Tweets de @Obstacles_rpg


à l'ombre de la lumière ; william
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Start a new game ? :: Begin your journey :: Fiches validées
avatar

Journal de bord
Ville d'origine : Flocombe
Équipe pokémon :
Inventaire :
collectionneurs & scientifiques
collectionneurs & scientifiques
Voir le profil de l'utilisateur
— Arrivé(e) le : 06/03/2017
— Posts : 10
— Ft : Park Jimin
— Fiches : fiche, liens
— T-Card : filet de chasse
— Banque : porte-monnaie
— Âge : 20 ans
— Job / Hobby : Musicien et chasseur d'insectes.
— Couleur : #999900
— Pokédollars : 630.
— Rp en cours : toi, toi, toi.
MessageSujet: à l'ombre de la lumière ; william Lun 6 Mar - 23:48
William Jeclahay
ft. Park Jimin

◎ Carte d'identité
◖ NOM ◗ Jeclahay, un peu tiré par les cheveux quand on connait pas, et pourtant si réputé.
◖ PRÉNOM ◗ William, un prénom qu'il déteste parce qu'il aurait dû s'appeler Agapé.
◖ ÂGE ◗ 20 ans, comme son frère.
◖ GROUPE ◗ Willia, on s'en doutait pas.
◖ EMPLOI OU HOBBY ◗ Musicien, il ne lâche jamais son violon.

◎ Particularités
◖ SECRET ◗ Son existence, il pense qu'il n'aurait jamais dû voir le jour, il a déjà fait une tentative de suicide. Il n'est qu'une ombre qui suit l'étincelant Agapé.
◖ TYPE FAVORI ◗ Insecte, il voue une adoration sans borne à ces affreuses bestioles, développant par là l'horreur de son frère pour ce type.
◖ MOTIVATION ◗ Peut-être l'envie de vivre, tout simplement, mais surtout son ambition, sa jalousie et sa rancoeur envers son frère, le poursuivre pour prendre sa place est plutôt motivant.

◖ CARACTÈRE ◗Comment parler de William autrement qu’en le comparant à Agapé ? Il est tout ce qu’il aurait dû être, tout l’inverse du blond. Semblables en tous points, ça n’aura pas joué en sa faveur. Il est une créature de l’ombre qui préfère la compagnie – horripilante – de Fly à celle des humains, du moins c’est ce dont il se persuade. Se persuader est une forte habitude pour lui, pour se dire que tout va bien. Qu’il déteste son frère, ses parents, les gens. Mais au fond, ce masque hypocrite qu’il porte est balayé par sa jalousie. Envers son frère, ses parents, les gens. Parce qu’ils sont capables de vivre autrement que dans l’ombre de quelqu’un, sans doute. Ça ne l’empêche pas d’avoir toujours eu cette ambition de prendre la place d’Agapé. Mais son départ de la maison n’a rien changé dans celle-ci. Il était sans doute trop calme, et trop silencieux, trop lui, pour s’accaparer à son tour l’amour de ses parents. Et pourtant, il en était plus proche, comme s’il avait su comprendre comment ça marchait, le monde adulte, à tout observer de ses grands yeux sombres, au contraire de son frère qui se coupait du monde, enfermé dans sa patinoire. Tout ça le poussa sans doute à toute cette manipulation, ces mensonges quotidiens, porté par cet air sérieux qu’il arbore en permanence. C’est comme ça qu’il aura pu toujours gagner sur Agapé, et ensuite réclamer ce pokédex, inutile en soit. Il peut paraître assez prétentieux et méprisant, comme une armure qu’il porte pour se prémunir de tout.

◎ Starter

◖ ESPÈCE ◗ Yanma
◖ SURNOM ◗ Fly
◖ NIVEAU ◗ 8
◖ SEXE ◗
◖ NATURE ◗ Malpolie
◖ TALENT ◗Turbo
◖ ATTAQUES ACTUELLES ◗ Charge, Clairvoyance, Vive-Attaque

◖ CARACTÈRE ◗ Fly est affreuse. Clairement, on n'aimerait pas l'avoir en Pokémon. Et pourtant... William la chérit beaucoup. Et on peut se demander pourquoi, d'ailleurs, car l'insecte aime se jeter dans les cheveux des gens, bourdonner à leurs oreilles, casser des vitres, faire tomber des trucs... Une petite terreur, en somme. Mais elle sait tirer Will de ses dépressions et de son ennui mortel.


◎ Histoire
Cette histoire aurait dû débuter comme un conte. Il était une fois un petit garçon qui pointa son nez par une douce journée d’hiver, alors que dehors, les flocons recouvraient éternellement la ville de Flocombe. Sauf que le petit garçon n’était pas qu’un, et que le rêve étincelant se transforma lentement en ombre. Agapé était le fruit de l’amour inconditionnel de ses parents. Agapé était ce nom, et ce symbole de tout l’amour, tous les regards bienveillants posés sur lui. Et lui, William, il était celui de trop. L’indésiré. Ils n’auraient pas dû être deux, c’était une charmante surprise que voilà.

Mais les deux bambins grandirent lentement, sans se rendre compte qu’être deux, ce n’était pas juste avoir un ami pour jouer et ne pas s’ennuyer, mais aussi une source de comparaison. Une source de jalousie, d’injustice et de larmes. Ah, ils étaient beaux, tous les quatre, sur les photos. Ils étaient beaux, mais c’était comme si William n’existait pas. Comme s’il n’importait pas. Quand ils eurent tous deux atteint leurs trois ans, on leur colla des patins aux pieds, et on les abandonna sur la patinoire. Agapé, poussé par Mère, avait tout de suite apprécié l’expérience. Pas Will. Encore une fois, est-ce que le conte aurait été différent, si ç’avait été l’inverse ? Oh, pour sûr que si tous deux s’étaient mis au patinage pour les beaux yeux de Mère, Agapé aurait tout de même tout raflé : les honneurs et l’amour. Comme si c’était là leur destin tout tracé. Au lieu de ça, William tenta ses chances ailleurs.

Elle lui vint sous la forme d’un violon offert par son père. C’est ainsi qu’il se rapprochera de la figure paternelle là où Agapé restera sous la protection de leur mère. Tout aurait pu aller bien ainsi, si seulement ils s’étaient contentés de ça. Combien de fois avait-il vu son frère étinceler sous les projecteurs de la patinoire ? Combien de fois était-il resté dans l’ombre pour faire le bonheur de son frère ? Combien de fois avait-il manqué jeter son violon au sol, frustré de ses efforts inutiles ? Peu à peu la lumière que produisait Agapé détourna Père du petit musicien. Et il s’entraînait, il s’entraînait années après années, dans l’ombre de sa chambre, sans se rendre compte de ce qui se tramait ailleurs : les alliances avec Ghetis, les disputes qui s’en engendraient. Jour après jour, le son de son violon résonnait dans la maison, comme si personne ne l’entendait, et William n’était jamais satisfait.

Jusqu’à se dire que tout ça était inutile. La vie était comme une ronde monotone, auquel il s’échappait dans une routine encore plus cadrée. Plongé dans ses études, le solfège et son instrument, il faisait mine de ne pas voir les cris, les coups, la folie. Mais c’était comme si elle frappait tour à tour chacun des membres de la maison. Et lui assistait à tout ça, impuissant, se posant des questions. À quoi servait-il, dans cet engrenage mal huilé ? C’est là qu’il tenta de se tourner vers son frère, si jeune et déjà si célèbre. Le courant ne passa qu’à moitié. Là où il avait volontairement délaissé le patinage à 3 ans, il tenta à 15 ans d’y revenir. Oh, il ne comptait pas chausser de patins, mais rien que pour son frère il apprit le nom de toutes les figures, le système de points des compétitions, assista à chacune d’elle, composa même un morceau pour Agapé. Mais c’était comme s’il était invisible. Comme s’il avait laissé passer sa chance. Et cette fois, alors qu’il observait la silhouette gracile de son frère abandonné à sa danse, il sut qu’il ne servait vraiment à rien. Il n’avait aucune raison d’exister. C’est ce qui le poussa un soir.

C’était idiot, mais tellement simple. Il n’avait quasiment rien senti quand la lame avait entamé sa peau, percé les veines. Il avait été étonné d’ouvrir les yeux sur un plafond blanc, blanc comme le carrelage de la salle de bain qu’il avait taché de rouge. Mais manifestement, son destin n’était pas de mourir si jeune. Le destin le laissait vivre dans une attente insupportable de pouvoir sortir de l’ombre, et ô combien l’espoir que cet acte fou, insensé eut son effet fut vite soufflé. Père lui passa le savon de sa vie. En 16 ans, il en avait vu passer, des tempêtes et des naufrages, mais celui-ci fut d’une intensité nouvelle, lui ôtant totalement l’envie de recommencer. Cela ne l’empêchait cependant pas de se demander où était sa place, jusqu’à se persuader qu’elle avait toujours été là : à l’ombre de son frère. C’est suite à ce fâcheux événement qu’on lui offrit un compagnon pour égayer sa solitude.

Fly la yanma n’était pas, et ne sera jamais la meilleure des compagnies, malpolie comme elle était, mais elle eut le mérite de sortir William de ce cercle vicieux dépressif. Elle l’obligea même plus qu’autre chose à lâcher son violon, à relâcher la pression et sortir, il en avait autant besoin qu’elle. Hyperactive et surexcité, elle l’agaçait souvent, autant que les autres membres de la maison, à toujours foncer dans une vitre ou dans les cheveux, à vrombir sous le nez d’Agapé. Ce qui vaudra au frère de devenir phobique des pokémons insectes. Malgré tous les cris, malgré tous les projecteurs sur Agapé, elle sut améliorer son quotidien, et le poussa à se détourner de son frère. Leurs échanges devinrent strictement cordiaux, William le tenant comme responsable de sa tentative de suicide. Mais c’était comme si Agapé n’avait pas remarqué. Son seul moyen que son frère pose les yeux sur lui était de l’insulter, ce qui n’était pas la meilleure solution.

En fin de cause, il prit la place du frère détesté, et il lui rendait bien. Mais il refusait de rester plus longtemps de rester dans son ombre. Fly l’aidait bien en ce sens, et était sans doute la principale source des rapports tumultueux. Ce fut peut-être ce qui poussa Agapé à disparaître de la maison, tout bonnement. Un matin, il avait fait ses valises, partant pour un énième championnat. Personne ne l’avait retenu, son absence ne changeait absolument pas l’ambiance familiale. Et pourtant, il lui fallut bien deux ans pour réfléchir, s’éduquer et se reprendre en main. Deux ans pour se rendre compte qu’il n’était qu’au début de sa vie, et qu’il pouvait repartir sur de nouvelles bases, comme avait voulu faire son frère. Surtout, en deux ans il avait eu le temps de comprendre cette mélancolie qui le peignait chaque jour : Agapé lui manquait. Oh, pas celui auréolé de gloire et de lumière, mais l’ami d’enfance insouciant avec qui il avait grandi. Malgré tout, il se sentait ridicule à lui courir après, et n’allait certainement pas l’avouer à ses parents. Alors il se procura un de ces pokédex, prétextant s’être pris la lubie de parcourir le monde pour y répertorier tous les pokémons existants. Mais la seule créature étrange qu’il poursuivait jusque sur Miranoir, c’était Agapé.

◎ Hors rp
◖ PSEUDO ◗ Ecureuil-perroquet-pitch-paltoquet à plumes caméléons
◖ ÂGE ◗ 19 ans
◖ COMMENT AS-TU TROUVÉ LE FORUM ? ◗
◖ ES-TU UN DC ? ◗

◖ UNE GÉNÉRATION POKÉMON FAVORITE ? ◗ 5ième dans mon coeur.
◖ UN POKÉMON PRÉFÉRÉ ? ◗ A dada sur mon tiboudet...
◖ UNE SÉRIE FAVORITE ◗ Sherlock, Stranger Things...
◖ MOT DE LA FIN ◗
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Journal de bord
Ville d'origine : flocombe.
Équipe pokémon :
Inventaire :
coordinateurs
coordinateurs
Voir le profil de l'utilisateur
— Arrivé(e) le : 13/01/2017
— Posts : 31
— Ft : park jimin.
— Fiches : love.
strictness.
model behavior.
— T-Card : realm.
— Banque : the evil world.
— Âge : vingt ans.
— Job / Hobby : champion de patinage artistique à miranoir.
— Couleur : #80D0D1.
— Pokédollars : 670₽.
— Rp en cours : vanitas.
beladonis.
MessageSujet: Re: à l'ombre de la lumière ; william Mar 7 Mar - 0:03

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Journal de bord
Ville d'origine : Alola, après tu te démerdes.
Équipe pokémon :
Inventaire :
dresseurs
dresseurs
Voir le profil de l'utilisateur
— Arrivé(e) le : 27/11/2016
— Posts : 106
— Ft : Jake Abel
— Fiches : afterlife emotional
heroes
— T-Card : t.card natural
— Banque : money
— Âge : 26 ans. (1er janvier)
— Job / Hobby : Sauve des princesses en danger. *wink*
— Couleur : #067790
— Pokédollars : 7 460.
— Poussi-pièces : 3.
— Rp en cours : Althéo Ninmah 1poké.
MessageSujet: Re: à l'ombre de la lumière ; william Mar 7 Mar - 15:56
Félicitation !

OH MON DIEU. William est adorable. Oh mon dieu j'ai envie de lui faire un câlin, oh mon dieu je suis définitivement pas sous le bon compte pour cela. Tant pis ! J'espère qu'il ira mieux, il mérite quand même pas sa vie de merde hn. Ah et je veux un lien probablement avec Vani.

Toi (et tout tes futurs DC) avez été confiés à la Baie Nanone (c'est ça ?), si tu lances un rp à modérer, n'oublie pas de lui envoyer le lien par mp !


◎ Les liens importants
→ La première chose à faire, c'est de bien remplir ton profil (y compris la feuille de personnage, tout en bas du profil), ça nous aidera à te modérer !

→ Si tu ne veux pas te faire piquer ton avatar, va le recenser dans le bottin !

→ Ensuite, va donc faire ton compte en banque ainsi que ta t-card.

→ Tu peux aussi aller recenser ta ville d'origine. Si tu es un personnage du jeu, fais le savoir ! Idem si tu es un DC !

→ Tu as également la possibilité de faire une fiche de rp ainsi qu'une fiche de lien si le cœur t'en dis. Ou même encore un journal intime ?

→ Si tu es un(e) scientifique, tu peux faire ton pokedex par ici !
→ Si tu es un(e) collectionneur/se, tu peux faire ton collection par ici !

Je te souhaite de très belles aventures parmi nous, n'hésite pas à contacter le staff si tu as le moindre soucis !


. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .




through the thunder, through the rain. dreading battlefields, say you'll remain. keep it close, when they're coming for us, stay cold. bruised in ashes, in the dust. hold your miracles, glimmering through the rust... ◊ KEEP IT CLOSE.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: à l'ombre de la lumière ; william
Revenir en haut Aller en bas
à l'ombre de la lumière ; william
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Ayden ►Il y a une part d'ombre et de lumière en chacun de nous, ce qui compte, c'est celle qu'on choisit de montrer.
» D'Ombre et de Lumière [ Sonoshee/ Kawa no Kuni ]
» [QUETE] L'Ombre et la Lumière.
» L'ombre et la lumière.
» Entre l'Ombre et la Lumière

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Obstacles :: Start a new game ? :: Begin your journey :: Fiches validées-
Sauter vers: