Tweets de @Obstacles_rpg


nothing left to say - feat Nessie.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Would you like to save the game ? :: Erase your game :: Archives rp
avatar

Journal de bord
Ville d'origine : Carmin-Sur-Mer
Équipe pokémon :
Inventaire :
gens paumés
gens paumés
Voir le profil de l'utilisateur
— Arrivé(e) le : 01/12/2016
— Posts : 61
— Ft : Cameron Monaghan
— Fiches : Kindness // Cutness
— T-Card : Colours
— Banque : Something I don't need
— Âge : 20 ans
— Job / Hobby : Travaille dans une auberge à Sakai.
— Couleur : Cadetblue
— Pokédollars : 30
MessageSujet: nothing left to say - feat Nessie. Mer 7 Déc - 21:07


Ethaniel se réveilla tout doucement ce matin là. Trop doucement, même. Il ne s'en rendit pas vraiment compte, au départ. Il commença sa routine habituel et puis... Son regard fut attiré par l'aiguille de son réveil. D'habitude, et comme tous les jours, il se réveillait vers 6h30. Il n'était pas 6h30. Mais plutôt... 8h. Une heure de retard. Il était en retard. Impossible. Il regarda de nouveau son réveil. Oh non. Ce n'était pas encore le changement d'heure, non... Il avait juste... Pas entendu la sonnerie. Le rouquin se maudit. Mais ça lui donna un coup de fouet. Il se prépara en une minute, certes, sa cravate un peu de travers. Puis il courut, le plus discrètement possible, à travers l'hôtel particulier pour rejoindre la cuisine. Heureusement, il préparait le petit déjeuner de sa Dame en avance... C'est-à-dire le soir. Le matin, il réchauffait, faisait cuire des petits pains, préparait du thé ou du café, en fonction des envies de sa maîtresse.
Il entra dans la salle à manger, plateau en main. Normalement, il prenait son petit déjeuner avant elle, puis il allait faire sa toilette, mais aujourd'hui, il ferrait l'impasse sur ses besoins. Elle passait toujours avant lui. S'il avait le temps, il mangerait un morceau dans la cuisine, entre deux corvées.

Argh. Sa maîtresse l'attendait déjà. Et elle avait pas l'air dans son assiette. Bon... Ça n'allait pas être simple aujourd'hui. La journée était chargée, hélas.

- Bon-bonjour, Dame Ernestine. Veuillez m'excuser par mon retard, dé-désolé... "
dit-il en posant le plateau devant la jeune brune. " Je vou-vous souhaite un bon appétit... "

Argh, cela n'avait pas été simple. Il tremblait comme une feuille, de peur de se faire réprimander, bien que ce n'avait jamais été le cas avec elle. Elle n'était pas aussi horrible que sa famille... Rien que d'y penser, ses cicatrices le picotaient. Il grimaça, en espérant ne pas s'être trompé dans sa précipitation. Puis il se retourna, se dirigeant vers les cuisines. Il était en retard, très en retard, tel le Laporeille blanc dans ce fameux conte pour enfants. Et il venait de s'occuper de la Reine de Cœurs, pour éviter que sa tête ne saute. Maintenant le jeune homme avait une longue liste de corvée à accomplir et il allait commencer par...

Ohoh. Une voix venait de l'appeler. Il se retourna vers la silhouette assise à la table. Elle allait le réprimander ? Oh non... Il déglutit, ses tremblements reprenant de plus belle.

- Oui Madame ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Journal de bord
Ville d'origine : Palais Chaydoeuvre, Kalos
Équipe pokémon :
Inventaire :
collectionneurs & scientifiques
collectionneurs & scientifiques
Voir le profil de l'utilisateur
— Arrivé(e) le : 21/07/2016
— Posts : 119
— Ft : Jessica de Gouw
— Fiches : [+] coexist | [+] afterlife
[+] insight -dex-
— T-Card : [+] dystopia
— Banque : [+] flouz
— Âge : 28 ans. (16 mai)
— Job / Hobby : Héritière, bourge, joueuse de monopoly à grande échelle, esclavagiste de roux...
— Couleur : #573363
— Pokédollars : 52 377.
— Rp en cours : [+] Ethaniel | [+] Sirius
MessageSujet: Re: nothing left to say - feat Nessie. Lun 12 Déc - 12:31
nothing left to say.


Le temps passait. Les secondes devenaient des minutes, qui devenaient des heures, qui devenaient des jours, des semaines, et bientôt ils deviendraient des mois. Tu déprimais sévère. Ni plus ni moins. En absences de nouvelles de Sirius, c'était vraiment le bordel dans ta tête. Tu commençais à croire qu'il ne reviendrait tout simplement pas, ni maintenant, ni ce soir ou la semaine prochaine. Il ne reviendrait pas, soit parce qu'il s'était fait coincer et qu'une façon ou d'une autre le pire était arrivé, soit parce qu'il ne le voulait pas. Il ne voulait plus. Et tu aurais juste dû en faire autant. Passer à autre chose, arrêter de te prendre la tête ainsi pour quelqu'un qui... Quelqu'un qui quoi ? Quelqu'un à qui tu tenais ? Oh oui c'était certain, mais tu n'avais pas envie d'y penser d'avantage. Tu avais juste besoin de t'accrocher à quelque chose d'autre, à quelque chose de réel. Et bien sûr, ta décision était vite prise quand il posa le plateau devant toi avant de rapidement filer. Tu fronças les sourcils, lui aussi était déterminé à te fuir ? Étais-tu finalement devenue une sorte de monstre, sans réellement t'en rendre compte ? « Ethaniel ! » Il s'était arrêté, et après son interrogation, tu jurais l'avoir vu trembler. Oh non... Tu ne lui voulais pas de mal, comment aurais-tu pu ? Bien sûr, parfois tu étais colérique, bien sûr parfois tu haussais le ton, mais jamais tu n'aurais levé la main sur lui. Tu la levais suffisamment sur Havel - qui lui, savait bien se défendre, comme en témoignait le bandage à ta main droite - tu n'étais pas du genre à martyriser ton protégé. En vérité, tu le faisais un peu en l'accablant ainsi de travail, mais tu n'en avais pas vraiment conscience. On ne t'avait jamais vraiment dit qu'elle quantité d'efforts il fallait accomplir pour tenir une maison comme ton hôtel particulier. Tu n'en avais aucune idée. Et de toutes façons ça n'aurait servi à rien de te le dire, tout simplement parce que jamais tu n'aurais voulu engager quelqu'un d'autre. Toi, tu voulais juste Ethaniel. Fin de l'histoire, ce n'était pas négociable.

Finalement, tu relevais tes grands yeux clairs vers le jeune homme, avec cette mine vraiment affectée que tu gardais ces derniers jours, incapable d'aller mieux, incapable de faire la part des choses et de te mettre un coup de pied aux fesses. Si tu t'étais vue, tu te serais sans doute giflée. « Tu... Tu veux bien rester avec moi, aujourd'hui, Ethaniel ? » Machinalement, tu triturais tes doigts sous la table, déglutissant péniblement. Pourquoi rendais-tu cela si difficile ? Ça n'avait tout simplement pas de sens ? « J-j'en ai marre d'être seule ici. » Et tu détournais les yeux pour fixer la neige qui venait recouvrir le bas des fenêtres, comme presque tous les jours ici, un peu plus depuis l'arrivée du grand froid - qui, d'après les locaux, était fondamentalement différent du froid léger des autres saisons - où les journées sans avoir la possibilité de sortir s'accumulaient de façon inquiétante. « Je n'ai pas le courage de te donner une leçon de lecture... Une leçon de piano si tu veux. » Tu n'avais jamais vraiment proposé, on t'avait appris la musique parce que tu étais la femme de la famille, on n'allait tout de même pas apprendre ça à l'un de tes frères. La vérité, c'est que dans la fratrie, tu n'étais définitivement pas la meilleure, mais la plus académique, tu connaissais tes classiques, tout simplement. Et finalement tu reposais les yeux sur le plateau, l'estomac noué. Tu n'avais pas faim mais il allait le prendre contre lui si toute fois tu ne mangeais rien.


ASTRAE

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

So we lay in the dark, we've got nothing to say. Just the beating of hearts, like two drums in the grey. I don't know what we're doing, I don't know what we've done. But the fire is coming, so I think we should run.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Journal de bord
Ville d'origine : Carmin-Sur-Mer
Équipe pokémon :
Inventaire :
gens paumés
gens paumés
Voir le profil de l'utilisateur
— Arrivé(e) le : 01/12/2016
— Posts : 61
— Ft : Cameron Monaghan
— Fiches : Kindness // Cutness
— T-Card : Colours
— Banque : Something I don't need
— Âge : 20 ans
— Job / Hobby : Travaille dans une auberge à Sakai.
— Couleur : Cadetblue
— Pokédollars : 30
MessageSujet: Re: nothing left to say - feat Nessie. Sam 17 Déc - 7:35


Pourquoi était-il aussi stressé ? D'habitude, il n'était pas autant stressé... Pourquoi avait-il autant dormi ? Pourquoi fixait-il la fenêtre, inlassablement ?... Oui, Ethaniel n'était pas normal aujourd'hui. Que se passait-il, bon sang, dans sa petite tête ?
Pour cela, il fallait revenir quelques jours en arrière. Le jeune homme était dans la rue, pour aller faire des courses, et un groupe d'hommes passa près de lui. Ils pourchassaient deux petits Pokemon, qu'ils réussirent à coincer dans un coin de rue. Ethaniel décida de ne pas s'attirer d'ennuis et il fuit, sans jeter un regard à ces personnes. Mais... Rocky n'était pas cet avis. Elle décida d'aller sauver les petits Pokemon, sans dresseur, sans défense, face aux drôles de bonhommes. Et elle leur mit la raclée de leur vie. Le jeune homme, quant à lui, se cachait dans un coin. Quand les méchants fuirent, il remarqua un " R " sur leurs vêtements... Il le savait, car Ernestine lui avait appris l'alphabet. Mais il ne savait pas à quoi cela correspondait. Des petits cris l'attirèrent dans la petite ruelle... Les deux petits Pokemon piaillaient. Ils étaient perdus, ils avaient perdu leur maître, qui était sûrement loin, et ils n'avaient plus de Pokéball où se reposer... Les pauvres choupis. Le garçon eut pitié d'eux... De leurs petits cris, et du regard de sa Dinoclier, insistant...

Il prit donc dans ses bras le Poichigeon et le Flamiaou. Le grand adolescent ne savait même pas quelle était leur espèce... Il savait que c'était Pokemon. L'un sûrement du type Vol, l'autre Feu. C'était tout. Il les garderait le temps de trouver leur dresseur, il se le promit. Le problème... La dernière fois qu'il avait recueilli un Pokemon, ainsi... Cela... Cela avait très mal fini. Il savait que Dame de Rosalie était plus gentille que les autres mais... Il craignait toujours le pire. Mais trop bon trop con, il avait encore craqué face aux deux bouilles... Il devrait créer des stratagèmes.

Ethaniel les avait caché dans le cabanon de jardinage. Le soir, en cachette, il allait s'occuper d'eux, et il se couchait de plus en plus tard... Et il se réveillait tard, comme aujourd'hui. Sauf qu'en ce jour, le froid venait de s'emparer de la région... Et les pauvres bêtes allaient mourir de froid dehors. Il s'inquiétait. Il voulait se dépêcher. Et il avait trouvé un petit surnom pour le Poichigeon, d'ailleurs. Car Dame Ernestine avait dit qu'ils étaient voyageurs ses Pokemon. Il s'appela donc... Voyageur.

- Tu... Tu veux bien rester avec moi aujourd'hui, Ethaniel ?


Il sourit. Un faux sourire qu'il avait appris à prendre quand il devait cacher ses sentiments. Comme aujourd'hui son inquiétude. Il ne pouvait dire à sa maîtresse qu'il avait caché des petites bêtes dans ce cabanon... Pas pendant aussi longtemps. Mais il ne pouvait les laisser mourir. Il se ferrait tuer par leur dresseur. Si cela avait été un jour comme les autres, il aurait dit oui, sincèrement. En ce jour de grand froid, il hésitait. Mais il devait obéir...

- J-j'en ai marre d'être seule ici. "
continua-t-elle.

Le petit cœur du petit homme se retourna. Elle avait l'air si triste... Il la préférait quand elle souriait. Il avait un peu pitié pour elle. Comme pour les Pokemon. Sauf qu'elle, il ne pouvait pas la câliner... Et puis, lui aussi était seul. Il n'avait jamais eu d'amis. Est-ce qu'elle avait des amis, Ernest..? Peut-être.

- Je n'ai pas le courage de te donner une leçon de lecture... Une leçon de piano si tu veux.


Il réfléchit un instant. Sa cheffe jouait très rarement à son clavier noir et blanc. Ou quand elle jouait, c'était triste. Ethaniel, dans une autre vie, aurait pu être un grand artiste. Il avait la rigueur... Il aurait eu le talent, à force. Il voulait apprendre. Il rêvait d'apprendre. C'était peut-être un de ses secrets les mieux cachés... Il possédait une grande sensibilité musicale. Une chanson pouvait le transformer.

- Bi-bien sûr ! Avec plaisir. Je-je vais préparer le piano... Mais-mais... Vous mangez pas ? Il faut manger...


Il observa le plateau qu'elle ne voulait visiblement pas toucher. Il avait dû faire une bêtise quelque part...

- C'est pas bon ? Vous voulez que'chose d'autre ?... Suffit d'me dire...


C'est à ce moment qu'il aperçut une ombre se diriger vers le salon. Pourtant sa Dinoclier et son Spoink étaient soit dans la chambre du jeune homme, soit dans sa Pokéball... Alors...

Oh non. Ils avaient réussi à rentrer ?

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Journal de bord
Ville d'origine : Palais Chaydoeuvre, Kalos
Équipe pokémon :
Inventaire :
collectionneurs & scientifiques
collectionneurs & scientifiques
Voir le profil de l'utilisateur
— Arrivé(e) le : 21/07/2016
— Posts : 119
— Ft : Jessica de Gouw
— Fiches : [+] coexist | [+] afterlife
[+] insight -dex-
— T-Card : [+] dystopia
— Banque : [+] flouz
— Âge : 28 ans. (16 mai)
— Job / Hobby : Héritière, bourge, joueuse de monopoly à grande échelle, esclavagiste de roux...
— Couleur : #573363
— Pokédollars : 52 377.
— Rp en cours : [+] Ethaniel | [+] Sirius
MessageSujet: Re: nothing left to say - feat Nessie. Jeu 16 Fév - 14:41
nothing left to say.


« Bi-bien sûr ! Avec plaisir. Je-je vais préparer le piano... Mais-mais... Vous mangez pas ? Il faut manger... » Oh non. Dès l'instant où il ouvrit la bouche pour prononcer ces mots là, tu savais que t'étais foutue. Tu ne voulait clairement pas qu'il le prenne personnellement, sa nourriture était impeccable, comme d'habitude. Tu n'avais jamais rien eu à reprocher à Ethaniel sur tout ce qu'il avait fait pour toi. Au contraire, il prenait des initiatives, débarrassait et rangeait des pièces que tu ne connaissais même pas. Ethaniel était la personne parfaite à tes côtés. Tu l'appréciais énormément. Mais tu ne le voyais que comme un employé, aussi doué soit-il. « C'est pas bon ? Vous voulez que'chose d'autre ?... Suffit d'me dire... » Tu secouais machinalement la tête pour dire non, l'estomac serré, alors que la pensée revenait te noyer l'esprit, pensée perverse, ou plutôt malvenue. Tu aurais bien aimé être son amie, à Ethaniel. Il aurait sans doute été le meilleur ami que tu n'avais jamais eu, il aurait sans douté été plus doué dans ce rôle que personne d'autre. Il ne t'aurait pas abandonné, lui. Il ne t'aurait jamais laissé. Il ne t'aurait jamais quittée. Mais Stanislas n'avait cessé de te répéter qu'on ne devient pas amis avec les gens qu'on paye. Que l'amitié, ce n'est pas cela. Et lui, il savait, sans doute. Il devait savoir ce que c'était. Toi, tu t'en savais juste rien. Oh, tu n'avais rien remarqué du léger mal-être d'Ethaniel, de la façon dont il avait le regard fuyant, concentré sur autre chose. Non, toi tu ne pensais qu'à toi, comme d'habitude. Et finalement, tu t'étais relevée, repoussant un peu l'assiette, alors que les plis de ta robe retombaient sur tes jambes à la perfection. Au fond, c'était normal, c'était aussi lui qui s'occupait de tes vêtements. Il s'occupait de tout. De tous les détails de ta vie, qu'il régissait, finalement. Tu fis quelques pas vers le salon, vers le piano. Ce dernier n'avait pas besoin d'être préparé, il était régulièrement accordé et il n'y avait jamais de poussière dessus. Tu ne savais même pas ce que c'était, la poussière, tu ne la voyais jamais. Finalement, tes doigts trouvèrent sans mal les touches blanches et noires, alors que tu fermais les yeux calmement. Les notes te venaient automatiquement. (www) Loin d'être des gestes que tu avais appris avec les professeurs, loin d'être de la musique académique, tu laissais courir tes doigts sur les touches que Blaise t'avait montré, il y avait longtemps, lorsque tu le surprenait jouer et qu'il passait au violon. Tu avais toujours été amoureuse de son violon. De sa façon de jouer, de te faire venir les larmes lorsque tu n'étais même pas triste. Tu étais émue, et en vie.

Et plus tu jouais, plus tu t'abandonnais. Au revoir le cours, tu avais presque oublié la présence d'Ethaniel, tu avais presque oublié qu'il existait, tu avais presque oublié que Blaise n'était plus là. Puis tes yeux se rouvrir, et se heurtèrent au petit coffret que tu avais posé sur le piano, en rentrant, la veille. Son cadeau de Noël. Tu te l'étais promis. Il méritait quelque chose de spécial. Et c'était un truc d'amis, de s'offrir des cadeaux, non ? Mais ce n'est pas pour autant que tu cessas de jouer, au contraire, les notes s'embrasèrent, elles s'alignaient, se découvraient, s’emboîtaient et se repoussaient, comme des amantes. Tu l'aimais, cette mélodie. Tu pouvais presque entendre Blaise jouer derrière toi...

Jusqu'à ce que... ???
Un Flamiaou venait de passer sur le clavier du piano, arrachant à l'instrument toute une série de notes malvenues. Tu restais figée, fixant le pokémon qui miaulait presque joyeusement en te fixant. « E-Ethaniel ? » D'où il sortait, ce pokémon ?


ASTRAE

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

So we lay in the dark, we've got nothing to say. Just the beating of hearts, like two drums in the grey. I don't know what we're doing, I don't know what we've done. But the fire is coming, so I think we should run.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: nothing left to say - feat Nessie.
Revenir en haut Aller en bas
nothing left to say - feat Nessie.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» « Nessie, la jeune dresseuse caractérielle' ♥. »
» 03. This is the way you left me
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris
» You left, I died ▲ John -retrouvailles- [Terminé]
» Just the same //feat Matt'//

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Obstacles :: Would you like to save the game ? :: Erase your game :: Archives rp-
Sauter vers: