Tweets de @Obstacles_rpg


Knock off. ✾ ft. Cynthia.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Would you like to save the game ? :: Erase your game :: Archives rp
avatar

Journal de bord
Ville d'origine : Vermilava (Hoenn).
Équipe pokémon :
Inventaire :
team rocket
team rocket
Voir le profil de l'utilisateur
— Arrivé(e) le : 20/01/2017
— Posts : 52
— Ft : Asa Butterfield.
— Fiches : Story.
— T-Card : Friends.
— Banque : Void.
— Âge : 18 ans. (01.01)
— Job / Hobby : Ancien serveur dans un bar à Waurlhaul. Aujourd'hui, travaille pour Raine, à la Team Rocket.
— Couleur : #CC0066
— Pokédollars : 5.140 ₽
— Poussi-pièces : 09.
— Rp en cours : Cassiopée, Crystal, Raine.
— Thème : www
MessageSujet: Knock off. ✾ ft. Cynthia. Mer 15 Fév - 21:54


⌜ ft. Cynthia. ⌟


Encore une journée passée à devoir afficher un sourire minable sur sa tronche. Accueillir des gens, servir ce qu’ils voulaient – et certains, fallait savoir qu’ils étaient loin d’être aimable, mais Murphy était quand même obligé d’être aimable et de montrer que wahou, c’était passionnant de servir un poffin, ou n’importe qu’elle autre gourmandises à ses abrutis. Mais c’était ça ou… Ca, ou retourner vivre de nuits dans les casinos illégaux, et vivre en priant pour que demain, on soit encore en liberté. Alors, merci, mais cette vie, Murphy l’avait mise de côté en parlant de Hoenn. Pourtant, c’était plutôt tentant… Avoir de l’argent facile sans trop rien faire, et le reste du temps, faire plus ou moins ce qu’on avait envie. Mais ce n’était pas honnête, et il c’était promis d’être un gars honnête. On allait bien voir combien de temps cela allait durer…

« Gëlla, tu viens ? ». La Poussifeu, elle était sa seule amie. Enfin, plutôt, elle était la seule créature vivante que Murphy côtoyait de ses journées – si on omettait les clients chiants et ses collègues dépressifs. Bon, la seule, déjà c’était parce qu’il venait d’arriver il n’y a pas longtemps, et que son travail lui prenait toute son énergie. Le peu de temps qui lui restait, il tentait de faire quelque chose du miteux appartement qu’on lui avait fournis. Tiens, d’ailleurs, à cause de cet idiot d’appartement – enfin, on ne pouvait pas appeler cela un appartement, mais plutôt une chose, oui, clairement, cela n’avait pas de nom – Murphy avait un rhume qui ne cessait pas. Humidité, froid, air tout sauf sain… Ouais, ce n’était pas une vie. Pourtant, jamais Murphy ne perdait espoir, un jour, il ferait quelque chose de sa vie, un jour, il foutrait un beau vent à son patron en lui disant qu’il se cassait parce qu’il avait réussi sa vie. C’est beau les rêves, n’est-ce-pas ?
Enfin, bref, la, Murphy prenait sa pause. Comme toujours, il allait s’installer sur une des tables du bar, dans un coin, plutôt éloigné, là où personne ne venait le déranger. Ni employés, ni clients. Au moins, il était plus ou moins abrité des hurlements des mômes qui voulaient à tout prix un deuxième sorbet à la baie Tronci, ou Jirachi savait trop quoi encore comme autre idiotie de ce genre. Bref, comme chaque jour, durant dix minutes, Murphy prenait du plaisir à ne rien faire. Et il jugeait les gens avec Gëlla, ou encore à choisi la victime de son prochain vol – hein, Murphy honnête ? Non, ça n’aura pas duré longtemps. Ca, clairement, c’était l’activité idéale. Et l’un comme l’autre y prenait du plaisir. Pis, bien sûr, Murphy n'était pas des plus discrets quand il faisait ça - du moins juste en parler avec Gëlla - parce qu'il n'y avait jamais personne dans le coin... « Tiens, Gëlla, t’as vu ce gars ? J’suis sûr, il est tellement bigleux qu’je lui vole tranquille sa bourse. ». Oui, ce mec, il serait parfait ! Il avait l’air de bien apprécier les plaisirs de la vie, et puis… Murphy le connaissait un peu, ayant l’habitude de le servir, c’était pas un futé.


. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Knock off. ✾ ft. Cynthia. Jeu 16 Fév - 13:58

Knock Off
« we're stuck inside the silence... »

MURPHY & CYNTHIA | WAURLHAUL

C'était pas le meilleur jour de l'histoire de tous les jours de merde. Loin de là, même. C'était peut-être même le pire, dans l'idée. Y avait eu ce foutu combat avec ce foutu dresseur. Sa remise en question plutôt violente sur le fait que Carolina ne donnait jamais de nouvelles, et qu'elle était sans doute morte, sans même que quelqu'un trouve intéressant de la prévenir. Et puis, elle ne voulait pas rentrer à Sinnoh. Elle ne voulait pas étudier la faune ici comme elle l'avait fait à Sinnoh. Elle se sentait vieille. Elle se sentait fatiguée. Et bordel, elle voulait juste vivre. Elle voulait juste qu'on lui fiche la paix, elle voulait juste faire en sorte de se sentir comme autre fois, lorsque Lance venait la voir à la ligue, discrètement, qu'il arrivait à fuir les journalistes et qu'ils faisaient leur affaire aux portes du conseil 4. En vrai, ça lui manquait un peu. Elle se sentait mourir, ces derniers temps. Et puis, elle était simplement sortie du motel, histoire d'échapper à cette ambiance morose et bien trop triste. Arceus merci, il ne pleuvait pas, ce qui relevait honnêtement du miracle. Ici, il n'arrêtait pas de pleuvoir. Tous les jours. Toutes les semaines. De la pluie froide et triste. Oh bordel, fallait vraiment qu'elle sorte un peu plus. Qu'elle prenne des vacances à Paoles.

Et puis, avant même de s'en rendre compte, elle avait poussé la porte du bar principale de Waurlhaul et ARCEUS elle avait dit qu'elle touchait plus à une goutte d'alcool ! C'était pas possible ça. Les mauvaises habitudes ont la vie dure. Elle aurait peut-être dû envoyer un message holokit à Pierre, histoire de se détendre un peu avec ses histoires - ou de se saouler ensemble, c'était toujours moins triste que faire ça en solo. Et puis, un gamin avait attiré son attention, il était tout seul à une table, avec un petit Poussifeu. Elle, elle avait bien Majora qui s'était posé sur sa tête, comme d'habitude, prête à aller faire chier quelqu'un. D'habitude elle la laissait pas faire, mais cette fois... « Tiens, Gëlla, t’as vu ce gars ? J’suis sûr, il est tellement bigleux qu’je lui vole tranquille sa bourse. » La grande blonde haussa un sourcil en arrivant à la hauteur du jeune homme, dans son dos. Elle releva les yeux vers le mec en question. Un habitué, elle savait, elle venait quand même relativement souvent. C'était pratique, Waurlhaul était tellement une ville coupée du monde - et peuplée de ploucs - qu'on la reconnaissait que rarement. Ou alors on s'en foutait. Et sincèrement, les deux lui allaient parfaitement. Et puis, elle avait jeté un oeil à Majora, qui s'était envolée, pour aller chiper le porte-monnaie du pauvre plouc qui n'avait rien demandé à personne. Et puis, elle l'avait posé sur la table, alors que Cynthia s'installait en face du gamin, lui faisant signe de ne rien dire. « Tu veux boire un truc ? » Elle demanda, alors que Majora tirait un billet du porte-monnaie, alors que les pièces sonnaient bruyamment sur la table, Cynthia pencha la tête sur le côté. « Tu bosses ici toi, non ? »


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Journal de bord
Ville d'origine : Vermilava (Hoenn).
Équipe pokémon :
Inventaire :
team rocket
team rocket
Voir le profil de l'utilisateur
— Arrivé(e) le : 20/01/2017
— Posts : 52
— Ft : Asa Butterfield.
— Fiches : Story.
— T-Card : Friends.
— Banque : Void.
— Âge : 18 ans. (01.01)
— Job / Hobby : Ancien serveur dans un bar à Waurlhaul. Aujourd'hui, travaille pour Raine, à la Team Rocket.
— Couleur : #CC0066
— Pokédollars : 5.140 ₽
— Poussi-pièces : 09.
— Rp en cours : Cassiopée, Crystal, Raine.
— Thème : www
MessageSujet: Re: Knock off. ✾ ft. Cynthia. Ven 17 Fév - 22:17


⌜ ft. Cynthia. ⌟


Ah, par contre, prendre trop la confiance, penser que, non, clairement, il n’y avait tellement personne dans ce coin et qu’il pouvait librement parler, il avait devoir arrêter. Ou du moins tenter d’être plus discret. Parce que oui, il avait quand même légèrement surpris qu’un Sonistrelle vienne lui voler son butin. Bon, il avait un peu ragé intérieurement aussi. Mais ça, il avait arrêté quand la personne qui avait ce Pokémon volant – et voleur –  c’était assise face à lui. Une grande blonde. Qui lui disait quelque chose, parce qu’elle était déjà venue dans le coin. Enfin, c’était quand même une sacrée chance d’être tombée sur elle et pas sur… Quelqu’un d’autre. Genre un cafteur. Un collègue. Ou pire, son patron. Enfin, quoi qu’il en était, Murphy hocha la tête lorsqu’elle lui fit signe de ne rien dire ; de toute façon, c’était pas son genre d’aller hurler haut et fort le crime qui venait d’être commis, puisqu’il l’aurait fait lui-même si elle n’avait pas été là. Mais Murphy gardait son regard sur le Sonistrelle – et accessoirement sur le porte-monnaie – pendant que Gëlla c’était planquée sous la table, par peur du machin aux grandes-oreilles. Elle jouait les dures, mais quand y avait plus costaud qu’elle, elle fuyait. Lâche. « Oh. Ben si c’est lui qui paye, j’peux pas dire non. ». Répondit Murphy en désignant la victime du Sonistrelle qui ne c’était encore rendue compte de rien, tandis que la blonde lui demandait s’il voulait boire. Et un côté de lui en avait grandement envie, déjà juste par fierté, puis aussi… Hey, c’était un peu se faire plaisir, non ? « Enfin, seulement si vous prenez un truc aussi, hein. ». Parce qu’il fallait l’avouer, il aurait eu la flemme de prendre un truc juste pour lui. Puis, façon, si ça avait été le cas, Gëlla aurait pris le truc pour elle, et en égoïste qu’elle était…

« Moui… ». Murphy soupira. S’il bossait ici… « Malheureusement… ». Ca payait pas des mines, c’était un travail de merde, on se faisait traiter comme un chien, on avait un patron esclavagiste. Bref, joie et bonheur était le quotidien. « Tiens, d’ailleurs… J’crois que j’devrais pas tarder à y retourner. Si vous voulez profiter que ce gentil monsieur nous paye un truc, j’peux aller vous le chercher ? ». Non, en réalité, il n'en avait aucune idée, parce qu'il n'avait pas d'heure sur lui, juste qu'il proposait, voilà tout. Parce qu’elle avait quand même l’air sympa cette dame. Bah, c’était quand même la seule qui était venue vers lui, puis, au fond de lui, il pensait et voulait croire qu’elle n’était pas foncièrement mauvaise. Ok, il l’a connaissait pas. Ok, elle venait de piquer un pauvre gars qui n’avait rien demandé sous ses yeux. Mais, euh… C’était ça qui plaisait à Murphy un peu. Puis, il était aussi en train de se dire que c’était comme s’ils avaient un secret.


. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Knock off. ✾ ft. Cynthia.
Revenir en haut Aller en bas
Knock off. ✾ ft. Cynthia.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Cynthia
» KNOCK ON YOUR DOOR ♣
» 6 juillet 2009/Lettre de Cynthia McKinney depuis une prison israélienne
» Pour Cynthia

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Obstacles :: Would you like to save the game ? :: Erase your game :: Archives rp-
Sauter vers: