
   Alizée & Pierre.

T
rès probablement, ce qui était le plus dérangeant, le plus pénible, le plus pesant, ce qu’on voulait en somme. C’était qu’il en résultait un certain… Silence. Enfin. Du moins, le temps semblait s’écouler tellement lentement. Ou trop rapidement peut-être. S’il avait eu la faculté de modifier la vitesse du temps, il aurait grandement hésité entre les deux. Impossible à déterminer. Un peu comme bloqué dans une autre réalité, un autre univers. Parfaitement celui qui faisait resurgir tout ce qu’il avait pu oublier, ou du moins, qu’il avait plus ou moins mis de côté. Sans réellement savoir si c’était plutôt une bonne chose, ou à l’inverse, une mauvaise chose que de replonger dans le passé.  Il supposait que… C’était plutôt positif ? Sinon, clairement, il se serait pas embêté bien plus longtemps, et il serait partit. Sauf qu’il était resté planté-là. Devant elle. Il l’avait vu se prendre son écharpe en pleine figure, après qu’une nouvelle brise soit venue pour rafraîchir un peu plus. Glaciale, comme les précédentes. Il n’avait eu qu’une stupide réaction. Bon au moins il avait rompu le silence. Mais pas vraiment d’une façon intelligente. Mais au moins, il avait pu retourner dans la réalité actuelle des choses. Celle où il devrait être en théorie capable de réfléchir normalement et de ne plus agir sans même savoir ce qu’il faisait. Puis, ce fut son tour de briser son silence. Oh, bien sûr, si ses premiers mots ne l’étonnait guère… Il ne s’attendait néanmoins pas à la suite. Bien que. Cela pouvait être prévisible ? Sans doute que oui, après tout… Mais quoi qu’il en fût, il n’eut pas l’occasion de répondre directement. Puisqu’elle reprit quasi directement après. Ou alors, c’était lui qui n’était absolument pas réactif, ce qui n’était point improbable. « Disons que… Pour le moment, j’ai bien mieux à faire que de rester sur Hoenn. ». Ouais, comme quoi ? Bah… Au début, il avait des raisons claires, plus maintenant. « Mais, sinon, oui. Tout va bien ! Enfin, je pense… ». Ah parce que oui, il n’était même pas sûr de savoir lui-même s’il allait bien ou, c’était clairement la chose la plus stupide. Et il sentait derrière lui le regard de Lutèce, très probablement qu’ils n’y auraient eu personne, Lutèce l’aurait légèrement bousculé, histoire de le réveiller. « Et toi ? Depuis… Je ne sais même pas à quand remonte la dernière fois qu’on s’est croisé… ». Longtemps sans doute. Il s’en serait souvenu sinon.

Oh, donc comme ça, Cyclone était ce multicolore derrière elle. « Toujours sur tes créatures volantes, à ce que je vois… ». Il lui répondit avec un léger sourire, peut-être aussi un peu déstabilisé. Elle l’avait présenté comme le maître de la Ligue, ce qu’il ne se sentait plus depuis un moment. Il ne savait même pas si Lutèce le savait… Si ce n’était pas le cas, il était bon pour se faire juger par cette dernière… Encore une fois. Tiens, justement, Lutèce… « Ah, et elle… C’est Lutèce. Et je pense que tu as pu remarquer qu’elle n’était pas des plus… Agréable. ». Prévisible comme la nuit vient après le jour, cette dernière s’envola et s’éloigna. Bien plus heureuse en étant seule, en paix, loin de tout. Pierre l’avait regardé partir, avant de se retourner vers Alizée. « Tu étais vraiment la dernière personne que je pensais croiser ici… Mais c’est tellement bête, que je n’en serai pas quoi dire en fait. ». C’était un peu bête aussi comme mots, mais au fond, il était un peu heureux. Il n’aurait su trop dire pourquoi, néanmoins…


WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Journal de bord
Ville d'origine : Cimetronelle
Équipe pokémon :
Inventaire :
dresseurs
dresseurs
Voir le profil de l'utilisateur
— Arrivé(e) le : 09/11/2016
— Posts : 70
— Ft : Victoria Magrath
— Fiches : www ; www
— T-Card : www
— Banque : www
— Âge : 29 ans
— Job / Hobby : Ex-championne de Cimetronelle, dresseuse spécialisée dans le type Vol et les ballets aériens
— Couleur : #9966FF
— Pokédollars : 4 060.
— Rp en cours : www ; www ; www
— Thème : www
MessageSujet: Re: Quand le vent se lève... ft. Pierre Rochard Ven 25 Nov - 11:28


   
   Pierre & Alizée
   Quand le vent se lève...

L
e vent ne faiblissait pas, évidemment, bien au contraire. C'est comme s'il s'excitait, tout heureux d'avoir précipité une rencontre, ou plutôt des retrouvailles. Enfin... Pouvait-on réellement appeler ça comme ça ? Ils s'étaient juste connus, combattus quelques fois. Rien de plus n'est-ce pas ? Ça ne servait à rien de se faire des idées. Et Alizée qui avait eu un sourire gêné à l'égard de son... mentor ? Ami ? Adversaire ? Elle ne savait pas même pas le nom de leur relation. Elle ne savait pas même pas comment c'était censé tourner. Est-ce qu'il allait reparti comme il était venu, l'oublier ? Se reverraient-ils ? Elle avait vite chassé ces questions pour ouvrir la bouche, combler le silence, et Cyclone ne l'aidait absolument pas, là où autrefois Tourbillon aurait accaparé l'attention pour la mettre à l'aise. C'est comme si les rôles s'étaient inversés avec son cher Cryptéro. Au moins, il n'avait fait aucun commentaire pour l'écharpe, et il finit par réagir à ses questions. « Disons que… Pour le moment, j’ai bien mieux à faire que de rester sur Hoenn. » Oh. Elle ouvrit la bouche avant de gentiment hocher la tête sans oser en demander plus, en savoir plus, comme une de ces gamines qui cherchaient à avoir le moindre ragot sur un beau mec riche. Bon, juste dans sa tête. Jamais elle ne jouerait les fangirls avec Pierre désormais. Elle avait presque 30 ans ! Elle réalisa que cela faisait vraiment un long moment qu'ils ne s'étaient pas vu, et pourtant c'est comme si rien n'avait changé, quelques mois tout au plus. Elle le détailla longuement, doucement, mais sans vergogne. Il n'avait pas tant changé. Il avait un léger air perdu sans doute, fatigué. Son visage avait mûri, ses cheveux restés les mêmes, ce qui la fit sourire. « Mais, sinon, oui. Tout va bien ! Enfin, je pense… » ... Il mentait mal et cela manqua la faire rire. Elle agrandit son sourire, lia ses doigts dans son dos, elle l'observait d'un air un peu amusé mais si sérieux pour elle. « Tu penses ? » répéta-t-elle. « Tu sembles fatigué... » hasarda-t-elle, se retenant d'aller effleurer ses joues. « Si tu es là je suppose que c'est pour te changer les idées, ou des vacances, mais vu ta tête ça m'a pas l'air efficace. » Rah, allait-elle arrêter de dire si haut ce qu'elle pensait ou croyait ? Si ça se trouvait, c'était tout autre, et elle s'en mordrait les doigts, elle allait vraiment faire une gaffe. « Et toi ? Depuis… Je ne sais même pas à quand remonte la dernière fois qu’on s’est croisé… » Elle n'avait même pas pensé à elle même, et elle dut avoir des yeux un peu surpris qu'il... s'intéresse à elle ? Arrête Alizée, c'est normal dans une banale conversation de retourner les questions, elle l'attendait en plus. La raison de sa présence ici. « Oh euh… Je n’en pouvais plus de rester enfermée dans mon arène. J’avais besoin de changer d’air… » Elle eut un regard vers Cyclone. « Alors je l’ai emmené avec moi, et on se balade ici et là… » Le pauvre pokémon paniqua totalement de se voir autant au centre de l'attention. Quel dommage pour ce si beau pokémon chatoyant, de ne pas oser se montrer. « Toujours sur tes créatures volantes, à ce que je vois… » Et Alizée retint un rougissement, ne sachant pas sur le départ comment prendre ce commentaire, mais ce doux sourire qu'il afficha la rasséréna. Oui, Alizée était toujours aussi férue de pokémons volants. Alors elle eut un sourire tendre à son tour, couvant son Cryptéro du regard. « . Je compte bien lui trouver des amis, ici. » Elle était certaine que cela ferait mûrir Cyclone, et qu'elle gagnerait sa vie et son bonheur à faire des ballets aériens, à collectionner les badges. Elle eut un regard vers l'Insécateur, Vol et Insecte. Intéressant, évidemment. Elle semblait plutôt puissante, et mal lunée. Et elle se sentait contente que Pierre possède un pokémon Vol, comme si... Comme si rien du tout, mais c'était comme si ça les reliait. Pierre suivit son regard. « Ah, et elle… C’est Lutèce. Et je pense que tu as pu remarquer qu’elle n’était pas des plus… Agréable. » Elle rit, observant la demoiselle s'envoler plus loin, boudeuse... Avant de recroiser le regard de l'ancien Maître de la Ligue. « Tu étais vraiment la dernière personne que je pensais croiser ici… Mais c’est tellement bête, que je n’en serai pas quoi dire en fait. » Et comment, tiens. Elle se le disait environ 10 fois par minute depuis le début de ces retrouvailles. Elle ne savait pas trop comment penser qu'il ne songeait pas la croiser là, mais même elle en pensant à lui, n'en avait pas été épargné. « Moi non plus… » murmura-t-elle. Elle eut un léger silence. « Qu’est-ce que tu deviens ? Tu as changé ton équipe ? Où est-ce que tu loges ? Moi je n’ai encore vu que Paoles, j’aime beaucoup mais je pense qu'il faudra que je visite ailleurs, surtout si je veux rencontrer des pokémons… » Oh, elle demandait, parlait de ce qui lui passait par la tête, et puis... Hé, elle pouvait aimer si elle croisait souvent le brun. Elle pouvait peut-être même l'inviter à aller se balader quelque part avec lui, non ? Tant qu'il ne découvrait pas pour son vertige...
WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Journal de bord
Ville d'origine : Algatia (Hoenn).
Équipe pokémon :
Inventaire :
collectionneurs & scientifiques
collectionneurs & scientifiques
Voir le profil de l'utilisateur
— Arrivé(e) le : 03/04/2016
— Posts : 631
— Ft : Hugh Dancy.
— Fiches : Story.
— T-Card : Team.
— Banque : Bank.
— Âge : 39 ans. (16.03)
— Job / Hobby : Maître de Hoenn.
— Couleur : #008080
— Pokédollars : 11.460 ₽
— Poussi-pièces : 03.
— Rp en cours : Alizée, Crystal, Roxann, Tanguy.
— Thème : www
MessageSujet: Re: Quand le vent se lève... ft. Pierre Rochard Mar 29 Nov - 0:37


   Quand le vent se lève...
   Alizée & Pierre.

T
out ce qu’il avait dit, il le savait, n’était qu’à moitié un pur mensonge, c’était dur de se l’avouer, puisque cela était quelque chose dont il voulait lui-même se persuader, mais que ça ne réussissait que moyennement bien ; voire même pas du tout. Il soupira, parce que ce qu’elle disait ne pouvait qu’être la simple vérité. Et il ne savait même pas à quoi il ressemblait, mais il se doutait que ses traits ne reflétaient aucunement ses propos. Trahis par soi-même, si c’est pas un peu bête. Il eut ce petit sourire gêné et timide, parce que, ce n’était franchement pas dans ses habitudes d’être ainsi. « Je ne sais pas, je n’en sais vraiment rien. Mais, te contredire serait mentir, autant à moi-même qu’à toi. ». C’est triste. Mais c’était aussi la réalité. Et puis, il l’avait bien vu juste à l’instant, détourner ce qu’il pensait et était vraiment, ce n’était pas quelque chose qui lui réussissait vraiment. Mais bon, il n’allait pas traîner quinze ans sur un truc aussi stupide. Et il retourna sur une conversation, sur des banalités. Mais c’était toujours appréciable de connaître ce que pensait ou devenait les autres, surtout qu’il supposait que tous devaient avoir quelque chose de plus tracé que ce qu’était sa propre vie à lui actuellement. Puis elle lui donna le pourquoi de sa présence ici. Et franchement, il l’a comprenait, c’était tellement naturel, tellement normal. Rien que lui, il était plusieurs fois partit, presque comme un lâche, certes, mais parce qu’il en avait besoin surtout. Et Pierre hocha simplement la tête. Que pouvait-il bien dire de toute façon. Il était plus ou moins en train de faire pareil. Enfin, il était en train de faire pareil, c’était même mieux. Depuis un long moment même. Il s’amusa à voir le Cryptéro s’affoler. Comme s’il était apeuré d’être au centre de l’attention… Un peu comme Arthur. Oui, il était toujours là Arthur, ce maudit Keunotor, ce n’était pas croyable, même quand il ne voulait pas penser à lui, Arthur avait le don de revenir hanter les pensées de Pierre. Si bien que ce dernier se demandait même si ce maudit castor n’était pas la cause de son envie d’envoyer tout balancer en l’air. Bref, on chasse Arthur, parce que franchement, il y en a assez de lui. « Oh. Je pense que tu n’auras aucun mal à lui en trouver, malgré qu’il soit… Timide ? ». Depuis le temps qu’il galopait un peu partout sur cette île, il en avait vu du monde… C’était fou, tout le monde semblait se retrouver sur cette île. Elle devait sans doute avoir un pouvoir mystérieux ou quelque chose dans le même registre qui faisait renaître ou tisser des liens. S’il c’était un peu retrouvé ailleurs, ce fut le flot quasi continu de parole d’Alizée qui le réveilla. Complètement quoi. Il en eu même un petit rire, parce qu’il n’en savait plus où donner la tête. « Oh, attends que j’assimile tout ça ! ». Bon, alors clairement, il se souvenait de presque tout en y réfléchissant. Mais, déjà la première question lui posait problème, parce que… Ben, il n’avait pas la réponse. C’était aussi simple que cela. Il devenait… Personne, il s’effaçait. Juste le temps d’un temps. Mais pendant ce temps, il n’était personne. « Ah, mais il y a tant de chose qui ont changé depuis… Je vagabonde un peu partout dans le coin depuis un moment. Et, je crois que je ne serai même pas te dire vers où je me trouve en ce moment. Partout probablement. ». Oh que oui, il allait partout où ses pas le conduisait. Et il changeait quand il en avait envie, il n’était rattaché à rien, absolument rien, alors il se le permettait. « Mais, du coup je suppose que tu viens d’arriver ici ? ». Parce que Paoles, bon… Il n’aimait pas cette ville, trop de monde, trop de fous, trop de… Bref, trop superficielle en quelque sortes. Mais il savait que c’était la seule ville qui reliait l’île du reste du monde. « Mais je suis certains que tu t’y plairas. ». Enfin, tous les gens disaient se plaire, il ne faisait que rapporter les ragots. Oh lui… Il trouvait original, enfin, on y trouvait de tout quoi. Mais bon, c’était sans plus. « Et si jamais tu as le temps et l’envie, je pourrais te faire visiter ce que j’ai pu voir. ». Une proposition qu’il avait donnée, d’un haussement d’épaule, comme ça. Sans vraiment vouloirs y donner suite, hein, même si, s’il l’avait dite, c’est qu’il n’en était pas plus dérangé, et puis, c’était de toujours qu’il avait pour habitude de montrer ce qu’il savait. Parfois trop même.


WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Journal de bord
Ville d'origine : Cimetronelle
Équipe pokémon :
Inventaire :
dresseurs
dresseurs
Voir le profil de l'utilisateur
— Arrivé(e) le : 09/11/2016
— Posts : 70
— Ft : Victoria Magrath
— Fiches : www ; www
— T-Card : www
— Banque : www
— Âge : 29 ans
— Job / Hobby : Ex-championne de Cimetronelle, dresseuse spécialisée dans le type Vol et les ballets aériens
— Couleur : #9966FF
— Pokédollars : 4 060.
— Rp en cours : www ; www ; www
— Thème : www
MessageSujet: Re: Quand le vent se lève... ft. Pierre Rochard Mar 24 Jan - 23:30


   
   Pierre & Alizée
   Quand le vent se lève...

L
e soleil commençait à se cacher derrière les nuages, amenés par le vent. Ils repartiront dans quelques heures, quand la nuit tombera. Elle sera fraîche, sans doute que d'ici là, elle sera au chaud dans sa chambre d’hôtel. Avec de la compagnie. Elle jeta un regard à Pierre, qui semblait toujours aussi lointain et rêveur. Ses yeux songeurs la laissaient fascinée, à bien se demander à quoi il pouvait penser. Mais elle n'osait pas demander, elle avait déjà trop ouvert sa bouche et dit quelques âneries sans doute. Mais Pierre ne sembla pas s'en formaliser, et il lui lança un petit sourire ravageur, le genre timide et gêné qui la fit piailler mentalement comme une gamine face à son crush. Elle manqua se tapoter la joue pour reprendre ses esprits et se rappeler qu'elle avait 30 ans, quoi. Néanmoins elle ne put empêcher un sourire, détournant les yeux vers Cyclone qui se faisait oublier. « Je ne sais pas, je n’en sais vraiment rien. Mais, te contredire serait mentir, autant à moi-même qu’à toi. » Elle se reconcentra sur lui, lui offrit un sourire et un regard compatissant, encourageant, prête à aider au besoin. Qui laisserait quelqu'un dans le besoin, surtout si on la connait ? Et finalement l'ancien maître de Ligue semblait vouloir passer à autre chose, par gêne ou volonté qu'on ne s'apitoye pas sur son sort, il lui demandait de ses nouvelles, qu'elle llui donnait volontiers, toute heureuse qu'il s'intéresse à elle. Alors elle lui avait présenté Cyclone, son cher cryptéro qui la suivait comme son ombre, grand et mystique protecteur malheureusement peu discret comme il le voudrait. « Oh. Je pense que tu n’auras aucun mal à lui en trouver, malgré qu’il soit… Timide ? » Elle rit un peu. Même Pierre avait remarqué combien le jeune pokémon était réservé. Peut-être à force de vadrouiller, de rencontrer du monde et des pokémons, alors il grandirait, d'esprit et de puissance, et il se ferait bienfaiteur de n'importe qui. Mais bon, c'était pas pour tout de suite, il ne fallait pas s'emballer. Il lui fallait des amis, comme elle l'avait dit. Elle n'avait pas trop d'idée, pour l'instant, elle ferait son bonhomme de chemin, et si une boule de plumes lui tapait dans l’œil... Et ce n'était pas le sujet. Ce soir, elle était toute dirigée vers Pierre, après avoir salué son Insécateur boudeuse, Pierre à qui elle finit par poser une foule de questions. Et il avait eu un petit rire perdu, un silence, à observer au loin. « Ah, mais il y a tant de chose qui ont changé depuis… Je vagabonde un peu partout dans le coin depuis un moment. Et, je crois que je ne serai même pas te dire vers où je me trouve en ce moment. Partout probablement. » Oh, alors il était comme elle ? Même si elle était clairement en quête d'aventure et de reconnaissance par sa quête des badges, l'ancien champion semblait lui, plus... égaré. Aussi bien mentalement que... Physiquement ? Tout de même ! « Tu ne sais pas où tu te trouves ? Tu es sur la falaise de Miranoir ! » fit-elle dans un léger rire, voulant détendre l'atmosphère. Elle doutait qu'il courre après la célébrité. Il était sans doute là pour du calme, du repos, même si comme dit plus tôt, c'était un peu raté. Désormais, elle l'obligerait à se ménager. Elle réussirait bien ce soir à récupérer au moins son numéro d'Holokit. Et puis... « Mais, du coup je suppose que tu viens d’arriver ici ? » Elle fut tirée de ses pensées, hocha la tête avant de tourner le regard en direction de Paoles, en contrebas de la falaise, sur la plage, là où le vent marin n'atteint personne, et où le soleil tape dur. Par conséquent, beaucoup de gens s'y pressaient, en plus du fait qu'il s'agissait de l'unique port de l'île, ce qui en faisait une ville énorme et toujours active. « Mais je suis certains que tu t’y plairas. » Elle sourit à nouveau en réponse. Il savait bien qu'Alizée avait la bougeotte, comme cette ville. Après tout, elle l'avait avoué d'elle même, elle se lassait vite du même paysage. D'ici un mois, elle changera de coin, certainement. Si elle pouvait récupérer un peu d'argent, cependant... Ce n'était pas comme si elle pouvait encore toucher quoi que ce soit en fuyant son poste à Cimetronelle de la sorte. « Et si jamais tu as le temps et l’envie, je pourrais te faire visiter ce que j’ai pu voir. » Elle releva les yeux vers lui, le regard brillant d'envie. Autant de découvrir, que de passer un peu plus de temps avec lui. Après un instant d'hésitation, elle finit par attraper doucement son bras, s'accaparant le brun d'un sourire se voulant enjôleur. « J’ai le temps, et l’envie. Tu me fais visiter ? En échange je te paye un verre à l'appart… » S'il refusait, elle serait mortifiée, sans aucun doute... Elle n'osait pas l'entraîner où que ce soit, peu importe où il décidait d'aller, s'il voulait d'elle, elle le suivrait.
WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Journal de bord
Ville d'origine : Algatia (Hoenn).
Équipe pokémon :
Inventaire :
collectionneurs & scientifiques
collectionneurs & scientifiques
Voir le profil de l'utilisateur
— Arrivé(e) le : 03/04/2016
— Posts : 631
— Ft : Hugh Dancy.
— Fiches : Story.
— T-Card : Team.
— Banque : Bank.
— Âge : 39 ans. (16.03)
— Job / Hobby : Maître de Hoenn.
— Couleur : #008080
— Pokédollars : 11.460 ₽
— Poussi-pièces : 03.
— Rp en cours : Alizée, Crystal, Roxann, Tanguy.
— Thème : www
MessageSujet: Re: Quand le vent se lève... ft. Pierre Rochard Mer 25 Jan - 1:50


   Quand le vent se lève...
   Alizée & Pierre.

T
u ne sais pas où tu te trouves ? Tu es sur la falaise de Miranoir ! ». Mmh ? Que… Ah bah. Il retourna son regard vers elle à ses mots, avant de noter la pointe d’humour. Mais que oui pardi ! Bon, d’accord sur le coup il avait été un tantinet surprit, mais bon, ce n’était que sur le coup et en plus, il avait été surprit, mais dans le bon sens. Il en eut un léger soupir, le genre de soupire qu’on peut avoir lorsque quelqu’un tente un brin d’humour et qu’au fond on a tout de même trouvé ça un peu marrant, mais qu’on ne voulait pas spécialement le montrer. Levant les yeux vers le ciel – qui commençait doucement à s’assombrir, à moins que ce ne soit simplement qu’il était déjà un peu tard dans l’après-midi ? Non, franchement, Pierre n’avait pas d’heure sur lui, alors il était incapable de dire quelque chose la dessus – un petit sourire aux coins des lèvres. Parce quoi bon, ce genre d’humour, il en était tout à fait capable de le faire lui aussi, et il fallait avouer, il s’en amusait bien par moment. Enfin, au moins, cela eut l’effet de le tirer définitivement de tous ses songes. Parce que par la suite, il reprit une conversation un brin plus normal. Et d’ailleurs, il eut la confirmation de ce qu’il lui avait demandé lorsqu’elle désigna du regard la ville en contre-bas. Qu’il suivit du regard d’ailleurs. Bon, c’est qu’elle avait néanmoins son charme vue d’ici. Une ville assez dynamique, mais clairement, uniquement de passage, personne n’y restait réellement. Enfin, si les gens pensaient comme lui, alors personne n’y resterait tout court.
Jusqu’alors, Pierre avait continué de rester fixé vers cette ville qui avait vraiment une taille minuscule lorsqu’on était plutôt loin d’elle. Mais ça, c’était jusqu’à ce qu’il l’a sente venir vers lui. Qu’elle lui attrape son bras. Si au début il n’avait clairement pas pensé qu’elle puisse accepter sa… Proposition ? Oui, on appellera cela ainsi. Enfin, quoi qu’il en fût, Pierre ne s’en était pas spécialement douté,  et encore moins de ce qu’elle lui répondit ensuite. Mais bon, devant son sourire et ses paroles, il ne put s’empêcher d’avoir un léger rire. Avant de lui répondre franchement, mais gardant toujours son sourire aux lèvres. « C’est une proposition qu’on ne peut refuser… ». Et puis, sincèrement, c’était vraiment quelque chose qui ne pouvait se permettre de refuser. Qui refusait un verre d’ailleurs, hein ? En tout cas, ce n’était pas lui. Qu’importait si la nuit n’allait pas tarder à arriver, qu’il était à des kilomètres de l’endroit où il séjournait actuellement – il existait toujours des arrangements possibles, et ils étaient divers et variés, et pour être honnête, ce n’était pas vraiment ce qui manquait, ni même ce qui le préoccupait le plus. C’était toujours bien plus agréable de passer une soirée en compagnie d’une autre personne. Mais voyant tout de même qu’Alizée semblait encore hésiter encore un peu, il reprit. « Alors je te suis ! ». Bah, c’était aussi parce que Paoles, si tu y mets Pierre dedans, c’était presque quelque chose de certain qu’il allait déjà d’un, fort probablement se perdre, et puis de deux, qui tenterait certainement de partir loin de cette ville. Puis, de toute façon, il n’avait strictement aucune idée de l’endroit où elle pouvait bien habiter.


WILDBIRD

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Quand le vent se lève... ft. Pierre Rochard
Revenir en haut Aller en bas
Quand le vent se lève... ft. Pierre Rochard
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Quand le vent siffle dans les montagnes...
» Quand l'aurore se lève et rend nos robes semblables à la roche. PV Apache
» Le vent se lève.
» Quand le vent souffle, la tempête se déchaîne
» Ou et Quand le vent

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Obstacles :: Would you like to save the game ? :: Erase your game :: Archives rp-
Sauter vers: